Partagez | 
 

 Chancellerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rép. de Munto Cordia

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Chancellerie   Sam 15 Juin - 22:48

Chancellerie de la Coalition
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rép. de Munto Cordia

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: Chancellerie   Lun 17 Juin - 20:45

Fondation



PNJ : Liane Ière d'Aumont, Duchesse de lUEDMS Aumont
Date de Naissance :4 277
Sexe : Féminin
Profession : Ex-Princesse de Mindoir
Nationalité : Mindoirienne
Race : Humaine




2328 - Fondation

La fondation de la colonie venait de débuter. L'UEDMS Mindoir, stationné en orbite de la planète, commençait à présent à décharger des tonnes de matériel, de machines outils, d'armes, de carburant, de médicaments et de vivres à la surface de ce nouveau monde. La population descendrait ensuite. Pour l'heure, il fallait achever les chantiers de construction et la fondation des bases de la colonie.

On traça donc le plan d'une cité que l'on voulait "idéale", en agençant la ville en blocs larges sur lesquels d'imposants grattes-ciels pourraient pousser dans le futur. On fit également construire de vastes zones d'industrie légère et de haute technologie sur le pourtour de la cité, tandis qu'en orbite, les premières installations de construction spatiales étaient mises en chantier. C'est en effet là que l'on installerait les usines les plus polluantes, afin de préserver Argos Rho comme un nouvel Eden.

Une première station industrielle devait entre autre être mise en chantier d'ici quelques années. Mais pour l'heure, il fallait se concentrer sur les besoins de première nécessité, et appliquer l'initiation du projet colonial par la Recherche de nombreuses denrées et ressources.

Ensuite, on agença un vaste quartier résidentiel, composé entre autre de ruelles courbes et élégantes, mais larges, et abondamment pourvues d'arbres et de plantations. Une série de petites maisons individuelles furent installées le long de ces routes en un espace habitable plaisant, presque paradisiaque.

Enfin, on définit de vastes zones agricoles ou seraient installés de grandes compagnies de production alimentaire. On visait une large diversification agricole. Mais pour l'heure, il fallait se concentrer sur le développement d'une agriculture primaire et basique.

Le plan général de la colonie étant tracé, les premières équipes d'ingénieurs débarquèrent pour initier les travaux. On mit entre autre sur pied des usines modernes visant à transformer les produits naturels immédiatement accessibles en matériaux de construction flexibles et polyvalents pour les besoins immédiats de la colonie.

La dessus, sur les zones préalablement définies par les équipes de recherche et de collecte, on installa des carrières de granit, de gré, de marbre, et de toute sortes de pierres différentes et variées. De vastes pépinières furent installées dans les forêts et l'on installa également de puissantes scieries pour la découpe du bois et sa replantation. Tout concordait pour une nature ordonnée et sagement dominée par la machine industrielle et Étatique.

Enfin, on passa à la plantation d'hectares de champs de blé et de maraîchers ou pousseraient une grande variété de légume. On s'attela également à identifier les espèces les plus paisibles et les plus tranquilles de la planète pour en faire des espèces d'élevage. On se pencha sur le tracé de routes au milieu des champs pour relier les principaux points vitaux de la colonie toute neuve.

Enfin, on fit débarquer une première vague de 100 000 colons, qui furent installés dans une série de petits villages et de petites installations péri-urbaines, composées également de petites habitations individuelles. C'est là que seraient installés les premiers colons, chargés, entre autre choses, de produire les denrées immédiatement nécessaires à la colonie.

L'ensemble de ces travaux préliminaires dura cinq ans. Mais une fois ces cinq années écoulées, la colonie fut prête à accueillir les premières installations urbaines en tant que telles.

décision:
 

2333 - Construction

La ville était maintenant prête à sortir de terre. Aussi, on se consacra immédiatement à cette tâche. On installa ainsi, en tout premier lieux, les quartiers résidentiels tels qu'ils avaient été prévus par le cadastre. Mais les  200 000 colons qui débarquèrent alors, avaient encore du travail.

Si la production de vivres était désormais opérationnelle, il fallait désormais se lancer dans la production des quatre autres denrées indispensables au développement de la colonie et au maintien du niveau de vie des colons.

En premier lieu, il convenait de débuter la production de médicaments, divers et variés, pour lutter contre les maladies, les épidémies, et les petits bobos du quotidien. On se lança donc dans le chantier de construction de serres pour accueillir les cultures de plantes médicinales. Un quartier tout entier fut dédié aux laboratoires pharmaceutiques afin de disposer rapidement d'un état des lieux convenable de la population coloniale.

En second lieu, il convenait de produire de l’énergie. C'est à dire du carburant et de l’électricité, pour faire fonctionner la colonie avec autre chose que quelques petites centrales autonomes. La carcasses de l'UEDMS Aumont fut donc laissée en orbite (ou elle servirait bientôt de base à une première station spatiale industrielle), et l'on débarqua son générateur d’énergie, qui fut installé comme le cœur énergétique de la colonie. Au large de la ville, en haute mer, on fit également construire deux supers raffineries. La première serait consacrée à la production de Tritium, la seconde, à la production de deutérium. Ainsi, elles alimenteraient le réacteur à fusion en ressources, et les différents véhicules de la colonie à l'aide de piles à hydrogène.

En troisième lieu, il fallait se concentrer sur la production du quatrième élément indispensable à toute jeune colonie : les armes et les munitions. En effet, n'en déplaise aux pacifistes, la galaxie de New Eden était résolument dangereuse, et c'est la raison pour laquelle on lança la construction de deux grandes fabriques d'armes lourdes et légères en périphérie de la ville. Cette industrie, certes polluante, mais indispensable, serait néanmoins bientôt déplacée sur orbite, à bord d'une station spatiale puissamment défendue. Mais pour l'heure, et pour un siècle au moins, elle devrait rester sur la planète.

Il fallait en outre alimenter ces usines en matériaux. On exploita donc deux gisements de Bauxite, afin de produire l'aluminium, de cuivre, de fonte, de charbon et de fer. Et l'on installa également des fonderies, toujours dans le même quartier. Cette industrie lourde allait vite se montrer essentielle.

Le quatrième point est lié au troisième. Car la colonie ne pouvait guère se développer sans machines modernes, outils industriels et autres éléments lourds indispensables. On installa ainsi sept fabriques de machines outils dans les banlieues de la ville. Là aussi, cependant, on décida qu'il faudrait se déplacer sur orbite dès que possible (en fait dès qu'une industrie spatiale puissante et compétente pourrait être initiée).

décision:
 

2336 - Administration

Mais il apparut bien vite que sans services publics, l'état n'est rien. Il fallait au moins donner le minimum : à savoir, la santé et l'éducation. On se contenterait d'une justice expéditionnaire, et d'une armée en guise de police pour le moment.

Pour la santé, on construisit donc un grand hôpital central, avec une capacité d'accueil de 10 000 places, afin de prévoir une forte croissance démographique. Pour l'éducation, on mit en place une série d'écoles associatives de quartier, faute d'une éducation nationale encore apte et financée par l'Etat. On décida néanmoins de la construction de trois grands lycées publics. Leur objectif était principalement de nivelé le niveau global, afin de disposer de travailleurs compétents, et, si les enfants le souhaitaient, au delà de 16 ans, ils poursuivraient par des classes préparatoires à la Faculté.

Trois Facultés furent enfin créer. La Faculté des Sciences Humaines était vouée à la production, entre autre chose, de bons officiers militaires, grâce à son département des armées, de bons personnages politiques, grâce à son département des sciences politiques, et de bons haut-fonctionnaire, grâce à son département d'administration. Elle fut abondamment subventionnée, devenant ainsi l'une des plus grande, et des plus prestigieuses écoles de l'Etat.

La seconde Faculté fut celle des Sciences Appliquées. Elle avait pour objectif principal l'application et la recherche dans les sciences dures. Les départements qui la composait était extrêmement nombreux, mais trois d'entre eux reçurent de très grosses subventions de l'Etat : Le département de Médecine, Le département d'astrophysique, et le département d'ingénierie spatiale. Les autres reçurent néanmoins également des subventions, mais plus réduites. Ces trois domaines étant largement hypertrophiés.

La troisième Faculté, enfin, fut celles des sciences de Gestion des Administration et des Entreprises, divisées en deux services, eux-même partagés en une foultitude de Départements. Le Service Administratif, se chargeait de former des cadres et des fonctionnaires réguliers et techniciens pour seconder les hauts-fonctionnaires formés à la Faculté des Sciences Humaines, tandis que le service Entrepreneurial formait essentiellement les industriels et les chefs d'entreprise de demain.

La dernière des réformes mises en place par le gouvernement, fut enfin les allocations familiales. Un système d'allocation permettait en effet aux familles faisant plus de trois enfants de jouir de une part et demi de rations pour leurs quatrièmes et cinquième enfant, et de deux parts au delà du sixième. Naturellement, la Présidente-Duchesse, Liane d'Aumont, donna l'exemple en donnant naissance à trois jeunes filles et deux garçons. Pour l'heure, l'économie n'étant pas monétisée, ce système prenait la forme d'avantages en nature. Mais bientôt, on lui consacrerait des avantages en dur, pour soutenir une croissance démographique forte. Car la Présidente-Duchesse en était persuadée, la galaxie serait bientôt repeuplée par l'humanité. Et l'Alliance Mindoirienne serait en tête.

Enfin, on renforça les forces militaires par le recrutement de 10 régiments d'infanterie.

décision:
 


A la suite de ce poste, vous pouvez considérer que l'Alliance Mindoirienne a demandé les statistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rép. de Munto Cordia

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: Chancellerie   Ven 28 Juin - 16:54

Destinée Manifeste



PNJ : Liane III d'Aumont, Présidente de l'Alliance Mindoirienne. Duchesse de la Maison d'Aumont
Date de Naissance :4 385
Sexe : Féminin
Profession : Présidente de l'Alliance
Nationalité : Mindoirienne
Race : Humaine




Innovation

L'Alliance grandissait, se développait, s'étendait, et, mine de rien, devenait une nation riche et puissante en comparaison de ses concurrents de New Eden. Elle avait clairement acquit une puissance économique et industrielle désormais. Mais les technologies de bases employées jusqu'alors commençaient à montrer leurs limites. Il fallait désormais innover, se tourner vers d'autres solutions, développer, et se préparer à faire toujours plus de grandes choses. L'Alliance devait emerger comme une nation économiquement dominante, et c'est la raison pour laquelle le gouvernement se dota du MICI (prononcez [MAYCI]), le Ministère de l'Industrie, du Commerce, et de l'Innovation. Ce dernier avait pour charge de développer une économie Mindoirienne compétitive, en pilotant, de loin, les entreprises privées et en agissant comme le stratège de la nation. L'Etat en stratège économique. Telle était la vision Mindoirienne.

Pour remplir sa mission, le MICI décida donc, en tout premier lieux, d’accroître les financements accordés à l'école nationale des Sciences de Gestion Administrative et Economiques (ENSCEA, prononcez ANSEA). On lui permet d'établir une série de nouveaux locaux à Mindoir, la Capitale, et elle se dota ainsi de bâtiments séparés pour chacun de ses services. Mais on fit également en sorte qu'elle puisse se déployer en province, et proposer une formation aux habitants les plus éloignés de la capitale. Ainsi, les villes nouvelles apparues au cours du quarante-quatrième siècle, reçurent-elle chacune une antenne de l'ENSCEA : Aumont, Arghos, Nouvelle Alabama, et Little Rio reçurent ainsi chacune l'une de ces antennes.

Mais si l'éducation des jeunes était chose essentielle, il ne fallait pour autant pas oublier les entreprises Mindoiriennes. Ainsi, le MICI décida également de l'implantation de neufs grands pôles de compétitivité-croissance. Le Premier, à Mindoir, fut celui de l'industrie Aerospatiale et Aeronautique, qui reçut une série de subventions, pour une somme de 10 000 crédits. Son objectif était de soutenir l'innovation économique et technique et de mettre à disposition les savoirs faire et les plans émanant de ses découvertes. Ainsi, l'Alliance espérait pouvoir dumper le développement de certaines de ses entreprises aerospatiales les plus prometteuses, et donc, avec elles, de financer le développement du cortège de sous-traitants qui devait les accompagner.

Le Second pôle fut également établit à Mindoir. Il était d'ailleurs essentiel car Mindoir était un monde océanique. Aussi, il reçut une colossale subvention de 30 000 crédits. Cela devait, entre autre chose, permettre le développement d'une économie navale performantes : travail sur la pèche, sur les constructions offshores, sur le développement de villes sous-marines et de cités flottantes, ou encore sur la construction de pipelines et d'autoroutes sous-marines. Ainsi étaient ses nombreuses missions. Pour y parvenir, un innovant complexe sous-marin comprenant centres de recherches privées, espaces d'enseignement publics et laboratoires public fut construit.

Le Troisième pôle concernait l'exploitation minière et industrielle lourde. On le fit installer sur orbite, dans une station prévue à ces fins. Il comprenait entre autre une série de zones de tests et d'infrastructure de très grande qualité, et reçu une subvention de 10 000 Crédits.

Le quatrième pôle serait concentré sur les travaux économiques liés à l'exploitation de la cybernétique, et de l'informatique à des fins de communications. Il reçut un fond de 10 000 Crédits. Avec, entre autre chose, le travail sur un projet phare d'ansibles jumelles permettant une transmission de 1 et de 0 décodables par n'importe quels ordinateurs. Une fois au point, ce système, si Mindoir lançait la production d'ansibles à grande échelle, permettrait à l'Alliance d'être totalement autonome en matière de communication et de développer des communications instantanées à des distances défiant l'imagination ... Peut-être même avec des avants postes dans la voie lactée. Le gouvernement misait énormément sur le projet ici évoqué, mais ce n'était pas le seul objet des développements technologiques du quatrième pôle. On travaillait également sur l'amélioration des supercalculateurs, sur des microprocesseurs en réseau horizontal sur le "cloud computing 2.0" (stockage sur un espace ansiblé) ... Bref, un nombre incroyable de projets dont certains n'aboutiraient peut-être même jamais.

Le Cinquième pôle fut focalisé sur le développement des nanites et leur utilisation à toutes les sauces : industrie, médecine, armement ... Les nanites constituaient depuis longtemps l'un des domaines dans lequel l'Alliance souhaitait devenir leader. On lui alloua également un budget de 10 000 Dollars. L'un des projet phare de ce pôle était la mise au point de l'Omnigel, un gel industriel adaptable à partir d'une interface informatique classique, pour pouvoir mettre au point, comme les antiques imprimantes 3D, n'importe quel objet en quelques secondes, grâce à l'interaction des nanites.

Le sixième pôle fut focalisé sur la Médecine, la génétique, et les sciences de la vie. On l'installa à Aumont. Il reçut un fond de 10 000 crédits et devait, entre autre, travailler à l'étude du vivant sur Argos Rho, mais aussi à la mise au point de médicaments nouveaux. On travaillait entre autre au développement du médigel, un gel médical qui, appliquer sur les blessures des soldats au combat, leur permettrait de soigner ces dernières instantanément, ou presque. Ce projet mélait ainsi les nanites et la génétique, et de nombreux ponts furent créer avec le cinquième pôle ...

Le Septième pôle fut focalisé sur l'industrie automobile, et le développement d'un véritable savoir faire Mindoirien dans le domaine des véhicules multi-environnement : volants, roulants, sous-marins, et même spatiaux, si un chercheur était assez fou pour créer une voiture à 50 Millions de crédits ... On lui alloua un budget de 10 000 Crédits. L'une de ses missions étant, naturellement, encore, et toujours, d'optimiser la consommation d'hydrogène.

Le Huitième pôle, travaillerait sur la matière. Son objectif était de continuer à travailler sur les matières plastiques, biomécaniques, et organiques, pour mettre au point un matériel malléable, multi-tâche, polyvalent, et donc utilisable dans n'importe quel environnement. Il devrait notamment servir aux colonisations futures et à la terraformation (mais également à l'armée). Mais outre cette mission, il fallait aussi se pencher sur la création de nouveaux alliages industriels lourds, et autres matériaux de construction, essentiels au développement de la colonie. Il reçut un budget de 10 000 Crédits.

Le Neuvième pôle serait consacré à l'industrie chimique. Ainsi, on l'installa également sur orbite, pour éviter qu'il ne pollue. Il devrait travailler, comme le huitième pôle, sur la matière, mais non plus dans un domaine industriel lourd, mais d'avantage versé dans l'industrie légère comme par exemple la mise au point de colorants avancés, et non polluants, la recherche de produits détergents pour les ménages, ou encore la production d'agents chimiques indispensables à certains process industriels lourds. On lui alloua un budget de 10 000 Crédits.

Le dixième pôle, enfin, fut concentré sur le développement des techniques de promotion commerciale et de marketing moderne. Il s'agissait donc d'un pôle essentiellement humain, qui resta au sein de l'ENSCEA, sur Mindoir. On y rassembla les meilleurs communicants, les plus grands directeurs marketing, et les plus efficaces des chefs de projets, pour qu'ils se livrent à des études culturelles, des études du cerveaux et des moyens cognitifs d'atteindre le domaine du désir. Le Marketing a l’échelle des sciences dures. Ce pôle reçut, à lui seul 10 000 crédits !

Décisions:
 

Conquête Planétaire

Mais, disposer d'une industrie puissante et innovante ne suffirait certes pas à bâtir une puissance de rang mondial ! Il fallait maintenant se préparer à prendre la place qui revenait de plein droit à l'Alliance dans le concert des nations, par un habile développement colonial et administratif. Et pour cela, il fallait préparer la colonisation de dizaines de nouveaux mondes : se lancer dans l'espace, et être parmi les premiers à s'y installer.

Aussi, on lança de vastes projets de développement administratif. La Capitale, Mindoir, reçut ainsi le nom de "District Gouvernemental Spécial". C'est là que siégerait les principales instances du gouvernement. Ainsi, le MICI reçut par exemple une subvention de 50 000 Crédits pour sa bonne administration, et sa présence partout sur le territoire. Mais d'autres Ministères furent également abondamment pourvu en ressources financières : le Ministère de l'éducation Nationale reçut un budget de 70 000 Crédits pour un développement administratif optimal, le ministère de la Recherche fut financer à hauteur de 30 000 Crédits, et le Ministère de la défense reçut également 25 000 Crédits pour son bon fonctionnement. On souhaitait ainsi que partout, une bureaucratie puissante soit visible, et efficace.

Argos Rho, outre les institutions gouvernementales installées dans le district de Mindoir, reçut également la dénomination de "District". Le District d'Argos Rho reçut un financement de 45 000 Crédits, et un certain nombre de charges gouvernementales essentielles que son administration devrait appliquer. Mais surtout, on le divisa en 20 préfectures, chacune avec ses  propres domaines d'autonomie. Les préfectures furent elles-mêmes départagées en 200 Régiones chacune, qui furent également redécoupée en 20 Provinces, elles-mêmes découpées en 5 à 8 départements en fonction de leur démographie et de leur superficie.

La subsidiarité était la règle dominante de la bureaucratie mindoirienne. Chaque niveau recevait ses ordres du niveau directement au dessus de lui, et pouvait ensuite les organiser comme il le voulait entre le niveau directement au dessous de lui. Mais jamais, le gouvernement ne transmettait d'ordres directs aux Départements : il s'adressait exclusivement aux Districts, qui eux s'adressaient aux Préfectures, qui eux s'adressaient ensuite aux Régiones, qui elles se tournaient alors vers les Provinces qui attribuaient ensuite des missions aux Départements. Ainsi, la Chaine hiérarchique laissait-elle une forte part d'autonomie à chaque chaînon qui la composait, tout en assurant une présence et une efficacité maximale, par une administration en "mode projet" et une série de grandes agences (comme par exemples les dix pôles, cités plus haut) aux missions précises et transversales.

Ainsi, on alloua encore d'importantes sommes à l'Administration : au total, prêt de 50 000 Crédits. Ils ne furent pas entièrement utilisés car le gouvernement avait de grands projets coloniaux à développer par delà les étoiles, et les colonies auraient besoin de cet argent ...

Décisions:
 

Influence et Culture :
L'Alliance décida cependant également de promouvoir le développement de sa culture, et de son influence, de conforter et de soutenir les artistes. Mais l'objectif prioritaire restait de soutenir l'idée d'une nation indépendante, et autonome, héritière des traditions et de l'Histoire de la Fédération, comme du duché de Mindoir. On ouvrit donc de nombreux musées sur Argos Rho pour promouvoir et développer la mémoire de l'Histoire Mindoirienne.

  • Le Museum National de la Voie Lactée fut construit dans le plus pur style "Fédéral tardif" en souvenir des anciens épisodes de l'Histoire de la Voie Lactée. On y concentra des objets émanant de contributions d’honnêtes citoyens ayant souhaité y contribuer. Des expositions photos, une cartographie de la Voie Lactée, et un descriptif essentiel des plus importantes planètes de la Fédération y fut également consigné, un film "D’où nous venons ..." fut tourné par l'un des plus grand cinéaste du pays. a des fins pédagogiques, il retraçait l'histoire et l'épopée de la Fédération, le souvenir de ce qu'elle avait apporté. On accorda une subvention de 10 000 crédits à ce très important musée.
  • Le Museum de la Terre fut également construit, on y consigna, là encore, tout ce que l'on pouvait trouver qui rappela d'une quelconque manière l'Histoire de la Terre, photos, souvenirs, matériel et objets de la vie quotidienne, connaissances, histoires des civilisations, photographies, l'Alliance alloua 10 000 Crédits à ce musée qui parlait exclusivement du berceau de la Race Humaine.
  • Le Mémorial de la Seconde Guerre Universelle fut construit. C'est ainsi, désormais, que serait baptisée, sur Mindoir, la guerre contre les Xenos, pour mettre également en avant la participation de nombreuses races non-humaines, et non-myrmarquiennes dans le conflit. On lui attribua la somme de 10 000 Crédits.
  • Le Musée de la Colonisation fut également construit, rappelant l'épopée des premiers Mindoiriens en New Eden, et la fondation de l'Alliance. On lui attribua également 10 000 Crédits.
  • Le Musée National de la Biologie Terrienne fut crée, et on le consacra exclusivement à une explication de la Biosphère Terrienne et de son fonctionnement. Il reçut, lui aussi, une subvention de 10 000 Crédits.
  • Le Museum National d'Histoire Naturelle compléta enfin cette série en offrant une étude complète de la biologie d'Argos Rho, au stade actuel de son évolution.

Mais outre les musée, d'importantes fondations pour la mémoire furent également construites. Ainsi, la Fondation pour l'Etude de la Civilisation Terrienne fut subventionnée à hauteur de 20 000 Crédits. Sa mission était simple : agir dans toute la galaxie, pour récupérer et promouvoir, dupliquer, reconstituer et reproduire, tout ce que les citoyens des différentes nations du monde pourraient rassembler au sujet de la Terre, et de son histoire.

On créa également la Fondation pour la promotion Culturelle, une autre grande fondation dotée de 30 000 crédits, chargée de soutenir et subventionner les initiatives des artistes et citoyens de l'Alliance Mindoirienne, afin d'entretenir une culture active et vivace.

Enfin, dernier point, on mit également en place nombre d'infrastructures dédiées à la mémoire de la colonisation : un mémorial de la Guerre Civile rappelait à tous les noms des morts tombés pendant la guerre civile Mindoirienne dans la Voie Lactée, un Mémorial de la Seconde Guerre Universelle citait le nom de toutes les planètes bombardées et saccagée par les Xenos, un Mémorial pour les combattants citait le nom de tout les soldats tombés et morts au combat contre les Xenos, et à proximité du centre ville, on construisit également le Mémorial de Mindoir, qui rappelait à tous la planète d'origine de l'Alliance.

Enfin, au titre des bâtiments culturels somptuaires, un arc de triomphe fut construit pour qu'à l'occasion de la fête nationale, l'Armée défile en dessous, un Grand temple syncrétique s'ajouta au paysage de la capitale, et l'on construisit également de nombreux grands palais pour chacun des grands ministères de l'Etat. Pour finir, on accorda de larges subventions aux artistes pour embellir les rues des villes de leurs créations : statues, parcs, bancs, et autres éléments du mobilier urbain ...


Décisions:
 

La Science, l'Avenir, et l'Homme

Quatrième étape, il fallait promouvoir le développement des sciences et favoriser l’émergence de nouveaux grands cerveaux. Pour cela, on ne pouvait guère construire plus de centres de recherches appliqués qu'il n'y en avait déjà de consacrés à l'économie. On se pencha donc sur la promotion et le développement des universités et des grandes écoles.

En premier lieu, on admit au domaine privé le droit de créer de grandes écoles et universités privés. Une subvention de 15 000 Crédits fut même mise en place à ce titre, et l'on encouragea certains grands groupes à créer leurs propres écoles, doublement privés, pour former des cadres dirigeants dans leur entreprise, directeurs de recherches, et chefs de projets scientifiques, et délivrer des formations à leurs employés.

Ensuite, on divisa l'ancienne "Université des Sciences Appliquées, en cinq nouvelles universités, qui reçurent chacune 10 000 Crédits de financement. Ainsi, on créa l'Université de Physique, de Chimie, de Biologie, de Cybernétique, de Nanotechnologie et l'Université Nationale d'Astrophysique.

De plus sept grandes écoles, dédiées à des domaines spécifiques furent également crées : l'Ecole Nationale d'Ingénierie Spatiale, l'Ecole Mindoirienne d'Industrie, l'Ecole Polytechnique, l'Ecole Centrale des sciences appliquées, le Lycée Supérieur de Chimie Moléculaire, l'Ecole Fédérale des Sciences de la Vie, et l'Ecole Supérieure de Médecine. Chacune reçut la somme de 5 000 crédits en financement de l'Etat.

Décisions:
 

La Défense n'est pas en reste

Les dernières grandes dépenses furent consacrées à la Défense. Ainsi, en premier lieu, on densifia le réseau de bases militaires du pays, et on installa un réseau de canons à Accélération Magnétique Sol-Espace sur le sol de la Planète.

Sur orbite, on mit également en chantier 20 petites stations spatiales de défense, dotées de lances missiles pour le combat rapproché et de canons coaxiaux pour le combat à distance, de telle sorte que la planète soit bien défendue contre toute incursion ennemie.

On acheva le système de défense planétaire par la construction d'un générateur de bouclier planétaire en dispersant 14 générateurs à la surface de la planète. Ce projet colossal fut certes, vivement critiqué, mais le gouvernement Mindoirien gardait en mémoire l'attaque Bakunienne. Visiblement, tout le monde, en New Eden, n'était pas disposé à respecter les traités internationaux sur la question de l'Armement.

Outre ce domaine, qui concernait la défense directe d'Argos Rho, on décida de mettre sur pied un bureau d'étude stratégique des deux conflits en cours : le Bureau d'Etude Bavandarois (BEB), et le Bureau d'Etude de la Guerre des Nomades. L'un et l'autre devait tenir à jour l'armement Mindoirien face à la situation militaire de ces deux conflits. Ils reçurent tout deux 5 000 crédits de subventions.

On créa en outre quatre écoles de guerre dédiée à chacune des quatre grandes armes de l'Armée : L'Académie de la Marine, l'Académie de la Flotte, l'Académie de l'Aviation, et l'Académie de l'Armée de Terre. Chacune d'elle formerait, pendant un an, les soldats qui rejoignaient ces différents corps combattants. En outre, on y ajouta l'Ecole des Sous-Officiers de Mindoir, l'Ecole des Officiers à Aumont, et l'Ecole de Balistique Spatiale, arme savante s'il en est, à Luisburg. Toutes ces écoles reçurent une subvention de 10 000 Crédits. Désormais, l'Armée Mindoirienne serait commandée par des cadres et des officiers compétents !

Décisions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rép. de Munto Cordia

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: Chancellerie   Ven 28 Juin - 19:44

Conquête Spatiale



PNJ : Liane III d'Aumont, Présidente de l'Alliance Mindoirienne. Duchesse de la Maison d'Aumont
Date de Naissance :4 385
Sexe : Féminin
Profession : Présidente de l'Alliance
Nationalité : Mindoirienne
Race : Humaine




Exploration, Colonisation, et autres joyeusetées

La conquête Spatiale fut l'un des domaines les plus développés par l'administration de l'Alliance. En effet, outre les chantiers tout neufs et puissants installés sur orbite (voire plus bas), on lança la construction de 5 Vaisseaux de colonisation qui s'élancèrent à travers les astres pour coloniser de nouveaux systèmes.

Ainsi, le premier d'entre eux s'établit-il dans le système 10 de la Constellation du Serpent, ou il fonda la colonie d'Arcturus Prime. Un millions de colons s'y installèrent bientôt.

Le Second d'entre eux s'établit dans le système 12 de la Singularité Euclidienne, et un millions de colons s'y installèrent. La, dans l'unique ceinture d'Astéroïde du Système, on fonda le Fort Aedanad.

La troisième cible coloniale fut le système 14 de la Singularité Euclidienne. Là, sur une planète de type Jungle, les colons fondèrent la Colonie d'Alpha Antilae.

La Quatrième cible coloniale se trouvait dans la petite constellation voisine, sobrement baptisée "Éclat du Cygne". On y choisit le système 2 pour y fonder une colonie baptisée Alpha Pavonis. Il s'agissait d'un Monde Volcanique gigantesque.

Enfin, la Cinquième cible coloniale, toujours dans l'Eclat du Cygne, fut localisée dans le système 4. On l'appela Antarès et il s'agissait d'un monde océanique de moyenne taille.

Décision:
 

Arcturus Prime
Arcturus Prime était une énorme géante gazeuse sur laquelle le gouvernement initia rapidement un projet visant à permettre un développement démographique conséquent et efficace, mais également, une forte production d'Hydrogène, de Deutérium, de Tritium et d'Hélium-3. On déclencha donc une massive production de ces importantes ressources.

Ainsi, pour permettre l'importation de ces ressources, des lignes régulières furent établies entre Arcturus et Argos Rho. Elles étaient naturellement essentiellement dédiées au transport de ressources agricoles et de nourritures. Ces lignes restaient par ailleurs provisoires. En effet, à l'avenir, il faudrait initier des projets de terraformation sur les mondes du système pour fournir Arcturus en vivres.

En attendant, sur Arcturus, on initia en premier lieu la construction de cinq plateformes flottantes destinées à accueillir des villes stationnées à la surface de la planète. On fit bientôt le nécessaire pour que ces villes soient également le siège d'importantes compagnies de production de gaz rares et Nobles.

En outre, on créa trois grandes compagnies nationales de production des gaz Nobles. Chacune d'entre elles furent dotées de 21 000 crédits de subventions gouvernementales, soit de quoi mettre en branle vingt et une plateformes d'extraction de gaz. Hydrogan Mindoir National (HMN) fut dédiée à la production de Deutérium, Tritium Outcomes (TO) fut dédiée à la production de Tritium, et Helisarctur fut centrée sur la production d'Helium-3.

Afin que ces grands trust semi-publics puissent également jouir de sous-traitants commerciaux de qualité, et de fournisseurs efficaces, une banque chargée de soutenir leur développement (la Arcturus National Baking Establishment (ANBE) fut également crée et dotée d'un capital de 12 000 Crédits.

Décisions:
 

Fort Aedanad
Nommé d'après Aedanad Ier, le fondateur de Mindoir, et grand général des Forces Armées du Duché, Fort Aedanad fut essentiellement tournée vers la défense, mais aussi vers une intense exploitation minière.

Ainsi, on commença par construire, dans la ceinture d'Astéroïde, une base qui emplit un astéroïde entier. On la couvrit de hangar, on fora dans la masse de l'Astéroïde et on aménagea ainsi une véritable ville troglodyte dans laquelle les habitants furent majoritairement hébergés. Néanmoins, pour éviter que la cité ne soit conquise trop facilement, car Fort Aedanad était avant tout une base militaire, on la connecta par d'immenses structures tubulaires en métal, qui accueillaient des trains magnétiques, à huit bases militaires astéroïdales plus petites, organisées autour de canons à accélération magnétique.

Dernier élément de la construction de Fort Aedanad, on mit en place un chantier spatial de grande ampleur sur un astéroïde voisin, qui fut relié à la structure de la cité par un autre tube magnétique. De la sorte, Fort Aedanad débuta la production de vaisseaux miniers, qui portaient en grande majorité l'étendard de l'Aedanad Mining Company, une société fondée sur un Partenariat public-privé.

Décisions:
 

Alpha Antilae

Alpha Antilae était un monde de type jungle à la faune et à la flore luxuriante. Aussi, il apparut assez rapidement aux autorités coloniales qu'il serrait possible de faire de cette planète un puissant monde Agricole, capable de fournir les nombreuses colonies non agricoles de l'Empire en ressources alimentaires. Ainsi, on consacra, sur Alpha Antilae 10 000 Crédits à la construction d'une première ville coloniale, et 90 000 crédits furent assignés en subventions diverses. Une partie de ces 90 000 Crédits furent également cédés à l'Alpha Antilae Agriculture autority, une agence gouvernementale chargée d'appuyer et d'encadrer la production agricole de la jeune colonie.

Décisions:
 

Alpha Pavonis
Lorsque l'on colonisa Alpha Pavonis, pour ne pas surcharger les transit agricoles avec Argos Rho, on choisit de doter la planète de routes commerciales tournées vers Alpha Antilae, ce qui permettrait à Argos Rho de conserver une certaine autonomie, et justement, de ne pas se transformer en un véritable Agrimonde.

Quand à Alpha Pavonis, ce mastodonte couvert de lave accueillit très vite des villes construites dans l'une de ses plus intéressante singularité : de hauts plateaux surélevés au dessus de la masse des nuages toxiques regorgeaient de vie ! On y trouvait d'immenses oasis de jungle tropicale riche de nombreuses formes de vie. Cela ne cessa pas d'intéresser les scientifiques bien sûr, mais par dessus tout, cela rendait la colonisation d'Alpha Pavonis beaucoup plus aisée.

On construisit donc trois grandes villes dans ces oasis pour accueillir la population, et l'on ne tarda pas à exploiter les falaises de ces hauts plateaux pour y installer de vertigineux puits de mines, tournés vers l'exploitation des riches sous-sols de la planète. On mit également en place des installations chargées de récolter, et filtrer, les rivières de laves en fusion, pour en tirer les minéraux les plus intéressants. Ainsi, Alpha Pavonis ne tarda guère à jouir d'une florissante économie minière ...

Décisions:
 

Antarès

Antarès, Monde océanique similaire à Argos Rho, enfin, reçu des sommes bien plus importantes que les quatre autres mondes pour son développement. Loin d'être dédié à une seule fonction, Antarès serait en effet un "monde coeur", c'est à dire un monde multi-tâche, à la pointe de la technologie et chichement développé.

Ainsi, on commença par doter Antarès d'une dizaine de villes flottantes. Il n'y avait en effet pas d'îles à la surface. Chacune de ces îles fut ensuite connectée à une série de fermes d'aquaculture sous-marine, installées sur des plateaux sous-marins. On y ferrait des cultures d'algues et de fruits de mer pour nourrir la population. Par ailleurs, la pèche serait à l'honneur sur Alpha Antilae. En effet, chacune des villes flottantes, outres leurs ports marchands, de plaisances, et leurs ports de ferry, fut dotée de ports de pèches pour profiter des eaux très poissonneuses de la planète.

On poursuivit ensuite l'exploitation d'Antarès par la construction, sur les trois plus grandes villes, de puissants chantiers navals, qui permettraient ainsi à la planète de jouir de nombreuses connections navales et maritimes, et d'une flotte puissante. Ces chantiers furent bien sûr, doublés de puissantes hydroliennes : des centrales électriques qui, installées en de vastes filets de génératrices, sous les villes, profitaient des courants marins pour produire de l’énergie.

En outre, la population étant nourrie, et les connexions faites entre les villes, il fallait également s'intéresser aux richesses sous-marines de la planète. C'est la raison pour laquelle 20 postes de production miniers furent, enfin, construits au fond des mers ... Leurs productions restaient diverses et variées, pour favoriser tout les types d'industrie bien sûr ...

Décisions:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rép. de Munto Cordia

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: Chancellerie   Sam 29 Juin - 10:43

Les Chantiers Continuent



PNJ : Liane III d'Aumont, Présidente de l'Alliance Mindoirienne. Duchesse de la Maison d'Aumont
Date de Naissance :4 385
Sexe : Féminin
Profession : Présidente de l'Alliance
Nationalité : Mindoirienne
Race : Humaine




Pendant ce temps là, sur Argos Rho

En dépit des événements qui se déroulaient sur les nouveaux mondes colonisés, Argos Rho ne restait pas pour autant en reste. Ainsi, le gouvernement mit en place un plan de développement qui promouvait avant toute chose un développement industriel fort, sans pour autant négliger l'agriculture. Les services restaient à la traîne, mais l'ont ne pressentait pas encore d'intérêt économique à leur développement.

Aussi, le premier plan de développement concerna-t-il l'agriculture, qu'il convenait de mettre à niveau face à l'importante croissance démographique connue par la colonie. On distribua ainsi quelques 30 000 nouveaux lopins de terre aux volontaires qui souhaitaient lancer une exploitation agricole. Pour la plupart, il s'agissait de lopins de terres installés sur les quelques îles de la colonie, néanmoins 10 000 d'entre eux concernaient à présent des zones d'exclusivité de pèche et d'exploitation d'algues sur les plateaux sous-marins.

Pour accompagner ce développement, on installa également une série d'usines destinées à la fabrication de sushi et autres aliments liés à l'économie de la pèche. En outre, de nombreux petits chantiers navals furent également installés dans les villes nouvelles qui accompagnèrent cet exode vers les fronts pionniers. Il s'agissait de construire des navires et des sous-marins appropriés à la colonisation de la planète.

En parlant de villes justement, pas moins de 10 gigantesques navires, destinés à héberger des populations de 1 Millions d'habitants environ, furent construits et mit à la mer. Il fallait accueillir la croissance démographique d'une planète ou l'espace était précieux, et qui risquait, autrement, d'être sérieusement surpeuplée.

Enfin, on se mit à la tâche afin de promouvoir une industrie puissante. Quelques 200 000 crédits furent consacrés au développement de nouvelles cités sous-marines vouées à l'exploitation de riches filons de minerai. On accompagna ces dernières de puissantes usines sidérurgiques fonctionnant à l'aide de réacteurs à fusion nouvellement installés

Décisions:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rép. de Munto Cordia

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: Chancellerie   Sam 29 Juin - 10:43

Statistiques demandées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chancellerie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chancellerie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deep Space Pioneer :: Administration et Archives :: Archives-
Sauter vers: