Partagez | 
 

 Parez à mouiller, à virer !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kindokoku

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 09/05/2013

MessageSujet: Parez à mouiller, à virer !   Mar 10 Mai - 11:40



 

PNJ : Baron Samedi
 
Date de Naissance :Mars 4276
Sexe : Masculin
Profession : Capitaine du Laughing Skull et Sorcier Vaudou
Nationalité : Aucune
Race : Humain


   



Le Laughing Skull émergea dans l'espace en perdant quelques petites parties de sa coque au passage, entrainant l'amoncellement de débris autour de lui, rapidement attirés par la forte gravité du trou noir. Pour échapper à l'attraction de ce-dernier, le vaisseau fit fonctionner ses deux moteurs à plein régime. Malgré sa conception toute relative et terminée à la va-vite, le gros bâtiment parvint à s'extraire et gagner ainsi une zone plus sûre, non sans que quelques incendies viennent se déclarer autour de la salle des machines. Aussitôt, une équipe de techniciens s'employa à éteindre les divers feux avec un étonnant enthousiasme. Il faut dire que pour une fois - pour la première fois même - ils travaillaient pour eux-mêmes, et non pour un maître.

Baron Samedi regardait les petites loupiottes rouges s'allumer sur son tableau de bord, sans réellement comprendre ce que cela signifiait. Il faut dire qu'il était né esclave, et si on l'avait choisi pour capitaine, c'était plus pour sa personnalité et son histoire que pour ses compétences. Néanmoins, tout le monde sur la passerelle était au courant, et chaque individu faisait en sorte de lui apprendre petit à petit les bases du métier.

[B. Samedi] Mille millions de mille sabords ! Monsieur Cousteau ! Qu'est-ce qu'il se passe au juste ? Venez m'expliquer ça !

[Cousteau] Aye Aye Cap'taine !

Le Quartier-Maître Cousteau sourit discrètement en entendant le jeune capitaine s'exprimer et sa propre façon de lui répondre. Baron Samedi tenait absolument à ce que tout le monde parle comme les pirates clichés des vieux livres d'aventure qu'il avait eu la chance de lire. L'équipage s'était vite pris au jeu et c'était à présent presque comme une seconde nature. Cousteau secoua un instant la tête puis se leva lentement pour regarder avec le Capitaine le fameux tableau de bord. Le Quartier-Maître était un Manassien tout ce qu'il y a de plus classique, c'est-à-dire relativement chétif et maigre mais doté d'une étonnante agilité. Quoique pour un membre de son espèce, il était franchement balèze. Il faut dire qu'il avait servit le Seigneur de Guerre en tant que Garde du Corps, faisant au final très mal son travail puisque c'est lui qui avait égorgé leur ancien maître lors de la grande révolte. Cousteau n'était pas son vrai nom, c'est Baron Samedi qui l'appelait comme ça du fait de ses écailles rouges et en référence à un explorateur marin d'antan dont la caractéristique principale était son bonnet de la même couleur.

[Cousteau] Incendies de la zone B07 à B12 et dégâts mineurs sur la coque, notamment sur le cinquième échelon. Mais Monsieur Trevor semble s'occuper des feux. Quand aux trous dans notre navire, ça devrait nous prendre deux trois jours pour réparer tout ça et recharger nos batteries.

[B. Samedi] Sapristi ! On a faillit être marron ! 'fin bon, on a tout d'même réussit à entrer dans un nouveau monde ! Faut marquer l'coup, vous ne pensez pas Monsieur Cousteau ?

[Cousteau] Aye Cap'taine ! Je vais demander à ce que l'on distribue un coup de tort-boyaux à l'équipage histoire qu'il puisse bambocher ce soir.

[B. Samedi] Bonne idée Quartier-Maître ! Faites juste gaffe à ce que vous donnez aux Isoporiens, j'voudrais pas qu'ils nous clamsent entre les pattes. Et pas de surplus pour les Enarciens, j'les connais, ils seraient capables de vider toute les réserves du tonneliers, surtout Monsieur Bighead !

[Cousteau] Ha ça... d'ailleurs, ne serait-il pas opportun de faire un petit discours pour ragaillardir nos matelots ?

[B. Samedi] Euurk... d'accord... Ouvrez-moi le canal de communication Madame Tennwitch.

La jeune néo-Haïtienne acquiesça d'un signe de tête et s'activa un court moment sur la console afin que tout le monde dans le vaisseau puisse entendre les mots du capitaine.

[B. Samedi] Oyé Matelots ! C'est le Capitaine Samedi qui vous parle ! J'vais pas vous faire lambiner plus longtemps et j'vais directement aller au point : On est passé ! Bienvenue à New Eden les amis !

Des cris de joie se firent entendre dans tous le bâtiment. De la passerelle à la salle des machines, les 360 membres d'équipage se laissaient aller aux accolades, aux pleurs et à toutes les autres manifestations de soulagement possibles.

[B. Samedi] Ah ouais, vous pouvez être fiers de vous les gars ! On peut dire qu'on en a bavé pour en arriver là. On a pleuré, souffert, enduré... perdus des proches... de trop nombreux proches... tout ça afin de parvenir à accomplir cet unique but : gagner notre liberté ! Comme disait Hercule Toussaint, il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Et du courage, on en a à revendre, c'est moi qui vous l'dit ! Alors ce soir, demandez à Papa Legba de remercier les Iwa pour vous, et profitez-en pour leur proposer de bénir notre cher Monsieur Cousteau qui a eut la bonne idée de vous offrir à tous une bonne rasade de tafia pour fêter ça ! Quartier-libre pour la nuit ! Buvez, priez, jouez et baisez ! Car ce n'est que le début de notre aventure... Demain, gueule de bois ou pas, il faudra se remettre au boulot si vous n'voulez pas nourrir les poissons ! Yarrrh !

Tout le monde poussa un puissant "Yarrrh" de pirate hollywoodien pour répondre au capitaine, avant que ce-dernier ne fasse couper la communication. Baron Samedi chercha l'approbation de son fidèle ami à écailles qui hocha la tête avec un simple sourire. Le jeune homme laissa échapper un soupire de soulagement et s'enfonça dans son fauteuil. Fermant les yeux un instant, il réfléchit aux nombreux problèmes que l'équipage du Laughing Skull allait rencontrer. Le plus dur n'était peut-être pas encore passé...


[suite un autre jour]


   

       
Appareil : The Laughing Skull
   
Équipage : 360
  • 5 Équipes de Marines Galactiques
  • 1 Équipes de Scientifiques
  • 1 Équipe d’Ingénieurs
  • 7 Équipes de Techniciens
  • 1 Équipage de Vaisseau
  • 3 Équipes d’Ouvriers

Salles :
  • 1 armurerie
  • 1 département d’ingénierie
  • 3 fermes hydroponiques
  • 1 hangar d’embarquement
    • 1 Escadrille de Navettes d’assaut
    • 1 Escadrille de Bombardiers

  • 1 hôpital de bord
  • 1 laboratoire de recherche scientifique
  • 1 module cryogénique
  • 1 moteur warp équipé d’un phaseur quantique
  • 1 moteur warp secondaire
  • 1 soutes (0/100)
  • 1 supercalculateur

Ressources embarquées : /
Autonomie alimentaire : -0.6 Ressources agricoles par an

_________________
古池や
蛙飛込む
水の音
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
République du Khatovar

avatar

Messages : 260
Date d'inscription : 21/10/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: Parez à mouiller, à virer !   Sam 14 Mai - 17:45



 

PNJ : Amiral Vladimir Ilitch Petrov
  
Date de Naissance :Mars 4248
Sexe : Masculin
Profession : Commandant de la Mission de la FTU en New Eden et Amiral de la FTU
Nationalité : FTU, Terrane
Race : Humain


   


L'Union émergea dans l'espace de la meilleur façon pour se type de vaisseau, soit avec l’élégance d'une brique, il était en meilleur posture que les autres navires aux alentours, entretenue et commandé par une équipe de militaire, il avait rencontré peu de problème au cours de sa traversé de la voie Lacté. Se fut donc avec une certaine passivité que ses moteurs conventionnels s'activa pour l'éloigner de l'attraction du trou noir. Malgré la rapidité d'assemblage de l'Union, celui-ci avait été construit dans des Chantiers Spatiaux de la FTU, sa conception restait un modèle standard et les problèmes dû à une construction rapide avait put être rapidement réparé, le vaisseau ronronnait comme un chaton bien nourris, et l'équipage s'assurait que cela reste le cas, leur vie en dépendait.

L'Amiral Petrov regardait d'ailleurs l'équipage s'activer, seul membre Haut-Gradé de la mission, responsable de celle-ci, il n'était pas de fait le Capitaine du Vaisseau, la responsabilité en revenait au Capitaine Dreyfus et a son équipage, très bien formé. Vladimir était donc assis dans un coin de la petite salle qui servait de poste de commandement du vaisseau, à regarder les moindres mouvements, telle la mort en personne entendant le bon moment. Le Capitaine sur son siège donnait ses ordres à ses hommes, dans un atmosphère stricte militaire, mais ou sonnait une certaine joie, il avait atteint leur objectif et avaient quitté la Voie Lactée. Malgré son rang dans cette mission et sa réputation de dur, Vladimir ne pouvait s'empêcher de se laisser mener par la joie de l'équipage, il aurait tout fait pour rester avec la Flotte Nomade, mais l'ordre lui avait été donné de mener cette mission. Il se retrouvait le plus Haut-Gradé de la mission, l'un des Amiraux fessant partie de la liste pour prendre le Grade d'Amiral de Flotte de la FTU et donc commander la Flotte Nomade, il était, par ailleurs, probablement le plus Haut-Gradé de New Eden.

Se fut donc avec un sourire en coin, venant déformé sa cicatrice et la moitié de son visage, qu'il ouvrit son manteau pour y prendre un cigare et l'allumé.

[Amiral Petrov] Capitaine Dreyfus, vous pouvez laisser tomber l'alerte, on y voit rien dans se four et je doute que l'un de nos semblables soit en état de nous attaquer avec leur vieille bicoque.

Le poste de commandement était effectivement plongé dans le noir, les seules sources de lumière était les écrans des différents postes et les lumières bleu indirecte qui illuminait le plancher, ainsi que la nouvelle source de lumière que formait son cigare. Le Capitaine semblait avoir entendu une voix d'outre tombe, un effet répandu parmi les différent subordonné qu'il avait eu durant sa longue carrière dans la Flotte, le jeune Capitaine allait s'y habituer.

[Capitaine Dreyfus] C'est la procédure de la FTU, mon Amiral.

[Amiral Petrov] Et je représente la seule autorité de la FTU sur se vaisseau, nous n'avons aucune arme et nous allons très certainement lever nos jupes et nous enfuir à la première emmerde rencontrer, chose tout a fait normal dans notre situation, même si j'aimerais bien rester pour faire joujou.

Le jeune Capitaine soupira.

[Capitaine Dreyfus] Retour en situation normal.

La salle fut plonger dans une lumière progressive, permettant au yeux de s'habituer, seul restait l'énorme écran avant, qui montrait différente vue des caméras extérieur du vaisseau, certaine avait déjà accrocher des vaisseaux, de simple petit point. Une dizaine avait sortie du Trou Noir, certain semblait plus mal en point que d'autre et d'autre semblait déjà se mettre en groupe. Deux des caméras étaient pointé sur un vaisseau en particulier, qui avait souffert d'attaque de Xènos.

[Amiral Petrov] Le Aumont s'en est bien sortie, un accrochage certainement, au vue des dommages externes, les Xenos semble avoir tenter un abordage.


[Capitaine Dreyfus] Êtes vous sur de ne pas vouloir les contacter? Notre ordre de mission disait clairement de suivre l'Archonte et il se trouve sur se vaisseau, selon les communications, la Duchesse de Mindoir aussi et puisqu'elle prend les choses en main, il est à supposer que le Duc est soit gravement blessé ou mort.

Vladimir se leva de son siège et traversa la petite salle de sa démarche droite, accompagner du son de sa troisième jambe, une canne en fer, sa jambe droite ayant été gravement touché lors d'un abordage et la FTU n'ayant plus les moyens des grands centres d’hôpitaux des mondes Terriens, il avait décidé d'utiliser la bonne vieille méthode. Malgré toute les avancés technologique de l'humanité, sa bonne vieille canne s'était révélé sa meilleure amie durant les dernières années, elle était d'ailleurs l'une des raisons de son envoie ici. Il regarda attentivement le vaisseau du Duché, se demandant bien si les choix d'une Duchesse d'une vingtaine d'année, ayant subit très certainement de lourde perte et fort probablement instable psychologiquement était la meilleure solution.


[Amiral Petrov] Nos ordres sont d'établir une base arrière pour la Flotte Nomade, enfin d'accueillir d'éventuel nouveau arrivant et membre de la FTU et tenter de protéger la porte d'entré en New Eden contre des forces hostiles. Il nous à été dit de suivre l'Archonte, pas de prendre contact et de le protéger ouvertement. Nous allons donc suivre les ordres initiaux.

[Capitaine Dreyfus] Mais mon Amiral, il est de notre dev...

Vladimir le coupa sans vergogne

[Amiral Petrov] Par ailleurs, Capitaine.

Le doigt de Vladimir pointa un autre écran, une vue plus large du Aumont ou d'autre vaisseau se rapprochait.

[Amiral Petrov] Par ailleurs, la Duchesse semble avoir réussie à réunir un convoi de vaisseau, nous n'avons plus rien à faire ici, Capitaine, dirigé le vaisseau vers celui-ci et prenez contact.

L'écran montrait un vaisseau, d'un assemblage vieillot et très certainement assembler trop rapidement, la traîné de débris derrière celui-ci et des feux alimenté par le peu d'oxygène qui s'échappait était visible dans certain trou de la coque. Le Capitaine fronça des sourcils avant de voir une porte de hangar bien visible sur la coque du vaisseau, celui-ci tourna son regard vers les yeux gris acier de son supérieur.

[Amiral Petrov] Oui, Capitaine, se vaisseau est semble t'il en mauvaise posture et il est de notre devoir de lui venir en aide, nous devons par ailleurs tenter de voyager en convoi et se vaisseau est probablement le seul qui possède un hangar et donc, les moyens d’aborder quiconque ici présent dans se système. Autant s'en faire un allié ou au moins, tenter une collaboration, avant qu'il ne décide à s'adonner à la piraterie spatial.

Le Capitaine hocha la tête et donna ses ordres, pendant que Vladimir allait reprendre son siège, visiblement, New Eden semblait l'être pour tout les êtres de la Voie Lactée. Il éteignit son cigare de façon experte et le remis dans un récipient prévu a cet effet dans sa poche, il allait certainement avoir d'autre occasion de le fumée et il lui en restait très peu. Il laissa le Capitaine donner ses ordres et prendre contact, après tout, s'était son vaisseau, Vladimir était simplement son supérieur et le Commandant des Trente-Milles âmes en Cryogénie dans le vaisseau. L'avenir semblait incertain...

[Capitaine Dreyfus] UEFS Union à vaisseau non identifié, nous nous rapprochons de votre position en ayant aucune intention hostile, au vue des débris que votre appareil laisse derrière lui, nous souhaitons vous proposer notre assistance matériel et technique, après s'être échappé de la Voie Lactée, personne ne voudrait être laisser à l'abandon tout juste à sa sortie du Trou Noir. Avez-vous besoin de quoi que se soit?


   

       
Appareil : UEFS Union
   
Équipage : 340

  • 7 Équipes de Marines Galactiques
  • 1 Équipes de Scientifiques
  • 1 Équipe d’Ingénieurs
  • 2 Équipes de Techniciens
  • 1 Équipage de Vaisseau
  • 5 Équipes d’Ouvriers

Salles :

  • 1 Armurerie
  • 1 Département d’Ingénierie
  • 5 Fermes Hydroponiques
  • 1 Centre de Formation
  • 1 Hôpital de Bord
  • 1 Laboratoire de Recherche Scientifique
  • 3 Modules Cryogéniques
  • 1 Moteur Warp Équipé d’un Phaseur Quantique
  • 1 Atelier
  • 1 Mine Spatial
  • 1 Soutes (7/100)
  • 1 Supercalculateur

Ressources embarquées : 7 Unités de Matières Premières

Autonomie alimentaire : 1,6 Ressources Agricoles par An


Dernière édition par UEFS Union le Dim 15 Mai - 14:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kindokoku

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 09/05/2013

MessageSujet: Re: Parez à mouiller, à virer !   Sam 14 Mai - 19:25



 

PNJ : Baron Samedi
 
Date de Naissance :Mars 4276
Sexe : Masculin
Profession : Capitaine du Laughing Skull et Sorcier Vaudou
Nationalité : Aucune
Race : Humain



[U. Tennwitch] Capitaine ! On reçoit une transmission du gros vaisseau à notre droite !

La jeune néo-Haïtienne préposée aux communications s'agitait en pointant du doigt la petite tâche sur l'écran radar de son voisin.

[B. Samedi] A tribord Madame Tennwitch ! La gauche et la droite ça n'existe pas dans la marine ! Par exemple, si vous êtes gauchère, on dit que votre main directrice c'est la main de bâbord !

[U. Tennwitch] Au temps pour moi Capitaine ! Mais par contre, je suis plutôt de la main de tribord.

[B. Samedi] Ha ! Tout comme moi ! On pourra échanger sur le sujet plus en détails dans ma cabine ce soir, dit-il en faisant un clin d'oeil. En attendant, passez le message sur l'écran principale je vous prie !

[U. Tennwitch] Oh... d'accord... enfin... Aye Cap'taine !

Baron Samedi s'attendait à voir la face de son interlocuteur s'afficher sur le panneau mais il ne put guère entendre que sa voix. Il écouta le message avec intention avant que tous les regards sur la passerelle ne se tournent vers lui, en l'attente d'un quelconque ordre.

[B. Samedi] Monsieur Cousteau, vu la taille du machin, il doit y avoir plein de trucs dedans qu'on pourrait saisir pour garantir notre survie, non ?

[Cousteau] Aye Cap'taine ! Mais je vous le déconseille. UEFS... c'est un vaisseau de la FTU, probablement gorgé de militaires. Visiblement, ils n'ont aucun armement défensif, mais on va en chier une fois qu'on les aura abordé. Sans compter que ce sera à la vue de tous les autres vaisseaux de réfugiés. Ils nous proposent leur aide. Je suggère que nous l'acceptions.

Baron Samedi grommela dans sa barbe un moment en cachant son visage derrière ses larges mains. Puis, le regard grave, il se tourna vers son quartier-maître.

[B. Samedi] On n'peut pas les laisser monter nous aider à tout réparer. Vous oubliez qu'on a un équipage peuplé aux trois quarts de Xénos... et si ce sont bien des mecs de la FTU...

[U. Tennwitch] ... ils risquent de nous prendre pour des ennemis. En effet.

[B. Samedi] Bah ! Passez-les moi ! Et affichez ma belle gueule sur leur écran. J'aime bien voir à qui j'ai à faire et j'vais au moins leur faire la politesse de me découvrir.

Ursula Tennwitch tapota sur sa console afin d'accomplir au mieux les ordres de son capitaine. Si tôt dit, si tôt fait, l'image vidéo du jeune Baron Samedi, dont le faciès était couvert d'une peinture représentant un crâne blanc, s'afficha sur le moniteur de l'UEFS Union. Lui aussi avait un gros cigare entre les lèvres, mais également un magnifique chapeau haut-de-forme décoré des dents d'un manassien qu'il avait salement égorgé à l'aide d'un vieux couteau rouillé. Cousteau, quant à lui, comme pour répondre à cette petite provocation amicale, portait un collier fait à partir des dents du Seigneur de Guerre humain qu'il avait tué de la même manière. Mais lui fit bien attention à rester en dehors du champ de la caméra.

[B. Samedi] Oyé UEFS Union ! Ici le Cap'taine Baron Samedi du Laughing Skull ! On a bien reçu vot' transmission et nos bombardiers resteront sagement à l'intérieur de nos hangars. On a déjà éteint les incendies et on a juste deux trois trous à colmater avant de reprendre not' route. Le temps que nos batteries se rechargent et on s'ra prêts à partir !

Le jeune noir prit une bouffée de son cigare et expira doucement la fumée qui se dispersa autour de son terrifiant visage.

[B. Samedi] Ceci-dit, on veut bien d'votre aide. On risque d'être un peu court niveau bouffe, eau et whisky. Me faudrait de quoi nourrir, disons... euh... 60 hommes pour 1 an. Si vous nous fournissez ça, j'vous propose de vous escorter pendant les douze prochains mois. A moins que vous trouviez un coin où vous poser avant.

Baron Samedi s'enfonça dans son fauteuil et prit doucement une posture plus confortable et ouvertement nonchalante.

[B. Samedi] Par contre, si j'veux bien collaborer avec vous, faudra pas non plus nous prendre pour vos sous-fifres. On a gagné notre liberté au prix du sang ici, et on n'est pas prêts de l'abandonner. Alors vos histoires de FTU et de hiérarchie militaire, vous la gardez pour vot' vaisseau, ça ne nous concerne pas. Si ça vous va, j'enverrai une navette récupérer not' part quand vous voudrez. Yarrh !

Le capitaine se tourna vers son quartier-maître, tout fier de lui.

[B. Samedi] Alors Monsieur Cousteau ? J'avais la classe ou bien !?

[Cousteau] Aye Cap'taine ! Mais on transmet toujours là, faut dire "Terminé" pour couper la communication.

[B. Samedi] Putain de bordel de merde ! Vous pouviez pas m'prévenir avant foutredieu ! Vous avez tout ruiné ! Rhaa ! Terminé !

La vidéo se coupa aussitôt, laissant l'équipage de l'UEFS Union le visage pantois...



       
Appareil : The Laughing Skull
   
Équipage : 360

  • 5 Équipes de Marines Galactiques
  • 1 Équipes de Scientifiques
  • 1 Équipe d’Ingénieurs
  • 7 Équipes de Techniciens
  • 1 Équipage de Vaisseau
  • 3 Équipes d’Ouvriers

Salles :

  • 1 armurerie
  • 1 département d’ingénierie
  • 3 fermes hydroponiques
  • 1 hangar d’embarquement

    • 1 Escadrille de Navettes d’assaut
    • 1 Escadrille de Bombardiers

  • 1 hôpital de bord
  • 1 laboratoire de recherche scientifique
  • 1 module cryogénique
  • 1 moteur warp équipé d’un phaseur quantique
  • 1 moteur warp secondaire
  • 1 soutes (0/100)
  • 1 supercalculateur

Ressources embarquées : /
Autonomie alimentaire : -0.6 Ressources agricoles par an

_________________
古池や
蛙飛込む
水の音
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
République du Khatovar

avatar

Messages : 260
Date d'inscription : 21/10/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: Parez à mouiller, à virer !   Sam 14 Mai - 22:02



 

PNJ : Amiral Vladimir Ilitch Petrov
  
Date de Naissance :Mars 4248
Sexe : Masculin
Profession : Commandant de la Mission de la FTU en New Eden et Amiral de la FTU
Nationalité : FTU, Terrane
Race : Humain


   


Le vaisseau avait bien répondu au message envoyé par le Capitaine et on pouvait dire qu'ils étaient tombé sur le meilleur du lot, Vladimir ne pouvait s'arrêter de rire au visage déconfit du Capitaine après avoir écouter et vue la réponse du ''Baron Samedi''. La réponse était digne d'un mauvais film de série B, décidément, New Eden avait réellement intercepter tout se qui pouvait se faire dans l'univers.

[Amiral Petrov] Et bien Capitaine, vous allez devoir répondre il me semble, voulez-vous un tricorne et un perroquet pour pouvoir être dans le rôle?

Le regard noir que lui lança le Capitaine était sans équivoque, dernier d'une riche famille, il avait été élever pour être le meilleur dans tout, pure Terrianiste, il voyait cette mission comme un affront et maintenant, il devait répondre à un enfant déguisé en pirate et qui croyait dur comme fer qu'il en était un. Vladimir lui fit un léger signe de la main pour lui indiquer de se détendre et se leva pour pouvoir communiquer avec le Capitaine Samedi, il se tourna vers le Capitaine.

[Amiral Petrov] Nous savons maintenant que se sont effectivement des pirates et qu'ils ont au moins un escadrons de Bombardier et un autre de Navette d'Assaut dans leur hangars, ils vont donc effectivement faire de la Piraterie. Mais il ne semble pas vouloir nous attaquer dans l'immédiat.

[Capitaine Dreyfus] Ils pourraient aussi accepter notre aide puis nous poignarder dans le dos en suite, je n'es aucune confiance en se jeune dégénéré, il doit certaine venir des bas fonds des pires planètes et son équipage ne doit certaine pas être mieux, des dépravés de l'espace.

[Amiral Petrov] Si il y a bien quelque chose que j'ai appris, Capitaine, c'est de jamais se fier au première apparence, nous ne connaissons pas l'histoire de se Capitaine, mais si il commande, c'est qu'il a le respect de son équipage ou au moins, un certain capital parmi eux, ils ont donc dû passer par des choses pires qu'un vaisseau désarmé tel le notre. Ils auraient aussi put nous attaquer sans répondre, mais ils doivent penser qu'un abordage serait trop coûteux en vie pour les bénéfices.

[Capitaine Dreyfus] Ils peuvent toujours nous poignarder plus tard!

Vladimir lui sourit, chose pas des plus agréable à regarder, les jeunes pensaient toujours au pire chose qui pourrait arriver...

[Amiral Petrov] Au si, ils peuvent, mais il faut des risques pour faire des bénéfices.

Il tapota le banc de l'Officier des Communications avec sa canne, lui indiquant d'ouvrir un canal, la caméra se positionna pour montrer son visage et ses épaules, laissant hors champs sont handicape. Se fut donc son magnifique visage qui s'afficha dans les écrans du Laughing Skull, si Samedi pouvait paraître effrayant avec son visage peinturlurer et son parler, il allait maintenant rencontrer se qu'il fallait faire. La FTU avait toujours considéré qu'il avait l'allure d'un Commandant d'Infanterie et que sa place aurait dû être en première ligne, il l'avait été en première ligne. Le sosie de Jospeh Staline sans cheveux s'adressa donc au Baron Samedi.

[Amiral Petrov] Capitaine Baron Samedi, il est étonnant de trouver des Capitaines possédant un aussi grand sens de la civilité, je suis certain que nous pourront nous entendre sur les clauses d'une coopération temporaires. Mais laisser moi me présenter, Amiral Petrov, de la FTU, effectivement, comme vous avez si justement put le remarquer. Votre vaisseau n'a aucune affiliation avec la FTU, vous ne révélez donc pas du peu d'autorité qu'il me reste, nous sommes en New Eden après tout. Nous ne sommes que deux vaisseaux discutant enfin de conclure un accord satisfaisant pour les deux parties.

Le sourire que lança Vladimir aurait put être encourageant, si sa n'aurait été de la cicatrice qui barrait son visage et qui le déformait, très certainement une chose peu encourageante pour l'équipage du jeune homme.

[Amiral Petrov] Il va sans dire que nous avons effectivement les moyens de pouvoirs à votre demande de vivre, votre proposition d'escorte est donc une contrepartie acceptable. Vous avez eux vos propres problèmes en cours de route et il me semble, que vous manquiez d'expérience, l'Union est équipé d'une salle de formation, peut-être vous serait-il utile que des membres de votre équipage reçoivent une bonne formation bien soutenue, plus souple certes, loin du strict militaire?

En se qui attrait à votre ventilation non voulu de votre coque, nous sommes bien sûr prêt à vous aider, grâce à nos ingénieur et ouvrier, mais puisque vous n'en parlez pas plus qu'il le faut, je suppose que vous avez les moyens d'en venir a bout sans problème, nous allons donc nous contenter de regarder.

Vladimir alla chercher, dans son long manteau à col de fourrure, des lunettes de lectures des plus vieillot et ridicule, digne d'une vieille bibliothécaire, qu'il vint placer sur le bout de mon nez et se pencha sur un écran de navigation.

[Amiral Petrov] Avec l'âge, j'ai de plus en plus de difficulté à lire les écrans, faut dire qu'ils les font de plus en plus petit aussi, alors, nous devrions décider d'une course commune, le deuxième système en partant de la gauche de notre système actuel pourrait faire l'affaire, quand dites vous, Capitaine Samedi? Nous allons vous laisser le temps d'y réfléchir avec votre équipage, vous devez certainement avoir un certain type de démocratie et un code ou chacun à son mot a dire sur la direction à prendre. Amiral Petrov. Terminé.

Vladimir replace ses lunettes dans leur poche et se tourna vers le Capitaine Dreyfus, qui le regardait avec une honte palpable et un certain dégoût dans le regard. Il se dirigea vers son siège en donnant un petit coup de canne sur la jambe du Capitaine.

[Amiral Petrov] Allons Capitaine, un peu de contenance, nous sommes sur un vaisseau militaire après tout, rangez moi se regard. Si vous croyez que j'ai une aussi longue carrière au sein de la FTU en ayant tout le temps un balais à la place d'une colonne, vous vous trompez, j'ai vue bien pire qu'un adolescent qui se prend pour un pirate et quelque chose chez lui me dit que son équipage n'est pas se que l'on croit.

[Capitaine Dreyfus] Dire que je me fessais une joie d'être sous vos ordres, s'était la seul chose qui m'a fait me porter volontaire pour cet mission.

[Amiral Petrov] Il ne faut pas vous fier sur la réputation d'une personne, certaine chose exagéré et d'autre ne représente qu'un petit bout d'une histoire bien plus grande. Vous avez bien fait de venir, vous allez apprendre, mais très certainement pas se que vous auriez cru apprendre un jour!

Le jeune Capitaine ne sembla pas du tout être encouragé par de tel parole et il semblait même plaindre le Baron.


   

       
Appareil : UEFS Union
   
Équipage : 340

  • 7 Équipes de Marines Galactiques
  • 1 Équipes de Scientifiques
  • 1 Équipe d’Ingénieurs
  • 2 Équipes de Techniciens
  • 1 Équipage de Vaisseau
  • 5 Équipes d’Ouvriers

Salles :

  • 1 Armurerie
  • 1 Département d’Ingénierie
  • 5 Fermes Hydroponiques
  • 1 Centre de Formation
  • 1 Hôpital de Bord
  • 1 Laboratoire de Recherche Scientifique
  • 3 Modules Cryogéniques
  • 1 Moteur Warp Équipé d’un Phaseur Quantique
  • 1 Atelier
  • 1 Mine Spatial
  • 1 Soutes (7/100)
  • 1 Supercalculateur

Ressources embarquées : 7 Unités de Matières Premières

Autonomie alimentaire : 1,6 Ressources Agricoles par An


Dernière édition par UEFS Union le Lun 16 Mai - 14:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kindokoku

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 09/05/2013

MessageSujet: Re: Parez à mouiller, à virer !   Dim 15 Mai - 13:27



 

PNJ : Baron Samedi
 
Date de Naissance :Mars 4276
Sexe : Masculin
Profession : Capitaine du Laughing Skull et Sorcier Vaudou
Nationalité : Aucune
Race : Humain



Le visage très marqué de l'Amiral disparu de l'écran principale du Laughing Skull, laissant planer un lourd silence sur la passerelle. Baron Samedi se frotta la joue gauche, en réfléchissant, l'air grave. Le quartier-maître Cousteau se tourna vers son capitaine avec un air interrogateur, attendant que ce-dernier sorte de ses pensées.

[B. Samedi] Par tous les dieux... ce mec... il avait une foutue classe ! Monsieur Cousteau, sortez votre couteau et faites-moi la même cicatrice !

[Cousteau] Aye Cap'taine !

Sans perdre un instant, le Maunassien dégaina une longue lame bien affutée et s'apprêta à trancher la joue du jeune homme.

[B. Samedi] Attendez ! Non ! Ça ne va pas... Il manque quelque chose... Si je fais la même cicatrice, il va ne voir en moi qu'un simple copieur. Je n'peux pas me le permettre ! Taillade-moi plutôt les DEUX joues !

[Cousteau] Je veux bien vous refaire le portrait Capitaine, mais ça n'aura tout de même pas le même impact. Une blessure infligée volontaire et une blessure de bataille, ce n'est pas la même chose.

[B. Samedi] Humf... ouais... c'est pas faux... En même temps, il aurait très bien pu se faire ça en se loupant quand il rasait sa grosse moustache.

[Cousteau] Vous voyez ? C'est tout de suite moins intimidant.

Les deux hommes éclatèrent de rire, suivit rapidement par le reste de l'équipage sur la passerelle. Très vite, un nombre conséquent de blagues concernant la fameuse moustache se firent entendre, virant rapidement sur un terrain des plus vulgaire : comparant notamment cela aux poils pubiens d'une vieille péripatéticienne sans succès. Mais au fond, pour eux, c'était un moyen comme un autre de relâcher la pression suite à l'impressionnante apparition de ce grand vétéran.

[U. Tennwitch] En attendant Capitaine, il a dit "à gauche", lui...

[B. Samedi] Quoi ?

[U. Tennwitch] Il a proposé de nous rendre sur la deuxième voie en partant de la gauche du système, pas la deuxième voie en partant de bâbord !

[B. Samedi] Ha non... mais... hum... C'est parce qu'il utilisait comme référentiel la galaxie, et pas le vaisseau. Pour le vaisseau, on dit bâbord/tribord. Pour le reste on dit gauche/droite.

[U. Tennwitch] Et bah les mains alors ?

[B. Samedi] Mais ma chère madame Tennwitch ! Nous sommes également nos propres vaisseaux ! Mais bref, passons, j'ai dis que je vous expliquerai ça ce soir, moussaillon ! Nous devons étudier sa proposition.

Le jeune homme ralluma son cigare et se leva pour faire les cent pas autour de son fauteuil de commandement.

[B. Samedi] Bon déjà on va certainement oublier l'idée de lui envoyer nos hommes... ou en tout cas, la partie Xénos. Mais ce serait pas mal en revanche d'envoyer quelques humains suivre une formation militaire là-bas.

[Cousteau] Surtout s'ils ont de quoi les faire bouffer. Et les coordonnées de vol proposées me semblent pas trop mal. C'est à l'opposé du gros convois partant à droite en plus.

[B. Samedi] Je suis bien d'accord. Et bien au boulot Monsieur Cousteau. C'est votre rôle de demander l'avis de l'équipage sur ce genre de question.

[Cousteau] Aye aye Cap'taine !

Le Maunassien regagna sa chaise et fit une annonce sur les haut-parleurs internes du vaisseau. Puis, constatant les réactions de chacun sur son tableau de bord, il sortit de la passerelle afin de directement discuter avec les indécis. Une heure plus tard, il était de retour afin de faire son rapport au capitaine.

[Cousteau] Oyé Cap'taine ! Le plan a été accepté par la majorité de l'équipage.

[B. Samedi] Yaaarrrrrh ! On est bon ! Allez madame Teenwitch, passez-moi l'UEFS Union.

Encore une fois, la femme trifouilla sa console afin d'établir la communication avec ce nouvel allié temporaire.

[B. Samedi] Oyé Amiral ! On accepte vot' proposition ! On sera prêts à partir dans 60h, le temps d'effectuer des réparations mineurs et surtout de recharger complètement les batteries du vaisseau. Mine de rien, la voile solaire c'est bien mais c'est foutrement long, hein ! On vous propose de mettre ce temps à profit. On va envoyer une navette avec 5 de mes hommes dedans afin de récupérer la bouffe. Et avant d'partir, on vous enverra également 20 mecs qu'on aura réveillé pour qu'ils soient formés aux armes chez vous. Ils sont un peu taquins, mais ce sont d'bons gars vous verrez. Par contre, le Laughing Skull arrivera sûrement là-bas en premier. Trois jours avant d'après nos estimations. On en profitera pour scanner le système en vous attendant. Allez, j'ai assez parlé ! Allons un peu explorer c'te vaste univers ensemble ! Terminé !

La communication se coupa et une navette d'assaut prit aussitôt son envol depuis les hangars du Laughing Skull. A l'intérieur, il y avait 5 marines galactiques de race humaine. Ils n'avaient pas d'armure mais portaient des flingues et des armes de corps à corps. Les cinq gaillards avaient réellement de bonnes gueules de pirates et semblaient accoutumés aux travaux physiques les plus ardus, mais le plus marquant restait certainement les nombreuses cicatrices sur leurs corps, manifestement dues à de nombreux coups de fouet et à des brulures de décharges électriques. Cela ôtait le moindre doute quand à leur monde d'origine : ils avaient tous été des esclaves des conquérants Xénos.

Pendant ce temps là, une équipe de scientifiques Isoporiens entreprit de réanimer vingt humains des cuves cryogéniques. La situation leur fut expliquée, surtout l'impératif de ne pas divulguer la présence de Xénos à bord, et ils acceptèrent rapidement leur tâche. Eux aussi étaient couverts de vieilles blessures de part leur vie d'esclave. Ils considéraient néanmoins les extra-terrestres à bord comme leurs frères, car tous sur le Laughing Skull avaient connu le même sort, et tous partageaient de fait un lien indéfectible les unissant.


[Je propose que tu répondes encore une fois et que l'on attende ensuite le MJ pour qu'il nous indique ce que l'on trouve dans le prochain système.]



       
Appareil : The Laughing Skull
   
Équipage : 360

  • 5 Équipes de Marines Galactiques
  • 1 Équipes de Scientifiques
  • 1 Équipe d’Ingénieurs
  • 7 Équipes de Techniciens
  • 1 Équipage de Vaisseau
  • 3 Équipes d’Ouvriers

Salles :

  • 1 armurerie
  • 1 département d’ingénierie
  • 3 fermes hydroponiques
  • 1 hangar d’embarquement

    • 1 Escadrille de Navettes d’assaut
    • 1 Escadrille de Bombardiers

  • 1 hôpital de bord
  • 1 laboratoire de recherche scientifique
  • 1 module cryogénique
  • 1 moteur warp équipé d’un phaseur quantique
  • 1 moteur warp secondaire
  • 1 soutes (0/100)
  • 1 supercalculateur

Ressources embarquées : /
Autonomie alimentaire : -0.6 Ressources agricoles par an

_________________
古池や
蛙飛込む
水の音


Dernière édition par The Laughing Skull le Lun 16 Mai - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
République du Khatovar

avatar

Messages : 260
Date d'inscription : 21/10/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: Parez à mouiller, à virer !   Dim 15 Mai - 16:40



 

PNJ : Amiral Vladimir Ilitch Petrov
  
Date de Naissance :Mars 4248
Sexe : Masculin
Profession : Commandant de la Mission de la FTU en New Eden et Amiral de la FTU
Nationalité : FTU, Terrane
Race : Humain


   


Aussitôt que la communication coupa sur une nouvelle tirade de se capitaine légèrement dément, mais qui gardait un côté pratico-pratique, et semblait avoir certainement une expérience du commandement ou du moins, l'avait de façon naturel, l'Amiral Petrov y répondit. Son visage de vétéran réapparut sur les écrans du Laughing Skull.

[Amiral Petrov] Eh bien Capitaine, notre accord est donc conclu, nous allons transférer la nourriture de façon régulière le temps de notre voyage et nous allons accueillir vos vingt hommes, ainsi que les nourrir et abrité le temps de leur formation, nous devions de toute façon réveiller quarante de nos propres hommes pour les former, enfin de rendre utilitaire nos installations de récolte et de transformation de minéraux, la Grosse Bertha à Astéroïde!

Comme vous le dites si judicieusement, votre vaisseau semble effectivement plus rapide que notre coque de noix ventrue, nous allons donc vous laisser partie en premier en temps qu'Avant-Garde, c'est le terme militaire de la chose, vous pourrez donc assurer les avants de notre petit bonhomme de chemin, bien sûr, une fois la Grosse Bertha opérationnel, nous allons certainement devoir nous arrêter pour faire des trous dans un astéroïde, mais cela n'est pas le cas dans l'immédiat. Je vous laisse prendre la tête dès les 60h écoulé. En espérant que notre collaboration d'un an nous permettre de nous connaitre un peu mieux et qu'elle ouvre la voie vers une collaboration plus longue dans le futur. Je vous laisse à vos préparations, nous allons faire de même. Terminé!

L'Amiral se tourna vers  le Capitaine et se dirigea rapidement vers la sortie de la passerelle.

[Amiral Petrov] Je vous laisse la passerelle Capitaine, je vais aller voir de mes propres yeux l'équipage de se vaisseau, peut-être m'en apprendrons t'il un peu mieux sur cet Albator nouveau genre.

[Capitaine Dreyfus] Albator, Amiral?

Vladimir s'arrêta devant la porte.

[Amiral Petrov] Euuuuuhm..., faites moi penser de pouvoir à votre éducation sur la culture humaine, elle semble défaillante, veuillez préparer le vaisseau pour le voyage et réveiller quarante de nos hommes en cryogénie enfin qu'ils puissent être former à prendre en main la Grosse Bertha, demander au Sergent de la seconde escouade de me rejoindre au sas bâbord avec cinq de ses hommes et de préparer des vivres pour nos nouveaux collaborateurs.

[Capitaine Dreyfus] Oui, Amiral...la Grosse Bertha, Amiral...

Vladimir quitta la passerelle en laissant le Capitaine légèrement pantois, fils de bonne famille, il avait certainement reçu l'une des meilleurs éducations de la voie lactée, mais de tel famille avait tendance à laisser tomber les origines de leur espèces et à s'attarder sur un profit futur. Vladimir venait d'un famille plus modeste, il avait gravit les échelons jusqu'au point ou il en était aujourd'hui, rien ne lui avait été donné gratuitement, il avait par ailleurs,un certain gout, déclaré discutable par certain officier, pour l'histoire de l'humanité au Vingtième Siècle. Il allait aussi devoir faire un tour dans sa bibliothèque personnel, le nom de Baron Samedi lui disait quelque chose, mais il était incapable de se rappeler en quoi.

Dans les hauts-parleurs du vaisseau, le Capitaine lança ses ordres, il était de fait le commandant du Vaisseau, mais la quasi totalité des hommes étaient de fait sous le commandement de Vladimir, d'autant que sa réputation fessait en sort que les hommes avaient plus confiance en lui qu'au jeune Capitaine. Vladimir préférait néanmoins laisser le plus possible le jeune homme commander, restant à ses côtés, il ne devait pas s'imposer sur un équipage qui allait dépendre du Capitaine lorsque la colonie allait être posé.

Il arriva rapidement au sas, malgré sa jambe, en ayant fait un détour par sa Cabine personnel et salua le Sergent et ses hommes, ils avaient choisi la seconde Escouade parce qu'ils connaissaient ceux-ci et Vladimir savait qu'ils allaient tous garder leur sang-froid, peu importe se qui allait sortir de se sas. On entendis les systèmes de verrouillage se fermer sur la navette qui s'arrimait et la compression du vide entre les deux vaisseaux, puis les portes s'ouvrirent dans un bruit de machinerie bien huilé, sur cinq hommes dignes de la mention de pirate, bien bâti, des cicatrices digne de vétéran d'Infanterie. Ils furent vite repartie avec les vivres, Vladimir avait observé les moindres gestes, les moindres cicatrices, les armes, les visages, on pouvait en connaitre beaucoup sur les gens simplement en regardant leur façon de se mouvoir.

Une fois la manœuvre effectué, Vladimir s'approcha du dernier des hommes du Baron, lui donnant une flasque contenant un excellent Brandy à donner à son Capitaine, il alla, par la suite, s'isoler dans sa cabine, il avait plus qu'il lui en fallait à étudier et de longue banque de donné à étudier enfin d'en apprendre plus sur leur nouveau ''Compagnon''.


Nous en avons finis avec le RP dans se système, effectivement, nous demandons donc gracieusement une modération de la part d'un MJ enfin de pouvoir commencer notre petite aventure dans le prochain système!


   

       
Appareil : UEFS Union
   
Équipage : 400

  • 7 Équipes de Marines Galactiques
  • 1 Équipes de Scientifiques
  • 1 Équipe d’Ingénieurs
  • 2 Équipes de Techniciens
  • 1 Équipage de Vaisseau
  • 5 Équipes d’Ouvriers
  • 2 Équipes d'Ouvriers en Formation

  • 1 Équipe de Soldat en Formation pour le Laughing Skull

Salles :

  • 1 Armurerie
  • 1 Département d’Ingénierie
  • 5 Fermes Hydroponiques
  • 1 Centre de Formation
  • 1 Hôpital de Bord
  • 1 Laboratoire de Recherche Scientifique
  • 3 Modules Cryogéniques
  • 1 Moteur Warp Équipé d’un Phaseur Quantique
  • 1 Atelier
  • 1 Mine Spatial
  • 1 Soutes (7/100)
  • 1 Supercalculateur

Ressources embarquées : 7 Unités de Matières Premières

Autonomie alimentaire : 1 Ressources Agricoles par An, 0,6 donné au Laughing Skull, reste 0,4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fate
Admin
avatar

Messages : 1434
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Parez à mouiller, à virer !   Mer 18 Mai - 11:43

De la visite inattendue ...


Les deux vaisseaux sautèrent donc en phase warp en direction de ce nouveau système, le Laughing Skull prenant une très large avance sur le vaisseau fédéral "Union". Après trois jours de vol, ils pénétrèrent ainsi dans le système Espilon Inanis : une Naine rouge entourée de quatre planètes orbitant lentement autour de l'étoile. Le Laughing Skull commença alors à explorer le système et fut bien vite rejoint par l'Union, quelque jours plus tard. Les résultats de l'exploration furent bien peu concluants : aucune planète dans la zone d'habitabilité de l'étoile ... à première vue du moins ...


_________________
World by World, we will build an Empire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ds-pioneer.forumactif.com
Kindokoku

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 09/05/2013

MessageSujet: Re: Parez à mouiller, à virer !   Mer 18 Mai - 19:11



 

PNJ : Baron Samedi
 
Date de Naissance :Mars 4276
Sexe : Masculin
Profession : Capitaine du Laughing Skull et Sorcier Vaudou
Nationalité : Aucune
Race : Humain



Autres membres de l'équipage:
 

Système Espilon Inanis, J+9


[CAPT Samedi] Mille millions de mille sabords ! Y'a rien dans ce foutu système !

[CCO Tennwitch] Capitaine, l'Officier des Systèmes d'Information souhaite vous parler à ce propos.

[CAPT Samedi] Ha ? Et bien passez-le moi madame Tennwitch... Je vous écoute Monsieur Banks.

Un isoporien enfermé dans une grande combinaison hermétique apparut à l'écran. Il avait été renommé Ivan Mac Banks du nom de l'auteur d'un vieux livre de science-fiction qu'avait jadis lu Baron Samedi. Le vrai nom de l'auteur était en réalité Iain Menzies Banks, mais il avait signé son ouvrage I. M. Banks, obligeant le jeune capitaine à un peu improviser. L'isoporien était de loin le membre le plus intelligent du Laughing Skull, et probablement le seul qui ne s'embêtait pas avec toutes ces conventions sur la manière de parler pirate. Il faut dire que son cerveau analytique avait largement pris le pas sur le reste, le transformant en un espèce de robot organique aux yeux de l'équipage.

[CIO Banks] Capitaine. L'Officier des Opérations a détecté une anomalie étrange sur Espilon Inanis III. Je souhaite me rendre sur place et récolter des échantillons.

[QM Cousteau] Qu'est-ce que c'est au juste ? Des végétaux flottant ?

[CIO Banks] Affirmatif Quartier-Maître. Mon équipe et moi pensons que ces spécimens seraient très intéressant à l'étude. Notamment car ils pourraient potentiellement remplacer le contenu de nos fermes hydroponiques par des pousses plus viables à la vie en espace profond. Nos besoins en nourriture en font un sujet de recherche prioritaire.

[CAPT Samedi] Bon bah... vendu ! Allez, on va rester là quinze jours, alors profitez-en ! Je vous laisse prendre une navette d'assaut pour vous rendre à la surface. Si jamais c'est comestible, j'enverrai deux équipes récolter un max de bouffe au passage.

[CIO Banks] Bien Capitaine. Terminé.

[CAPT Samedi] Rhaaa... c'est Aye Cap'taine... combien de fois je vais devoir lui dire à ce foutu ordinateur sur pattes ?!

S'en suivit ensuite un déchaînement d'injures à l'encontre de l'isoporien qui avait déjà coupé la communication. Pendant ce temps là, Cousteau transmettait les dernières directives à l'équipage, surtout en vu de le tenir informé des décisions du Capitaine, s'enquérant au passage de leur avis sur la question. Après une dizaine de minutes à rouspéter, Baron Samedi revint à lui et s'adressa au jeune Maunassien occupant le poste d'Officier de Navigation.

[CAPT Samedi] Bon c'est pas tout, mais faut filer. Monsieur Tweek ! Levez l'ancre et barre à tribord toute ! Foutez-nous en orbite d'Epsilon Inanis avant que Banks nous fasse une crise.

[CNO Tweek] AYE AYE CAP'TAINE !!!

[CAPT Samedi] Woah ! Ca s'est bien répondu, moussaillon ! Prenez-en d'la graine vous autres ! Allez, trêve de plaisanterie, passez-moi l'UEFS Union.

Très rapidement, la communication fut encore une fois établie avec l'allié de circonstance.

[CAPT Samedi] Ohé Amiral ! On a détecté une atmosphère et des formes de vies sur Inanis III. Mes gonflés du citron veulent s'y rendre et faire quelques prélèvements. On va donc planter notre ancre dans l'coin pendant une quinzaine de jours. Vous pouvez avancer sans nous, on vous rattrapera bien vite de toute façon ! Sinon y a peut-être moyen d'récupérer des métaux sur les planètes arides du centre... à vous d'voir ! Moi j'veux pas déplaire à mon chef scientifique, il a déjà une sale personnalité quand il est calme... j'veux pas voir c'que ça va donner si on s'casse sans prendre ses échantillons ! On s'dit à dans deux semaines ! Yarrrh ! Euh... Terminé !

Quelques heures plus tard, la navette d'assaut pleine de scientifiques quitta les hangars du Laughing Skull, rapidement suivie par une autre navette cette-fois chargée de marines ainsi que l'escadrille de bombardiers.


Citation :
[Récapitulatif]
- L'équipe de scientifiques prend une navette, et va collecter des échantillons de verdures sur Epsilon Inanis III (voyage escorté !), puis revient à bord du Laughing Skull.
- Ils utiliseront ensuite le laboratoire de recherche scientifique pour analyser les prélèvements.
- Si c'est comestible, les trois navettes sont envoyées (avec des Marines Galactiques à l'intérieur), afin de récupérer un maximum de Ressources Agricoles.
- Le laboratoire de recherche scientifique commencera à voir si on ne peut pas augmenter la production de bouffe pour chaque ferme si on utilise ces plantes là.
- Durée de la mission : 15 jours.
[/Récapitulatif]


Appareil : The Laughing Skull
   
Équipage : 360

  • 5 Équipes de Marines Galactiques
  • 1 Équipes de Scientifiques
  • 1 Équipe d’Ingénieurs
  • 7 Équipes de Techniciens
  • 1 Équipage de Vaisseau
  • 3 Équipes d’Ouvriers

Salles :

  • 1 armurerie
  • 1 département d’ingénierie
  • 3 fermes hydroponiques
  • 1 hangar d’embarquement

    • 1 Escadrille de Navettes d’assaut
    • 1 Escadrille de Bombardiers

  • 1 hôpital de bord
  • 1 laboratoire de recherche scientifique
  • 1 module cryogénique
  • 1 moteur warp équipé d’un phaseur quantique
  • 1 moteur warp secondaire
  • 1 soutes (0/100)
  • 1 supercalculateur

Ressources embarquées : 0.6 Ressources agricoles données par UEFS Union (Mois 1, Année 4300)
Autonomie alimentaire : -0.6 Ressources agricoles par an (à partir de 4301)
Autre : 1 Équipe de Soldats en Formation sur l'UEFS Union (Mois 1, Année 4300)

_________________
古池や
蛙飛込む
水の音
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parez à mouiller, à virer !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parez à mouiller, à virer !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Torok ✖ Le chat qui n'aimait pas se mouiller les pattes.
» comment virer les pubs sous firefox
» [Flashback - Entrainement solo] Il faut savoir se mouiller pour ses amis
» feuilles de brick
» Les top-sites : à supprimer ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deep Space Pioneer :: Administration et Archives :: Archives-
Sauter vers: