Partagez | 
 

 Flotte de Sécurité du Secteur Derylion (DSF) [Exemple]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rép. de Munto Cordia

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Flotte de Sécurité du Secteur Derylion (DSF) [Exemple]   Jeu 13 Avr - 17:32

Données générales



Les Armes de l'United Earth Force, entourée des trois étoiles du Système Derylion

  • Nom : Derylion Sector StarFleet (Ou Flotte de Sécurité du Secteur Derylion
  • Population : Humains (45%), Telaari (20%), Akriens (20%), Sceldaroniens (10%), Bathuriens (5%)
  • Valeurs : La Flotte de Derylion est une héritière des traditions fédérales dans leur ensemble, puisqu'il s'agit de l'une des anciennes unités de l'UEF, ayant appartenu à une République d'une ampleur similaire à celle de la Couronne ou du Secteur Sirius, au sein de la région la plus riche de la Galaxie. Toutefois, la flotte de Derylion est une ancienne unité militaire. Et bien qu'elle ai passé vingt cinq ans à bondir de systèmes en systèmes, trimballée d'un bout à l'autre de la Voie Lactée pour servir les besoins de l'Etat Major fédéral, elle est aussi originaire de Derylion, un système comprenant des mondes industriels à l'économie puissante. Cela s'en ressent dans les valeurs de ses rescapés, mûs par un très fort sens du devoir et de l'obéissance, et une discipline toute martiale, mais également un tempérament à avéré à la construction d'oeuvres capables de résister à l'usure du temps.
  • Histoire jusqu'à aujourd'hui :

    Derylion ... L'un des systèmes les plus peuplés de la bordure médiane, comprenant trois mondes habités : Derylion Prime, un monde continental, Derylion Secundus, un monde océanique, et Derylion Tertius, un monde Tropical. Ces trois planètes orbitaient autour de leur étoile paisiblement jusqu'à ce que la Fédération ne viennent les coloniser. Ou plutôt les Corporations. Car Derylion était très riche en ressources minières et en métaux précieux, et le système attira aussitôt la convoitise des grandes compagnies qui se lancèrent dans de grands travaux de colonisation et d'exploitation minière.

    Mais pendant la guerre des corporations, la population de Derylion, maltraitée et contraintes de vivre sur des planètes excessivement polluées, se souleva contre l'autorité des corporations qui administrait le système, et changea de camps lors d'une bataille mémorable, qui fait date encore aujourd'hui. Derylion devint alors une République Terrienne Unie autonome, bien qu'il aurait put rejoindre la RTU de la Couronne. On confia également à l'administration des Derylioniens, les mondes très riches en minéraux d'Anantapar, Caldaria, Norvukaiken et Kuvalainen. Il en résulta naturellement la constitution d'une industrie minière puissante dans toute la République. Et si les autorités Républicaines imposèrent de strictes normes écologiques pour préserver la beauté de leurs mondes, elles subventionnèrent aussi largement l'exploitation minière.

    Ainsi, Derylion devînt une République industrielle et travailleuse, et Derylion Prime ne tarda alors pas à accueillir une succursale des chantiers de Mars, puis de la Fedarms, puis d'autres compagnies de construction navale. Tant et si bien que l'orbite de la planète se chargea d'un gigantesque anneau de construction navale. Mais cela ne s'arrêta pas là. La richesse minière de cette constellation était en effet telle que les coûts de production sur Derylion était très bas. Aussi, en 3500, Derylion accueillait-elle non pas un, mais trois anneaux orbitaux construits autour de chacunes des trois planètes habitables du système.

    Il n'en fallut donc pas plus pour que la Fédération décide d'assigner au secteur Derylion pas moins de cinq flottes de son armada galactique : les 322eme, 803eme, 132eme, 35eme, et 45eme flottes de cuirassés furent fusionnées en un seul grand corps d'armée : la Derylion Sector Starfleet, exclusivement assignée à la production des mondes miniers et des chantiers spatiaux de Derylion.

    Quand la guerre contre les Xenos éclata, la DSF comptait au total plus de six cent unités : deux cent cuirassés, vingt porte-aéronefs, cent quatre-vingt croiseurs lourds, cinquante croiseurs de bataille, et plus de deux cent croiseurs légers. La flotte ne reçut toutefois jamais l'ordre de quitter Derylion, tant on craignait une attaque Xenos sur ces chantiers, devenus vitaux pour assurer la production constante de vaisseaux pour l'effort de guerre national. Au summum du conflit, lors du siège de la Terre, les chantiers de Derylion produisait un cuirassé par semaine, et un croiseur lourd par jours. Et pourtant, cela ne suffisait pas à arrêter l'avance des Xenos.

    Lorsque la terre fut assiégée, ce fut la première fois que la flotte de Derylion fut envoyée au combat. Ses officiers étaient alors bien souvent jeunes et expérimentés (on envoyait les meilleurs officiers de la flotte en première ligne, dans les plus puissants bâtiments. Pas sur des flottes de protection arrières). Mais la flotte prit pourtant une part active à la défense de la Terre. Elle y laissa la moitié de ses effectifs avant que le Contre-Amiral Corde, qui avait prit la tête de la flotte après la mort du haut amiral Dabriski, ne donne l'ordre du repli, constatant qu'autour d'eux, les autres flottes de la Fédération se faisaient tailler en pièce. La flotte de Derylion s'engagea alors dans la porte de saut juste avant qu'elles ne soit détruite, passa par Arcturus et Espilon Eridani, puis rejoignit Derylion ou elle commença ses réparation, et le regarnissement de ses effectifs. L'amiral Corde reçut un blame pour ne pas avoir maintenu sa position, mais ne fut ni dégradé, ni retiré de son commandement : elle était l'officier le plus haut gradé de toute la région encore en vie, c'est à elle que revenait l'organisation de la défense de la couronne à présent. Corde retînt toutefois la leçon. Et si elle ne chercha plus, après cette bataille, à affronter les Xenos, elle mit un point d'honneur à faire de la flotte de Derylion une force d'évacuation et de protection des citoyens.

    Après la vitrification de la terre, la désorganisation des systèmes frontaliers de la couronne était totale, et Corde en organisa donc la défense. Elle regroupa la plupart des flottes de la région sous le commandement de la Flotte de Derylion, et réquisitionna de nombreux cargos civils comme unités de ravitaillement logistique et d'évacuation. Et pendant que les Xenos détruisaient Epsilon Eridani, Proxima Centauri, Delta Centauri et Tau Ceti, sans qu'aucune des flottes de la Fédération ne réagisse (surtout parce qu'elles n'en avaient pas les moyens), Corde sonna la charge lors du siège d'Arcturus, qui devait lui rendre ses lettres de noblesses auprès de la population.

    Elle défendit pied à pied chacune des huits planètes terraformée du système Arcturus, n'abandonnant le combat que lorsque tout semblait perdu. Son objectif était alors double : permettre aux chantiers d'Arcturus de terminé les quelques trente huit croiseurs de classe New York qui y étaient encore en chantiers, et permettre l'évacuation d'un maximum de personnes. Cinquante deux millions de personnes furent évacuées pendant les neuf mois de la bataille d'Arcturus (une goutte d'eau sur les mille six cent milliards d'habitants du système), et prêt de cent cinquante croiseurs légers purent être terminés. C'est à dire que Corde permit non seulement de finir les chantiers engagés, mais également de continuer la production de nouvelles unités. Sauf que le bilan de la bataille se solda par la destruction de cent vingt cuirassés, et trente deux croiseurs de bataille, et que la flotte de Derylion perdit également l'ensemble de ses portes-chasseurs. Mais les croiseurs légers dernier cri ajoutés à la flotte devaient permettre de remporter d'autres succès lors des batailles de Caspadene, Cernesta, Anantapar et finalement Derylion. Quand à la leçon d'Arcturus, Corde la formula elle-même, lorsqu'elle apprit les travaux du professeur Benford : "On arrête les croiseurs. Faites des cargos."

    Derylion fut en effet assiégée six ans après la vitrification de la Terre (pour une planète qui se situait à deux cent années lumières à peine de la terre c'est vous dire combien l'amiral Corde permit de retarder l'avancée des Xenos. Habituellement, il leur fallait quelques semaines seulement pour avancer d'une telle distance). Mais lorsque les Xenos arrivèrent, Corde décida qu'elle ne combattrait pas plus que nécéssaire. Désormais, elle voulait uniquement gagner le temps nécéssaire au professeur Benford pour qu'il achève, avec son équipe, le projet de phaseur quantique sur lequel il travaillait, loin dans la bordure extérieure. Pour le reste, elle évacuerait les civils. Autant qu'elle le pouvait.

    La bataille de Derylion dura trois semaines. Mais contrairement à celle d'Arcturus, qui avait été une guerre de position à très longue distance, conjuguant des invasions terrestres sur des cailloux perdus dans le vide avec de petits affrontements entre vaisseaux légers, Derylion fut une boucherie. Corde ne pouvait en effet pas utiliser la méthode qui lui avait permit de s'illustrer jusque là : faire de la guerre de guerilla avec de petits vaisseaux, attaquer avec des forces légères et se replier une fois l'objectif atteint. Elle devait se battre avec toute la puissance de sa flotte, brutalement, contre une flotte de deux mille cuirassés Xenos et leurs escortes, qui avaient tout simplement concentré l'ensemble de leur assaut sur la seule porte de saut du système ... Du moins la seule qui permettait de s'enfuir (l'autre communiquant avec Arcturus). Aussi Corde ne pouvait-elle la laisser tomber. Sa destruction signifiait leur fin à tous.

    La DSF livra son dernier combat. Désormais constituée d'une flotte hétéroclites de croiseurs légers, de frégates Awfull, de quelques portes chasseurs et de cuirassés et vaisseaux de bataille survivants des campagnes de la couronne, elle tînt aussi longtemps qu'elle le put : trois semaines, contre les concentrations de tirs des vaisseaux amiraux Xenos, qui taillaient la flotte en charpie. Mais elle permit l'évacuation de douze millions de citoyens, avant que finalement, Corde ne donne l'ordre du repli (le Contre-Amiral Peterson se sacrifia, avec toute la treizième escadre, pour tenir la porte tandis qu'Ori'n Corde et sa flotte fuyaient vers le système Tuxica).

    A Tuxica, un monde Bathurien qui faisait office de pays conquis depuis la reddition des Bathuriens (les Forces fédérales y avaient perpétré un coup d'état, sur ordre d'Ori'n pour maintenir la RTU de Tuxica dans la Fédération), Ori'n constata l'ampleur du massacre : la DSF était désormais une flotte majoritairement constituée de vaisseaux civils et de cargos miniers, bondés de réfugiés pauvres et terrifiés. Et ils décidèrent que Tuxica ne pouvaient être tenus, et commencèrent l'évacuation de la planète vers la lointaine Constellation de Durban, dans la bordure lointaine, ou l'amirauté des Vestiges de la Fédération avait établit son quartier. Ori'n ne partit, une fois de plus qu'une fois que les flottes Xenos pénétrèrent dans le système, malgré les appels insistants de l'amirauté pour qu'elle rejoigne Durban. Et elle laissa, une fois encore, derrière elle, 95% de la population du système.

    A Durban, Ori'n constata rapidement qu'il n'y avait rien à tirer de l'amirauté fédérale, laquelle s'efforçait plutôt de la trimbaler à droite et à gauche pour lui faire faire des conférences de presse, serrer des poignées de mains, saluer une foule en délire ... Bref, de quoi lui faire péter une durite. Elle chargea une jeune réfugiée Telaari, qui s'était jusqu'à présent montrée particulièrement intelligente et utile dans la gestion des masses de civils de prendre contact avec l'équipe de Benford, et de trouver un phaseur quantique pour la DSF. Pendant ce temps, elle donna le change.

    Il fallut neuf ans à la jeune Dina Twayl'Umbra pour trouver ledit Phaseur quantique. Et il en fallut un de plus pour l'installer sur l'UEFS Aldebaran, le nouveau vaisseau amiral de la flotte. Mais une fois que cela fut fait, les colons se mirent en route vers un lointain système de la bordure extérieure, ou un trou noir en mesure de les amener vers leur futur avait été repérée.

    Finalement, après vingt cinq années de guerres incessantes, la Haute-Amirale Ori'n Corde pénétra dans le système du trou noir. Elle n'était plus qu'à quelques minutes de la retraite. Mais les Xenos, qui, grâce à des agents infiltrés, avaient eut vent du projet de fuite de la DSF, étaient bien décidé à briser le moral de l'humanité en tuant Corde alors même qu'elle s'apprêtait à leur échapper. Une petite escadre de vaisseaux Xenos engagea la flotte fédérale alors qu'elle était en approche terminale de EVE. Ne faisant ni une, ni deux, Ori'n interposa son cuirassé : le Caucasus entre l'Aldebaran et la flotte Xenos et livra son dernier combat. Un trait de lance particule coupa le Caucasus en deux à l'instant ou l'Aldebaran activait son phaseur quantique. "Au moins", pensa Ori'n alors que la passerelle plongeait dans le noir et que les volets blindés se refermaient sur toutes les fenêtres, "Au moins une partie d'entre eux s'en seront tirés."

    A l'entrée du système, la DSF comptait encore six cent bâtiments. Difficile de dire combien était assez proches de l'Aldebaran lorsque la bulle quantique s'est formée autour de lui ...


Information statistiques



  • Efficacité Industrielle Totale : 80
  • Efficacité Minière Totale : 80
  • Efficacité Totale de l'Entretien : 0
  • Efficacité Totale de la Recherche : 80


20 cargos FTSS Solar Beam (Configuration Colonisation) (10 Gratuits +50 points)
7 Cargos FTSS Solar Beam (Configuration transport de matériel) (70 points)
1 Cargos FTSS Solar Beam (Configuration ravitaillement) (10 points)
1 Cargo FTSS Solar Beam (Configuration Armées) (10 points)
4 Destroyers UEFS Azincourt (Normandy, Platée, Derylion, Stalingrad) (28 points)
1 Frégate UEFS Hattin (Col du Linge) (5 Points)
2 Croiseurs légers UEFS New York (Philadelphie, New Alabama, Strasbourg,
Saïgon) (32 Points)
2 Croiseurs de bataille UEFS Caspadene (Aldebaran, Josq Fomat) (44 points)

(+Naturellement les forces de chasse soit 5 Escadrons de chasseurs SF-296)

Héros



  • Nom : Twayl'Umbra
  • Prénom : Dina
  • Classe : Equipe de recherche
  • Âge : 35 ans
  • Espérance de vie : 93 ans


  • Caractère : Dans le genre futée, quoique pas foncièrement portée sur les embrouilles, Dina se retrouve à la tête de la DSF alors qu'elle estime elle-même ne pas en avoir les épaules. Ayant peu confiance en elle, et ne s'estimant pas du tout à sa place, elle était toutefois la femme de confiance de l'Amirale Corde. Aussi, lorsque sous ses yeux, le Cuirassé UEFS Caucasus fut trancher en deux par une lance à particules, le Capitaine de l'Aldebaran John Hackerman se tourna vers elle pour prendre ses ordres. Et depuis cet instant, Dina assume le commandement de la DSF. Mais cette tâche à l'air de peser sur ses épaules comme le poids d'une planète au moins aussi grosse que Jupiter. Elle n'est jamais plus heureuse que lorsqu'elle peut s'enfermer dans son atelier et reprendre ses inventions mécaniques, travailler dans son garage à bidouiller une voiture, ou tripatouiller un convecteur d’énergie pour en tirer le maximum de sa puissance. D'ailleurs, elle a tendance à faire toute ses réunions et toutes ses prises de décision en bricolant dans un garage, ce qui a le don d'agacer ceux qui doivent y participer, parce que crier pour expliquer le problème rencontré par la deux cent huitième équipe d'exploration dans le secteur 822 par dessus le vrombissement d'une scie à métaux électrique a quelque chose de très très ... euh ... complexe. Surtout que comme Dina ne comprend généralement pas grand chose à ces histoires, elle a tendance à demander de répéter plusieurs fois. Pour au final dire simplement "Ouais ben ... Faites comme vous le sentez hein." Mais elle n'aime pas non plus qu'on ne lui explique pas les choses. Et elle se met vite en colère. Et personne n'aime voir Dina en colère. Alors tout le monde a tendance a suivre ses lubies. En râlant, certes ... Mais bon, c'est un leader accommodant et respectueux, qui laisse de larges marges d'initiative à ses subordonnés. Alors on ne va pas lui en vouloir non plus.
  • Histoire personnelle : Dina a rejoint la DSF sur Tuxica, alors qu'elle venait à peine de s'y poser. Elle est née il y a trente cinq ans (en 4265 donc) à bord d'un cargo de réfugié qui fuyait un monde du noyau sous occupation Xenos. Sa mère est morte en couche, et son père, qui faisait partie de l'escorte de chasseurs embarqués, de la frégate Hattin du convoi, s'est fait descendre à ses trois ans par un drône Xenos. Elle a donc grandit élevée par le Capitaine du vaisseau, un Bathurien particulièrement peu loquace et pénible, qui vivait très mal le racisme et la rancoeur permanente dont était victimes les siens. Dina a donc hérité d'une forte sympathie pour les Bathuriens, et d'une tendance à considérer comme des barbares idiots et sans cervelles (donc indignes de son intérêt), tous les péquenauds racistes qu'elle pourrait croiser.

    Dina était cependant une surdouée. Surtout avec ses mains. Si son QI n'est pas plus élevé que la moyenne, elle a un véritable talent avec les machines et la technologie, et adore tripatouiller le cambouis, les moteurs de vaisseaux, et dessiner des plans en tout genre. Aussi, lorsque son cargo s'arrête sur Tuxica, et que son père d'adoption se joint à la flotte, elle se fait très vite remarquée en optimisant la propulsion de l'Aldebaran, par le Capitaine Hackerman, qui la recommande auprès d'Ori'n Corde. Quand les deux femmes se rencontrent, Dina a 16 ans, c'est une mécano hors pairs, mais une vraie tête de mule, et elle est totalement analphabête. Corde prend sur son temps libre pour lui apprendre à lire et à écrire, et la charge de trouver un phaseur quantique, car Dina s’intéresse à la technologie en question depuis qu'elle en a entendu parler.

    En jouant des pieds et des mains pendant plus de neuf ans, Dina met la main sur un de ces générateurs (vieux et usager : elle l'a récupéré sur un autre convoi, qui a malheureusement été intercepté et détruit par les Xenos dans le système Procopia), et permet ainsi à la DSF de quitter la voie lactée.

Caractéristiques générales

  • FOR : 8
  • DEX : 9
  • CON : 9
  • SAG : 9
  • CHA : 11
  • INT : 11

Statistiques de classe (varient selon la classe choisie)

  • Niveau d'expertise : 8
  • Domaines d'expertise : Industrie Lourde, Industrie Légère, Géologie, Energie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Flotte de Sécurité du Secteur Derylion (DSF) [Exemple]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti: Une alternative pour le secteur de l''élevage
» de L'insécurité en Haiti ou Insécurité provoquée ?
» évaluation comparée des facteurs de l’insécurité
» Ce type d'insécurité pourrait être l’œuvre d’un groupe ...
» Quel plan de développement pour le secteur énergétique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deep Space Pioneer :: Pages Indispensables :: Nouveaux joueurs-
Sauter vers: