Partagez
 

 Flotte de Sécurité du Secteur Derylion (DSF) [Exemple]

Aller en bas 
AuteurMessage
Protectorat de Concord

Protectorat de Concord

Messages : 192
Date d'inscription : 14/12/2010

Flotte de Sécurité du Secteur Derylion (DSF) [Exemple] Empty
MessageSujet: Flotte de Sécurité du Secteur Derylion (DSF) [Exemple]   Flotte de Sécurité du Secteur Derylion (DSF) [Exemple] Icon_minitimeJeu 13 Avr - 17:32

Données générales


Flotte de Sécurité du Secteur Derylion (DSF) [Exemple] Dsf_fl10
Les Armes de l'United Earth Force, entourée des trois étoiles du Système Derylion

  • Nom : Derylion Sector StarFleet (Ou Flotte de Sécurité du Secteur Derylion
  • Population : Humains (45%), Telaari (20%), Akriens (20%), Sceldaroniens (10%), Bathuriens (5%) (21 pops au total)
  • Valeurs : La Flotte de Derylion est une héritière des traditions fédérales dans leur ensemble, puisqu'il s'agit de l'une des anciennes unités de l'UEF, ayant appartenu à une République d'une ampleur similaire à celle de la Couronne ou du Secteur Sirius, au sein de la région la plus riche de la Galaxie. Toutefois, la flotte de Derylion est une ancienne unité militaire. Et bien qu'elle ai passé vingt cinq ans à bondir de systèmes en systèmes, trimballée d'un bout à l'autre de la Voie Lactée pour servir les besoins de l'Etat Major fédéral, elle est aussi originaire de Derylion, un système comprenant des mondes industriels à l'économie puissante. Cela s'en ressent dans les valeurs de ses rescapés, mûs par un très fort sens du devoir et de l'obéissance, et une discipline toute martiale, mais également un tempérament à avéré à la construction d'oeuvres capables de résister à l'usure du temps.
  • Histoire jusqu'à aujourd'hui :

    Derylion ... L'un des systèmes les plus peuplés de la bordure médiane, comprenant trois mondes habités : Derylion Prime, un monde continental, Derylion Secundus, un monde océanique, et Derylion Tertius, un monde Tropical. Ces trois planètes orbitaient autour de leur étoile paisiblement jusqu'à ce que la Fédération ne viennent les coloniser. Ou plutôt les Corporations. Car Derylion était très riche en ressources minières et en métaux précieux, et le système attira aussitôt la convoitise des grandes compagnies qui se lancèrent dans de grands travaux de colonisation et d'exploitation minière.

    Mais pendant la guerre des corporations, la population de Derylion, maltraitée et contraintes de vivre sur des planètes excessivement polluées, se souleva contre l'autorité des corporations qui administrait le système, et changea de camps lors d'une bataille mémorable, qui fait date encore aujourd'hui. Derylion devint alors une République Terrienne Unie autonome, bien qu'il aurait put rejoindre la RTU de la Couronne. On confia également à l'administration des Derylioniens, les mondes très riches en minéraux d'Anantapar, Caldaria, Norvukaiken et Kuvalainen. Il en résulta naturellement la constitution d'une industrie minière puissante dans toute la République. Et si les autorités Républicaines imposèrent de strictes normes écologiques pour préserver la beauté de leurs mondes, elles subventionnèrent aussi largement l'exploitation minière.

    Ainsi, Derylion devînt une République industrielle et travailleuse, et Derylion Prime ne tarda alors pas à accueillir une succursale des chantiers de Mars, puis de la Fedarms, puis d'autres compagnies de construction navale. Tant et si bien que l'orbite de la planète se chargea d'un gigantesque anneau de construction navale. Mais cela ne s'arrêta pas là. La richesse minière de cette constellation était en effet telle que les coûts de production sur Derylion était très bas. Aussi, en 3500, Derylion accueillait-elle non pas un, mais trois anneaux orbitaux construits autour de chacune des trois planètes habitables du système.

    Il n'en fallut donc pas plus pour que la Fédération décide d'assigner au secteur Derylion pas moins de cinq flottes de son armada galactique : les 322eme, 803eme, 132eme, 35eme, et 45eme flottes de cuirassés furent fusionnées en un seul grand corps d'armée : la Derylion Sector Starfleet, exclusivement assignée à la protection des mondes miniers et des chantiers spatiaux de Derylion.

    Quand la guerre contre les Xenos éclata, la DSF comptait au total plus de six cent unités : deux cent cuirassés, vingt porte-aéronefs, cent quatre-vingt croiseurs lourds, cinquante croiseurs de bataille, et plus de deux cent croiseurs légers. La flotte ne reçut toutefois jamais l'ordre de quitter Derylion, tant on craignait une attaque Xenos sur ces chantiers, devenus vitaux pour assurer la production constante de vaisseaux pour l'effort de guerre national. Au summum du conflit, lors du siège de la Terre, les chantiers de Derylion produisait un cuirassé par semaine, et un croiseur lourd par jours. Et pourtant, cela ne suffisait pas à arrêter l'avance des Xenos.

    Lorsque la terre fut assiégée, ce fut la première fois que la flotte de Derylion fut envoyée au combat. Ses officiers étaient alors bien souvent jeunes et inexpérimentés (on envoyait les meilleurs officiers de la flotte en première ligne, dans les plus puissants bâtiments. Pas sur des flottes de protection arrières). Mais la flotte prit pourtant une part active à la défense de la Terre. Elle y laissa la moitié de ses effectifs avant que le Contre-Amiral Corde, qui avait prit la tête de la flotte après la mort du haut amiral Dabriski, ne donne l'ordre du repli, constatant qu'autour d'eux, les autres flottes de la Fédération se faisaient tailler en pièce. La flotte de Derylion s'engagea alors dans la porte de saut juste avant qu'elles ne soit détruite, passa par Arcturus et Espilon Eridani, puis rejoignit Derylion ou elle commença ses réparation, et le regarnissement de ses effectifs. L'amiral Corde reçut un blame pour ne pas avoir maintenu sa position, mais ne fut ni dégradé, ni retiré de son commandement : elle était l'officier le plus haut gradé de toute la région encore en vie, c'est à elle que revenait l'organisation de la défense de la couronne à présent. Corde retînt toutefois la leçon. Et si elle ne chercha plus, après cette bataille, à affronter les Xenos, elle mit un point d'honneur à faire de la flotte de Derylion une force d'évacuation et de protection des citoyens.

    Après la vitrification de la terre, la désorganisation des systèmes frontaliers de la couronne était totale, et Corde en organisa donc la défense. Elle regroupa la plupart des flottes de la région sous le commandement de la Flotte de Derylion, et réquisitionna de nombreux cargos civils comme unités de ravitaillement logistique et d'évacuation. Et pendant que les Xenos détruisaient Epsilon Eridani, Proxima Centauri, Delta Centauri et Tau Ceti, sans qu'aucune des flottes de la Fédération ne réagisse (surtout parce qu'elles n'en avaient pas les moyens), Corde sonna la charge lors du siège d'Arcturus, qui devait lui rendre ses lettres de noblesses auprès de la population.

    Elle défendit pied à pied chacune des huits planètes terraformée du système Arcturus, n'abandonnant le combat que lorsque tout semblait perdu. Son objectif était alors double : permettre aux chantiers d'Arcturus de terminé les quelques trente huit croiseurs de classe New York qui y étaient encore en chantiers, et permettre l'évacuation d'un maximum de personnes. Cinquante deux millions de personnes furent évacuées pendant les neuf mois de la bataille d'Arcturus (une goutte d'eau sur les mille six cent milliards d'habitants du système), et prêt de cent cinquante croiseurs légers purent être terminés. C'est à dire que Corde permit non seulement de finir les chantiers engagés, mais également de continuer la production de nouvelles unités. Sauf que le bilan de la bataille se solda par la destruction de cent vingt cuirassés, et trente deux croiseurs de bataille, et que la flotte de Derylion perdit également l'ensemble de ses portes-chasseurs. Mais les croiseurs légers dernier cri ajoutés à la flotte devaient permettre de remporter d'autres succès lors des batailles de Caspadene, Cernesta, Anantapar et finalement Derylion. Quand à la leçon d'Arcturus, Corde la formula elle-même, lorsqu'elle apprit les travaux du professeur Benford : "On arrête les croiseurs. Faites des cargos."

    Derylion fut en effet assiégée six ans après la vitrification de la Terre (pour une planète qui se situait à deux cent années lumières à peine de la terre c'est vous dire combien l'amiral Corde permit de retarder l'avancée des Xenos. Habituellement, il leur fallait quelques semaines seulement pour avancer d'une telle distance). Mais lorsque les Xenos arrivèrent, Corde décida qu'elle ne combattrait pas plus que nécessaire. Désormais, elle voulait uniquement gagner le temps nécessaire au professeur Benford pour qu'il achève, avec son équipe, le projet de phaseur quantique sur lequel il travaillait, loin dans la bordure extérieure. Pour le reste, elle évacuerait les civils. Autant qu'elle le pouvait.

    La bataille de Derylion dura trois semaines. Mais contrairement à celle d'Arcturus, qui avait été une guerre de position à très longue distance, conjuguant des invasions terrestres sur des cailloux perdus dans le vide avec de petits affrontements entre vaisseaux légers, Derylion fut une boucherie. Corde ne pouvait en effet pas utiliser la méthode qui lui avait permit de s'illustrer jusque là : faire de la guerre de guérilla avec de petits vaisseaux, attaquer avec des forces légères et se replier une fois l'objectif atteint. Elle devait se battre avec toute la puissance de sa flotte, brutalement, contre une flotte de deux mille cuirassés Xenos et leurs escortes, qui avaient tout simplement concentré l'ensemble de leur assaut sur la seule porte de saut du système ... Du moins la seule qui permettait de s'enfuir (l'autre communiquant avec Arcturus). Aussi Corde ne pouvait-elle la laisser tomber. Sa destruction signifiait leur fin à tous.

    La DSF livra son dernier combat. Désormais constituée d'une flotte hétéroclites de croiseurs légers, de frégates Awfull, de quelques portes chasseurs et de cuirassés et vaisseaux de bataille survivants des campagnes de la couronne, elle tînt aussi longtemps qu'elle le put : trois semaines, contre les concentrations de tirs des vaisseaux amiraux Xenos, qui taillaient la flotte en charpie. Mais elle permit l'évacuation de douze millions de citoyens, avant que finalement, Corde ne donne l'ordre du repli (le Contre-Amiral Peterson se sacrifia, avec toute la treizième escadre, pour tenir la porte tandis qu'Aela Corde et sa flotte fuyaient vers le système Tuxica).

    A Tuxica, un monde Bathurien qui faisait office de pays conquis depuis la reddition des Bathuriens (les Forces fédérales y avaient perpétré un coup d'état, sur ordre d'Aela pour maintenir la RTU de Tuxica dans la Fédération), Aela constata l'ampleur du massacre : la DSF était désormais une flotte majoritairement constituée de vaisseaux civils et de cargos miniers, bondés de réfugiés pauvres et terrifiés. Et ils décidèrent que Tuxica ne pouvaient être tenue, et commencèrent l'évacuation de la planète vers la lointaine Constellation de Durban, dans la bordure lointaine, ou l'amirauté des Vestiges de la Fédération avait établit son quartier. Aela ne partit, une fois de plus qu'une fois que les flottes Xenos pénétrèrent dans le système, malgré les appels insistants de l'amirauté pour qu'elle rejoigne Durban. Et elle laissa, une fois encore, derrière elle, 95% de la population du système.

    A Durban, Aela constata rapidement qu'il n'y avait rien à tirer de l'amirauté fédérale, laquelle s'efforçait plutôt de la trimbaler à droite et à gauche pour lui faire faire des conférences de presse, serrer des poignées de mains, saluer une foule en délire ... Bref, de quoi lui faire péter une durite. Elle chargea une jeune réfugiée Telaari, qui s'était jusqu'à présent montrée particulièrement intelligente et utile dans la gestion des masses de civils de prendre contact avec l'équipe de Benford, et de trouver un phaseur quantique pour la DSF. Pendant ce temps, elle donna le change. Sa fille, Ori'n, qui avait gravit les échelons du Cuirassé UEFS Rhine, en était devenue le capitaine, et, ne pouvant se défaire de ses obligations légales, Aela se tourna donc vers Ori'n pour organiser la flotte, la logistique et sa discipline.

    La jeune Corde y gagna sa réputation, et son nom. On imagine mal combien la logistique d'une flotte de combat de trois cent bâtiments est quelque chose de complexe. S'assurer que les armes seront garnies, les munitions chargées, les réservoirs pleins et les vaisseaux bien entretenus était un travail de géant ET de fourmi. En même temps. Et pourtant, Ori'n y parvînt avec brillot. La DSF était toujours opérationnelle, toujours sur le pied de guerre, et prête à partir en mission à cinq cent années lumières de là dans l'heure. Rapidement, la jeune capitaine de l'UEFS Rhine y gagna son surnom : "La sorcière". Car elle était une magicienne de la logistique. Ses cuirassés trouvaient des munitions là ou il ne semblait pas y en avoir. Le fuel arrivait toujours à point nommé pour regarnir les réservoirs, les chasseurs était nickel et parfaitement entretenu, leurs escadrons garnis à plein, les infirmeries étaient chargées d'une dose appréciable de médicaments, et les vivres permettaient aux soldats de bien manger et de conserver leur moral au beau fixe.

    Pendant ce temps, il fallut neuf ans à la jeune Dina Twayl'Umbra pour trouver ledit Phaseur quantique. Et il en fallut un de plus pour l'installer sur l'UEFS Aldebaran, le nouveau vaisseau amiral de la flotte. Mais une fois que cela fut fait, les colons se mirent en route vers un lointain système de la bordure extérieure, ou un trou noir en mesure de les amener vers leur futur avait été repérée.

    Finalement, après vingt cinq années de guerres incessantes, la Haute-Amirale Aela Corde pénétra dans le système du trou noir. Elle n'était plus qu'à quelques minutes de la retraite. Mais les Xenos, qui, grâce à des agents infiltrés, avaient eut vent du projet de fuite de la DSF, étaient bien décidé à briser le moral de l'humanité en tuant Corde alors même qu'elle s'apprêtait à leur échapper. Une petite escadre de vaisseaux Xenos engagea la flotte fédérale alors qu'elle était en approche terminale de EVE. Ne faisant ni une, ni deux, Aela interposa son cuirassé : le Caucasus entre l'Aldebaran et la flotte Xenos et livra son dernier combat, chargeant sa fille, dans le même temps, d'assurer la protection de la flotte le temps du transfert. Un trait de lance particule coupa le Caucasus en deux à l'instant ou l'Aldebaran activait son phaseur quantique. "Au moins", pensa Aela alors que la passerelle plongeait dans le noir et que les volets blindés se refermaient sur toutes les fenêtres, "Au moins une partie d'entre eux s'en seront tirés."

    A l'entrée du système, la DSF comptait encore six cent bâtiments. Difficile de dire combien était assez proches de l'Aldebaran lorsque la bulle quantique s'est formée autour de lui ...


Information statistiques



  • Efficacité Industrielle Totale : 80
  • Efficacité Minière Totale : 80
  • Efficacité Totale de l'Entretien : 0
  • Efficacité Totale de la Recherche : 80


- 1 Cuirassé de classe Atlas (UEFS Rhine, commandé par le Capitaine, et Amirale Suppléante Ori'n Corde) (30 points de flotte)
- 2 Croiseurs de bataille de classe Caspadene (UEFS Aldebaran, UEFS Cernesta) (44 points de flotte)
- 2 Croiseurs lourds de classe Nairobi (UEFS Cipritine, UEFS Haranberi, UEFS Strasbourg) (24 points de flotte)
- 4 Croiseurs légers de classe New York (UEFS Cinmervine, UEFS Stepanakert, UEFS Le Cap, UEFS Maccrage) (64 points de flotte)
- 6 Frégates d'escorte de classe UEFS Hattin (UEFS Platée, UEFS Chéronée, UEFS Stalingrad, UEFS Trident, UEFS Derylion, UEFS Crécy) (30 points de flotte)
- 6 Destroyers de classe UEFS Azincourt (UEFS Trafalgar, UEFS Khalkin Gol, UEFS Midway, UEFS Richmond, UEFS Bull Run, UEFS Tremeria) (42 points de flotte)
- 12 corvettes de classe UEFS Snake organisées en six groupes de trois appareils (UEFS Rats, UEFS Deer, UEFS Lion => Groupe Bleu, UEFS Shark, UEFS Wolf III, UEFS Tiger II => Groupe Rouge, UEFS Ant, UEFS Pine, UEFS Narval => Groupe Argent, UEFS Coyote II, UEFS Colibri, UEFS Wasp => Groupe Or) (36 points de flotte)
- Escadrons embarqués : 14 Escadrons de SF-296 (224 appareils au total)

TOTAL FLOTTE MILITAIRE : 270 points (I am a Military Fleet after all).

- 18 Cargos FTSS Solar Beam (Configuration colonisation) (Gratuits + 8 à 40 points)
- 6 Cargos FTSS Solar Beam (Configuration ravitaillement) (4 à 40 points + 2 Gratuits) => Ravitaillement gratuit jusqu'en 4330
- 2 Cargos FTSS Solar Beam (Configuration Transport de troupes => 20 divisions rang V) (20 points)
- 10 Cargos FTSS Solar Beam (Configuration Transport de Matériel (100 CI) => 100 points)
- 3 Vaisseaux miniers de classe SSFS Last Hope (30 points)

TOTAL FLOTTE CIVILE : 282 Points

Informations Technologiques

- Stratégies coloniales (Niveau 5)

Héros



  • Nom : Corde
  • Prénom : Ori'n
  • Classe : Amirale
  • Âge : 26 ans
  • Espérance de vie : 96 ans

Flotte de Sécurité du Secteur Derylion (DSF) [Exemple] Ori_n_10

  • Caractère :

    "Seul ceux qui sont prêts à recevoir la mort devraient avoir le droit de la donner."

    Ori'n Corde. La Sorcière du Rhine. La Dame d'acier. La Dernière Terrienne as-t-on aussi put entendre dire. Un nom connu et réputé dans la bordure extérieure pour son sens de l'honneur, de la justice, sa sévérité, et son pragmatisme gestionnaire digne d'un génie. Et pour l'auguste mère qui fut la sienne.

    De l'honneur, le Capitaine Corde en a à revendre. Littéralement née dans la flotte, elle n'a pas fait d'académie militaire. Elle n'en a pas besoin. La flotte est sa maison. Sa famille. Son héritage. Sculptée par la guerre, elle était déjà à bord de l'UEFS Caucasus alors qu'il défendait le système solaire il y a vingt cinq ans. Elle a grandit à son bord. Elle connaît chaque pièce, chaque couloir, chaque bout de taule et peut-être même chaque boulons de cette gigantesque carcasse. Et elle s'est fait un devoir de connaître son nouvel appareil : le Rhine, au moins aussi bien. Quand à l'honneur, c'est celui du militaire dont elle est pétrie : ne pas mentir, respecter la hiérarchie, respecter son adversaire, combattre avec droiture, respect et robustesse, rendre coup pour coup et ne jamais abandonner, même lorsque l'on observe la mort dans le blanc des yeux.

    Tout ça pour un idéal : celui d'une armée fédérale au service du peuple, protégeant les faibles au nom des idéaux chevaleresques qui ont conduit à sa conception. Tenir envers et contre tout pour défendre un rêve de liberté et d'équité. Un rêve auquel elle croit dur comme fer. Pourtant, Ori'n n'a rien d'une démocrate. A vrai dire, elle méprise les juges et leurs grands principes sortis des livres. Elle méprise les politiques et leurs discussions interminables. Ori'n observe, analyse, et agit. Ne lui demander jamais de s'asseoir à une table. N'essayer pas de discuter des heures. Aller à l'essentiel. Autrement vous perdrez instantanément son respect. Et SURTOUT ! SURTOUT ! Évitez de vous écouter parler, et éviter de parler pour ne rien dire.

    Ori'n Corde peut être décrite comme un officier extrêmement sévère. En tout et pour tout, en dix ans, Ori'n exécuta personnellement six de ses officiers subalternes d'une balle dans la tête. Elle se souvient encore aujourd'hui de chacun de leurs noms et de leurs crimes. Mais elle ne regrette rien. A situation exceptionnelles, mesures exceptionnelles. Les menaces à la sécurité de la flotte et de ses habitants doivent être éliminées. Pourtant, Ori'n est aussi connue pour sa compassion, sa justesse et le respect de ses subalternes : c'est un officier du rang. Elle a commencé enseigne, et a gravit les échelons. A un moment ou un autre de sa carrière militaire, les hommes et femmes de la flotte qu'elle commande aujourd'hui ont été ses collègues et ses amis. Elle ne l'oublie pas, et eux savent qu'avec elle, faute avouée est souvent à moitié pardonnée. Même si la punition sera probablement deux fois plus dure qu'avec n'importe quel autre commandant. Une fois faite, la page sera de nouveau blanche. C'est pour cela qu'on l'appelle la Dame d'acier après tout.

    Enfin, Ori'n est aussi connue pour son pragmatisme glacé, son sens logique exacerbée, et la méthode scientifique qu'elle applique partout. Observer, Analyser, Classer et Traiter les menaces, méthodiquement, une par une, avec une réponse proportionnée et une répartition efficace des ressources. Calculer les probabilités de chaque tirs, et employer une puissance de feu apte a éliminer une cible sans perdre de temps et de capacité de destruction. Rien ne plait plus à Ori'n que de voir un plan réussir sans accroc.

    C'est exactement pour ça qu'elle a fait sienne la devise suivante :

    "Élaborer un plan. Exécuter le plan. S'attendre à ce que tout parte en sucette. Bazarder le plan."

  • Histoire personnelle : Ori'n naquit il y a vingt six ans de cela sur la station MSGS-0403 en orbite de la Terre. Elle est l'une des dernières à être née sur la planète mère de l'humanité, un an avant que les cuirassés Xenos ne bombardent les gigantesques parcs résidentiels qui couvraient la surface de cette oeucuménopole verte de deux cent milliards d'habitants.

    Sa mère était alors capitaine à bord de l'UEFS Caucasus, et Ori'n grandit à bord du cuirassé pour le restant de sa vie. En effet, si elle put passé la première année de sa vie sur Terre, puisque sa mère était affectée à la défense du Système solaire, le reste de son existence fut marquée par les sauts warps de monde en monde, la recherche de ports d'attaches et l'évacuation de colons depuis les différents mondes de la fédération. Station de Lorentz après station de Lorentz, base orbitale après chantiers spatiaux, Ori'n grandit dans un milieu ou la rareté était fréquente, la discipline et l'ordre de rigueur, et la lutte pour la survie, un quotidien. Pour autant, elle grandit aussi comme une enseigne de la flotte dès ses huit ans.

    En effet, alors qu'Aela imposait des sacrifices sévères à tout les résidents de sa flotte, elle ne put accorder d'enfance normale à sa propre fille. Ori'n fut élevée en soldat. Ori'n grandit en soldat, et Ori'n devînt un très grand soldat. Elle gravit les échelons à une vitesse fulgurante dès l'instant ou elle fut en mesure de comprendre les complexes savoirs faires militaires et scientifiques que requerrait l'avancement au sein de l'UEF. A seize ans, elle était Lieutenant de Pont sur le Caucasus lorsque sa mère l'arracha aux OSD (Ordnance Ship Depot) ou elle travaillait alors pour la propulser "Capitaine Suppléante" à bord de l'UEFS Rhine, alors que son prédécesseur avait déserté pour "profiter de ce qui lui restait à vivre". Dyna Quayl'Umbra, avec qui Ori'n devînt très amie au fil des années, appris par la suite que le Capitaine Joanna Carlson avait constitué un état client des Xenos dans la région d'Omicron Lyrae deux ans plus tard ... A l'évidence il resterait beaucoup de temps à vivre à cette traîtresse.

    N'aller toutefois pas croire que l'âge d'Ori'n fut un handicap pour elle. Tout d'abord, elle n'était pas si jeune en réalité : les nombreuses pertes, massacres et batailles que traversa la DSSF avait ramené l'âge moyen de la plupart de ses officiers à une vingtaine d'années. Ori'n était donc jeune, mais elle commandait à des hommes et à des femmes de sa tranche d'âge, et recevait ses ordres d'officiers à peine plus âgés qu'elle. A l'époque, Aela Corde, du haut de ses quarante-deux ans, était presque la doyenne de la flotte ... C'est vous dire combien les pertes avaient été sévère pour la DSSF, devenue une flotte de première ligne par la force des choses.

    Enfin ... C'est à bord du Rhine qu'Ori'n gagna son surnom de "Sorcière". Elle réorganisa la flotte, ramena la discipline dans son équipage, agissant avec justesse, mais aussi une extrême sévérité. On lui attribue six éxécutions sommaires d'officiers de la flotte dans sa carrière. De sa main. Mais on loue également ses qualités de gestionnaires. Une flotte commandée par Ori'n Corde, c'est une flotte qui combattra longtemps, en parfait ordre de bataille, sans jamais manquer de munitions ...


Caractéristiques générales

  • FOR : 6
  • DEX : 6
  • CON : 8
  • SAG : 9
  • CHA : 10
  • INT : 10

Statistiques de classe (varient selon la classe choisie)

  • Commandement : 25
  • Tactique : 24
  • Ruse : 22



[/list]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Flotte de Sécurité du Secteur Derylion (DSF) [Exemple]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» de L'insécurité en Haiti ou Insécurité provoquée ?
» Necron VS Flotte Imperial - 1500pts
» *Secteur ADJ47, extérieur de la muraille, haute sécurité*
» Haïti Santé : Le Secteur Sanitaire Confronté à d’Enormes Difficultés
» “Jouer la sécurité est le choix le plus risqué que l’on puisse faire.” - Andrew-James "Barbie" Barbara

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deep Space Pioneer :: Pages Indispensables :: Nouveaux joueurs-
Sauter vers: