Partagez | 
 

 [Races de la voie Lactée] Sceldaroniens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fate
Admin
avatar

Messages : 1434
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: [Races de la voie Lactée] Sceldaroniens   Mer 12 Avr - 13:51


Sceldaroniens



(Utilisez des Zygerriens comme avatars, et dans une moindre mesure des Cathars. Les Zygerriens sont cependant plus proche de l'apparence réelle des Sceldaroniens)

Histoire

Lorsque les Sceldaroniens de la Hiérarchie de Geryonn entrent en contact avec la société galactique, cela fait moins de cent ans que leur race s’est élancée dans les étoiles. Elle a en effet découvert les ruines d’une ancienne civilisation de précurseurs sur une planète (habitable … de type aride, si vous voulez tout savoir) de leur système : Canavan, et la Hiérarchie de Geryonn est donc un Empire Stellaire d’une centaine de planète, qui se trouve aux confins de la Bordure Extérieure, et ne comprend en réalité que deux planètes dont la population dépasse le milliard d’individus : Geryonn elle-même (dix-neuf milliards d’individus), et Canavan (huit milliards d’individus). Toutefois, les progrès fulgurants de la médecine aidant, la population Sceldaronienne croit extrêmement rapidement, ce qui pousse les Sceldaroniens à chercher constamment de nouvelles terres (et poussa, avant l’âge de la conquête spatiale, l’Archonte Sejenka, à conquérir tout Geryonn a la tête de ses armées). Toutefois, la vitesse d’exploration Sceldaronienne reste très lente, du fait de la rareté des étoiles dans leur région de la galaxie. La voie lactée leur est visible, mais pour les Sceldaroniens, elle semble inaccessible. Et puis, ils sont loin de se douter qu’elle est habitée par les deux géants que sont l’Union Telaari et la Fédération Terrienne Unie. Toutefois, si les Sceldaroniens assimilent lentement la technologie des ruines de Canavan, ils rêvent de l’atteindre un jour. Aussi, lorsque la huitième flotille d’exploration Telaari rencontre un vaisseau de colonisation Sceldaronien, ces derniers sont sidérés par la technologie hyperluminique des Telaari, et l’Archonte Maravaï décide qu’il faut voler cette technologie aux Telaari. C’est ainsi que débute les guerres de Geryonn.

La première guerre de Geryonn oppose les Telaari aux Sceldaroniens. L’Archonte Maravaï ordonne en effet à ses flottes de piller une colonie Telaari distante des zones habités par ceux-ci, et de s’emparer du générateur d’hypedrive du vaisseau colonial, qui servait alors de centrale à la colonie. Cette attaque est une réussite mais elle déclenche le conflit. Il durera sept ans, et à la fin de ce dernier, les Sceldaroniens ont assimilé la technologie d’hyperdrive Telaari. La guerre tourne rapidement en faveur des Telaari dans l’espace : ces derniers ont en effet des flottes rapides et avancées, qui arpentent sans problèmes le territoire des Sceldaroniens et détruisent une à une leurs flottes, trop lentes et dispersées pour triompher. Mais une fois à terre, les Telaari sont confrontés à une sale guerre, au fond des jungles Sceldaroniennes : les premiers sont systématiquement mis en infériorité numérique, et ils ne connaissent pas le terrain. Quant à leur supériorité technologique : elle est inutile car les Sceldaroniens leurs tendent des embuscades qui les amènent quasiment directement au contact ou, plus forts, plus rapides, et plus nombreux que les Telaari, ils écrasent les corps expéditionnaire Telaari les uns après les autres. Pour reprendre l’avantage, les Telaari recourent fréquemment aux bombardements orbitaux. Mais ces derniers font de nombreuses victimes civiles, et la FTU intervient pour contraindre les Telaari à signer une paix blanche et à se retirer, en menaçant notamment d’une déclaration de guerre sur leurs arrières.

Pour l’Archonte Maravaï cette paix blanche est une grande victoire. Aussi, désireux de prendre l’avantage sur les Telaari, il reconstitue sa flotte, la met à jour technologiquement, et la fonde sur de gigantesques essaims de petits astronefs rapides. Il fait également former de nombreux pilotes et appuie ainsi sur son avantage : le nombre. Et pour appuyer son avantage, il encourage la natalité dans son territoire. Dix ans plus tard, malgré la guerre, la population Sceldaronienne a tout de même cru de 25% !

Maravaï déclenche donc la deuxième guerre de Geryonn. Il a cette fois pour objectif d’étendre son territoire à travers la bordure extérieure. Les flottes Gerionnites causent effectivement plusieurs défaites cinglantes aux Telaari qui sont surtout sidérés de voir que, même maintenant qu’ils se battent dans l’espace, les Sceldaroniens ont encore et toujours recours à la même technique : charger l’ennemi brutalement, en nombre, et au mépris des pertes. L’archonte Maravaï meurt lui-même au combat, mettant fin à la guerre. Mais les Telaari, ruinés par leur course aux armements avec la Terre, et épuisés par le conflit, cèdent quatre cent systèmes et vingt colonies aux Sceldaroniens : la superficie de leur territoire vient juste de doubler.

Il s’écoule à peine quatre ans avec que les Sceldaroniens ne déclenchent la troisième guerre de Geryonn. Contre l’Humanité cette fois. En effet, les frontières Sceldaroniennes ont été repoussées jusqu’à ce qu’elles aient désormais une frontière commune avec la FTU. Hors, les humains se moquaient des Telaari, qui avaient perdu contre les « Chatons primitifs ». Ces deux termes étant particulièrement insultants pour les Sceldaroniens (qui ressemblent à peu près autant à des chats que les humains sont proches des loups, le surnom de « chatons » venant en fait uniquement du feulement qu’ils ont tendance à pousser en chargeant l’ennemi), ils décident de montrer aux humains de quoi ils sont capables (il est également probable que l’archonte Parguaï, successeur de Malavaï, ai besoin de montrer à ses hommes qu’il était le successeur légitime de son prédécesseur). Ils envahissent la colonie militaire d’Upsilon Choros, et détruisent toutes les installations spatiales et militaires en orbite ainsi que l’ensemble de la trente-neuvième flotte fédérale, laissant l’ensemble des constellations de Choros, Parlion, Abrion, Derilyn, Scorpius, Hydri et Hastatus, et à plus forte partie tout le secteur de Choros, sans défense. Le coup est très dur pour la Fédération qui avait sous-estimé les Sceldaroniens, et le temps que les trente-cinquièmes et quarantièmes flottes arrivent dans la région, quasiment toutes les colonies du secteur sont en ruines et les Sceldaroniens sont rentrés chez eux. Aussi, plutôt que de monter une couteuse contre-attaque, la Fédération offre la paix aux Sceldaroniens et leur propose un important transfert de technologies.

Les quatrièmes et cinquièmes guerres de Geryonn opposent à nouveau les Telaari aux Sceldaroniens. Elles sont lancées à l’initiative des Telaari qui cherchent à récupérer leurs colonies perdues. Elles durent respectivement trois et huits ans, et prennent fin avec un statut quo.

C’est lors de la sixième guerre de Geryonn que les Sceldaroniens sont mis en difficulté pour la première fois. Ils affrontent alors les forces Telaari qui ont, cette fois-ci, obtenu le soutien industriel et financier de la Fédération. Les Sceldaroniens ne sont certes pas vaincus, mais forcés à signer une paix blanche qui n’est pas à leur avantage, car ils ont bien plus souffert que les Telaari dans le conflit.

C’est la fondation de l’Alliance d’Upsilon Choros, qui marque la fin de la rivalité entre humains et Telaari, lesquels décident d’une nouvelle croisade contre les Sceldaroniens quinze ans avant la fin de la première. Au terme de cette campagne, Geryonn est bombardée, et les Sceldaroniens forcés de se rendre. L’essentiel de leur territoire est annexé, et transformé en dix-sept Royaumes indépendants les uns des autres, soumis à de lourds tributs et nourrissant un fort ressentiment à l’égard de la Fédération et de l’Union.

Mais lorsque l’Union intègre définitivement la Fédération, en 3941, les Sceldaroniens ont déjà bien avancé leur réunification : un Royaume domine tous les autres, et les tiens comme vassaux de son trône, il s’agit du Royaume de de Kaonyite, lequel refondera la hierarchie en 3900, et obtiendra automatiquement l’ascendant sur tous les autres. Heureusement, il n’aura pas le temps de se venger. Car en XXXX, les Xenos envahissent la bordure extérieure, et en échange d’une alliance, la Fédération s’engage à suspendre le tribut que doit la Hierarchie. Ainsi, les Sceldaroniens intègrent-ils enfin la communauté galactique.


Culture

Les Sceldaroniens ont atteint leur apogée en terme de culture et de société par, et pour la guerre. Geryonn, leur monde d'origine, connu ainsi d'incessants conflits les opposant constamment entre eux. Toutefois, les Sceldaroniens n'étant pas spécialement des adeptes du combat de masse au départ, ils se livrent plutôt à une guerre de guérilla fondée sur des embuscades, et des attaques nocturnes et silencieuse. Ces combats, invisibles pour un oeil non-exercés, sont très impressionnants pour les marines de la Fédération : en quelques instants, ils pouvaient perdre toute leur escouade sans avoir même compris ce qui leur arrivait.

Une fois au corps à corps, les Sceldaroniens utilisent en effet des armes de corps à corps et leur supériorité physique pour venir à bout de leur adversaire. Ils adorent combattre à l'arc, la saguaie ou l'épée, qui, selon eux, témoignent de la grandeur et de la performance d'un chasseur. Alors même qu'ils avaient atteint l'âge spatial, et connaissait l'usage de la poudre, les Sceldaroniens n'usaient ainsi jamais de cette dernière au combat. C'était contraire à leur culture et à leur mentalité. Pour un Sceldaronien, ce qui compte dans le combat, n'est pas de tuer l'adversaire, mais de le vaincre et de tirer une leçon de l'affrontement. Naturellement toutefois, la rencontre avec la Fédération, et la maîtrise de la technologie des canons de masse, les conduisit toutefois à adapter leur armement. Ainsi, les Sceldaroniens conçurent-ils un fusil lance-harpon à accélération magnétique de leur conception. Sorte de sniper, il était lourd, encombrant, et très peu maniable pour un humain ou un Telaari (construire une arme Gauss portative est un casse tête pour les humains du fait de la quantité colossale d’énergie à générer pour expédier le projectile, l'humanité use donc encore de ces bons vieux fusils à poudre). Mais les Sceldaroniens sont plus fort, un peu plus grand et plus agiles que les humains, aussi, si ce fusil était lourd, il n'était pas si problématique que ça pour eux. Et il présentait l'avantage de pouvoir descendre une cible à un kilomètre. Avec ça, les combats blindés n'avaient plus d'importance.

Toutefois, il faut le préciser, les Sceldaroniens n'aiment-ils pas la guerre (oui c'est bizarre, considérant qu'ils sont la société la plus martiale de toute la voie lactée, mais c'est pourtant vrai), ils aiment le combat. La valeur et la force de leur ennemi est au moins aussi importante que les récompenses qu'ils gagneront au combat.

La société Sceldaronienne du reste, est une royauté martiale dans laquelle l'obéissance au suzerain suprême est une valeur cardinale. Fondée sur la discipline, l'ordre, et le sacrifice de soi au service du collectif, les Sceldaroniens ne connaissent pas l'individualisme. Ils détestent d'ailleurs tellement celui-ci que leur instinct grégaire et unitaire les conduits à toujours chercher la proximité des leurs. Considérant que leur espèce a frôler l'extinction pendant la guerre Xenos, c'est un vrai problème pour eux, car les groupes de Sceldaroniens sont souvent dispersés et peu nombreux. Toutefois, de race haïe et détestée dans la voie lactée, ils sont tout de même passés au statut de peuple combatif et héroïque tant ils combattirent toujours avec la dernière force et la dernière énergie les Xenos. Il est même arrivé qu'ils remportent des succès contre l'envahisseur. Chose rare car pour beaucoup, cette guerre n'était pas une question de combat, mais de survie.


Données génétiques particulières

D’une apparence très proche de celle des humains, les Sceldaroniens sont une race d’humanoïde à la peau généralement très foncée, aux crânes allongés, et aux yeux jaunes, dotés de pupilles de chat. Le monde d’origine des Sceldaroniens : Geryonn, est en effet une planète à la jungle luxuriante qui orbite autour d’une naine orange, laquelle n’offre pas une très grande luminosité non plus. Si le jour Geryonnite est à peine plus sombre que le jour Terrien, l’épaisse canopée qui recouvre toute la planète, plonge le sous-bois de Geryonn dans une pénombre épaisse qui dure dix-huit heures par jours. Aussi les Sceldaroniens sont-ils nyctalopes.

D’une musculature puissante et féline, les Sceldaroniens sont également très agiles, et ont pour réputation d’être des coureurs rapides et des chasseurs redoutables. Fin bretteurs, ils privilégient grandement le combat au corps à corps et, s’ils semblent plus petits et chétifs que les humains et les Telaari, il ne faut pas s’y fier : ils sont bien plus forts en moyenne. Les Sceldaroniens ont la particularité de se reproduire par portée, de sorte qu’une femelle Sceldaronienne accouche généralement de sept à huit petits, après une gestation d’à peine six mois. Comme les Telaari, leur génome semble compatible avec celui des humains (et donc avec celui des Telaari). Cependant, les Demi-Sceldaroniens n’ont généralement pas une espérance de vie qui dépasse les six mois. En effet, les bébés Sceldaroniens sont beaucoup plus petits que les humains (ils mesurent dix centimètres à la naissance !), l’accouchement est certes donc plus facile, mais l’enfant est particulièrement faible, et il est très rare qu’il dépasse les six mois sans une solide assistance médicale au moins jusqu’à son sixième anniversaire.

A partir de là, il peut se débrouiller par lui-même, car c’est l’âge ou la musculature Sceldaronienne se développe sérieusement, et la résistance physique de ce dernier augmente fortement. Une thérapie génique peut toutefois être nécessaire pour certains d’entre eux. En outre, si les humaines et les Telaaries ne donneront naissance qu’à un seul enfant, les Sceldaroniennes continueront à faire naître une portée de six à huit nourrissons … Fait vestimentaire notable, l’écrasante majorité des Sceldaroniens se rasent la tête ou portent des cheveux très courts, ornés d’arabesques rasées complexes. Ils n'utilisent en revanche que très rarement les tatouages, qui ne sont pas du meilleur effet sur le duvet qui recouvre quasiment intégralement leur peau.

_________________
World by World, we will build an Empire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ds-pioneer.forumactif.com
 
[Races de la voie Lactée] Sceldaroniens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tutoriels Photofiltre
» Photographies du ciel
» Kwari - Nouvel éditeur de Manhwa
» le bonheur peut parfois se révéler être la pire des douleurs... [pv: Voie Lactée]
» CODEX : LA VOIE LACTÉE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deep Space Pioneer :: Pages Indispensables :: Encyclopédie-
Sauter vers: