Partagez | 
 

 Les pirates vaudou du Laughing Skull

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kindokoku

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 09/05/2013

MessageSujet: Les pirates vaudou du Laughing Skull   Lun 9 Mai - 13:32

Informations RP



  • Nom du vaisseau colonial : The Laughing Skull
  • Effectif de la flotte coloniale : 1 Vaisseau Colonial
  • Religion ou Spiritualité Dominante : Vaudou
  • Culture Dominante : Néo-Haïtienne mêlée aux apports culturels des races xénos. Le tout s'est essentiellement constitué suite à l'esclavagisme subit durant des années.
  • Histoire du Pays :
    Si l'on devait trouver un début à cette histoire, il faudrait alors remonter en l'an 4000, quand un poète et écrivain de renom, Hercule Toussaint, devenu homme politique par la force des choses, guida des milliers d'opprimés afin de former un nouvel état fédéré dans le fin fond de la Bordure Extérieure. Cet homme aux qualités multiples était né 50 ans plus tôt dans un quartier pauvre de la région de Haïti, sur la planète Terre elle-même. Très vite, il fut confronté à une réalité des plus maussades, constatant dès son plus jeune âge que le racisme, l'inégalité des classes et le dédain des politiques pour le bas-peuple, étaient encore bien présent en cet âge avancé. Malgré le fait qu'il fut né dans une famille pauvre, il parvint, grâce à son intelligence aiguë, à obtenir des bourses lui permettant d'intégrer les plus grandes écoles de lettre de la DTU. Son diplôme en poche, il se mit à écrire avec frénésie une bonne dizaine de livres et des milliers de poèmes, dénonçant notamment la politique des trois grandes Républiques et l'oppression des libre-penseurs. A son plus grand étonnement, alors qu'il était incendié par les critiques de la Fédération, il reçut une énorme approbation populaire, notamment en provenance de sa région natale. Il était devenu malgré lui un icône, portant les valeurs de la liberté et de l'égalité comme un flambeau dans la plus sombre des nuits.

    C'est ainsi que de fil en aiguille, Hercule Toussaint fut obligé de devenir ce qu'il détestait par-dessus tout : un homme politique. Finançant néanmoins ses campagnes uniquement grâce aux dons des humbles, il parvint à se détacher totalement d'un quelconque contrôle des institutions financières et à garder une certaine indépendance et une morale irréprochable tout au long de sa carrière. Très vite cependant, il dût bien se rendre à l'évidence : le soutien du peuple ne suffisait plus de nos jours à gagner une élection. Et encore moins à transformer le District Terrien Uni de l'intérieur. Face à ses échecs répétés, il entra alors dans une grande dépression et prit un certain nombre d'années à s'en remettre. Ce qui le sauva fut simplement un rattachement à sa culture d'origine, mais également les conseils avisés et opportun de son oncle, un Uga (prêtre vaudou), qui lui ré-enseigna les traditions de son peuple. Recevant littéralement une épiphanie, Hercule Toussaint fut éventuellement surnommé Papa Corbeau et c'est sous ce pseudonyme qu'il écrivit un livre présentant les bienfaits du vaudou et de la culture néo-haïtienne, le tout mêlé aux valeurs qu'il avait défendu tout au long de sa vie.

    Son retour eut l'effet d'un tremblement de terre dans les Caraïbes et chacun de ses mots eurent un retentissement sans précédent dans la région. Comprenant qu'il n'y avait cependant aucun espoir sur Terre, il se débrouilla pour recevoir les financements permettant de former une nouvelle colonie dans la bordure extérieure. Ironiquement, ce sont les hautes instances du DTU qui lui payèrent le vaisseau de colonisation, car ô trop content de pouvoir se débarrasser d'un tel agitateur et de ses fidèles. C'est ainsi que Papa Toussaint entama son premier voyage en dehors de la Terre en l'an 4000, entraînant avec lui près de 2 millions de laissés-pour-compte.

    S'installant sur une modeste planète jungle de la Bordure Extérieur, les colons construisirent rapidement le nécessaire à leur survie, mais prirent par contre réellement le temps de bâtir un système politique juste et réellement démocratique. Ainsi, dans les villes et les villages, il n'y avait guère de maire. L'ensemble des citoyens se réunissait 2 fois par an pour voter le budget de la ville et décider des divers investissements. Des professionnels avaient alors la charge de s'occuper des actions votées par le peuple. Au niveau national, il existait deux chambres, l'une constituée de politiques élus, l'autre de citoyens tirés au hasard. Les mandats ne pouvaient pas être consécutifs et la deuxième chambre était essentiellement chargée de contrôler les actions de la première. Le tout fut réglementé par une constitution écrite par plusieurs comités de citoyens tirés au sort. Il y avait également un président et son gouvernement, élu pour une période de 7 ans, mais dont chaque action pouvait être annulée par des référendums d'initiative populaire, ces-derniers pouvant également l'obliger à prendre telle ou telle mesure. Au final, le peuple devait bien aller voter 4 fois par an, et lors d'une session, il n'était pas rare de voter pour 8 ou 9 référendum différents. Contre toute attente, ce système marcha très bien, et l'on ne vit guère de monde plus démocratique au sein de la Fédération.

    Le petit monde se développa sans mal durant les siècles suivants, jusque dans les dernières années de la Première Guerre contre les Xénos. En effet, la colonie finit par subir un raid dévastateur de l'ennemi de l'humanité qui emporta avec lui près de la moitié de la population. Cet évènement dramatique conduisit à un regain du vaudouisme et un sentiment exacerbé d'indépendance vis-à-vis de la Fédération qui avait laissé les pauvres colons sans défenses. Comprenant très vite le danger que représentait ce nouvel ennemi, les néo-Haïtiens firent l'erreur de développer leurs armées plutôt que de privilégier la construction d'un vaisseau de colonisation équipé des nouveaux moteurs du professeur Benford. Alors, quand la Deuxième Guerre contre les Xénos, la colonie ne tarda pas à être à nouveau dévastée et la population réduite en esclavage...

    Paradoxalement, les néo-Haïtiens ne furent pas réduits en esclavage par des xénos, mais par un seigneur de guerre humain qui s'était vendu aux extra-terrestres lors de la Première Guerre. Cette période de l'histoire les ramena plusieurs millénaires en arrière, comme lors de la traite négrière, les amenant à se rattacher à la tradition vaudou et à l'héritage laissé par les descendants d'esclaves. C'est durant ces quelques décennies d'esclavage que les héritiers de Papa Corbeau découvrir que certains xénos connaissaient le même sort qu'eux, et parfois même depuis tellement longtemps qu'ils en avaient perdu tout souvenir de leur monde d'origine. Le seigneur de guerre avait en effet acquis une certaine position au sein de la fédération ennemie et avait nombre de xénos sous ses ordres. Malgré la haine à leur égard issue des évènements passés, les néo-Haïtiens finirent par apprécier les esclaves d'autres races et leur transmirent bon nombre de leurs valeurs.

    Finalement, c'est un jeune homme se faisant appeler Baron Samedi en référence à l'avatar de la mort du lwa Baron, qui sortit les esclaves de leur condition. Bercé depuis sa plus tendre enfance par les histoires de pirates et les livres de Hercule Toussaint, il rejeta en bloc une quelconque forme de domination et reprit les valeurs de liberté et d'égalité défendus par ses aïeux. Rapidement, et dans le plus grand secret, il parvint à former une coalition de plus de 20 000 esclaves, autant des humains que des Manassiens, des Isoporiens et des Enarciens (à raison de 25% environ pour chaque race). En 4300, tout ce monde se souleva à l'unisson, alors qu'ils étaient dans l'astéroïde servant de base au Seigneur de Guerre. Après une bataille durant plusieurs jours, ils parvinrent à prendre le contrôle de l'astéroïde, malgré des pertes s'élevant à la moitié d'entre eux. Sachant que les renforts de la fédération Xénos n'allaient pas tarder à arriver, ils s'empressèrent de transformer un vaisseau de transport d'esclaves en vaisseau de colonisation de fortune. 10 000 personnes furent cryogénisés tandis qu'un équipage compétent fut rapidement constitué. Reprenant le système démocratique pirate du 17ème siècle, le Baron Samedi fut élu au rang de capitaine, tandis qu'un sympathique Manassien surnommé Cousteau fut élevé au rang de quartier-maître. Par ailleurs, le vaisseau en lui-même, baptisé le Crâne Rieur, ne disposait guère des infrastructures nécessaires à la survie de l'équipe, les obligeant à terme à se tourner vers la piraterie pour survivre. Décidant à l'unanimité que plus jamais ils ne laisseraient une organisation leur dicter leurs lois, l'équipage du Laughing Skull, quitta bientôt la station pour filer droit vers New Eden...



Informations statistiques



  • Population : 10 000 Colons
  • Équipage : 360

    • 5 Équipes de Marines Galactiques
    • 1 Équipes de Scientifiques
    • 1 Équipe d’Ingénieurs
    • 7 Équipes de Techniciens
    • 1 Équipage de Vaisseau
    • 3 Équipes d’Ouvriers


  • Salles :

    • 1 laboratoire de recherche scientifique
    • 1 département d’ingénierie
    • 1 armurerie
    • 1 hôpital de bord
    • 1 moteur warp équipé d’un phaseur quantique
    • 1 module cryogénique
    • 1 Soutes (0/100)
    • 1 Supercalculateur
    • 1 moteur warp secondaire
    • 1 Hangar d’embarquement

      • 1 Escadrille de Navettes d’assaut
      • 1 Escadrille de Bombardiers


    • 3 Fermes Hydroponiques
    • 15 Spots libres


  • Ressources agricoles : 0
  • Matières premières : 0
  • Ressources de construction : 0



Autres données :



  • Type de Civilisation : Pirates pro-liberté


_________________
古池や
蛙飛込む
水の音


Dernière édition par The Laughing Skull le Lun 9 Mai - 14:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fate
Admin
avatar

Messages : 1434
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Les pirates vaudou du Laughing Skull   Lun 9 Mai - 13:43

Ok. C'est bon pour moi. Te voilà validé.

_________________
World by World, we will build an Empire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ds-pioneer.forumactif.com
 
Les pirates vaudou du Laughing Skull
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En Haïti, le vaudou est toujours debout
» Soirée Pirates à l'asso Griffon Rouge de Vitrolles le 29 mai
» Les Dandy's Pirates ! ( En attente de validation. )
» Pirates pô-vertes
» Jishin Kaizokudan(Earthquake Pirates)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deep Space Pioneer :: Administration et Archives :: Archives-
Sauter vers: