Partagez | 
 

 Sommet de Mindoir - Semaine 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Rép. de Munto Cordia

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 17:37

Après environ une journée de discussion autour des modalités de validation des décisions du Sommet, Louis Maximilien d'Aumont s'attela alors à l'ouverture du seconde élément de ce sommet, à savoir l'organisation du flux de colons. La gestion chaotique des derniers événements ne devait en effet plus se produire. Il inaugura donc la journée, une nouvelle fois, par une intervention qui se voulait la plus succincte possible.
    [L. M. d'Aumont] Bien. Mesdames, Messieurs, Bonjour, d'abord. J'espère que vous avez bien dormis et que la disposition des lits était à votre convenance. Nous allons devoir organiser cette première journée autour de la question de la gestion du flux de réfugiés, qui ne tardera probablement plus nous submerger si nous entendons le gérer chacun de notre côté. Et je ne saurais que trop vous rappeler les désastreux événements que cela enclencherait. Nous risquerions de nous retrouver confrontés à des guerres pour le contrôle des ressources naturelles accessibles, à des conflits d'intérêts grave, et surtout à des migrations de populations totalement désordonnées, qui pourraient véritablement tourner à des invasions planétaires généralisées.

    Je me dois donc de formuler la proposition de Mindoir à la question de la gestion du flux de réfugiés. Nous proposons en premier lieux qu'une haute autorité à la gestion des réfugiés soit crée dès aujourd'hui, et financée, à minima, à hauteur de 500 crédits par toutes les nations signataires du traité. Si cela devait conduire à un endettement, nous considérerons alors la question de la dette de solidarité, dont je parlerais plus tard.

    Ces fonds serviront d'abord, avant toute chose, à établir et à organiser un camp de réfugiés à proximité du trou noir, sur une nouvelle colonie. Cet espace tampon, nous permettra en premier lieux d'accueillir tout les réfugiés en un point, et de mettre en place une certaine politique pour faire en sorte qu'ils reçoivent l'aide dont ils ont besoin, et puissent être relocalisées progressivement vers les colonies pré-établies.

    A mon sens, ce camp devra être gérer par un secrétaire général du camp, désigné par les nations signataires du traité. Le Secrétaire aux réfugiés devra entre autre chose, s'assurer que les réfugiés aient à manger, à boire et des médicaments en suffisance.

    Second élément, une haute autorité à l'immigration devra être créer pour référencer les places que peuvent fournir les différentes colonies dans l'accueil des réfugiés. Chaque colonie signataire du traité devra envoyer à cette haute autorité, tout les dix ans (en fait à chaque mise à jours des statistiques), les places qu'elle considère pouvoir accorder pour cette décennie. Une fois encore, je crois que si cela doit provoquer des disettes sur nos colonies, il est de notre devoir de les subir, car nous ne pouvons non plus tolérer de vivre tous tranquillement et sereinement dans nos propres mondes, alors que l'écrasante majorité de la race humaine s'entasse sur un bidonville. Je crois, à ce titre, qu'une surpopulation de 20% ((Colons de base + colons maximum) + 20%) constitue un seuil de tolérance acceptable, compte tenu du fait que le camp de réfugiés risque, lui, d'être un véritable enfer insalubre.

    Par ailleurs, en cas de surcharge de ce camp de réfugiés, la Haute autorité à l'immigration pourra réclamer aux mondes signataires du traité l'octroi immédiat de d'avantage de places (sans dépasser la limite de surpopulation pré-établie toutefois, car nous ne pouvons saigner nos mondes à blanc non plus).

    Troisième élément, pour décharger le camp de réfugié, nous devons réunir, et immédiatement, une somme d'argent suffisante pour lancer la construction de trois nouvelles barges de colonisation. Ne serait-ce que afin d'en disposer en réserve pour faire face aux problèmes. Et nous devrions par ailleurs stocker un maximum de matériel et de ravitaillement dans ces barges, pour que les colons futurs puissent s'installer aussi sereinement que nous l'avons put, sur leurs colonies (disons 100 PI par barges).

    Qu'en dites-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam'

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 18:20

-Le Soviet générale de la Fédération, s'exprimant par la voie de John Kaïn, le Président de la nation, refuse d'accueillir plus de réfugiés. Nous estimons avoir déjà assez donné à l'Humanité, mais il serait peut-être temps d'ouvrir les yeux : sauver tous les réfugiés est parfaitement impossible. Plusieurs mondes sont déjà à la veille d'une crise de surpopulation et vous leur demander d'accueillir plus de personnes ? Mon peuple est affamé, assoiffé et cherche un endroit où habité, et je lui donnerais cet endroit ; à lui et pas à d'autres. J'ai fais le serment auprès de mon peuple de le guider vers la liberté et un nouveau foyer, et je ne manquerais pas à ma parole car un utopiste essaye de me prouver le contraire. Si nos propos peuvent sembler violents, excusez-nous par avance.

Nous décrétons qu'aucun autre transport de colons ne pénétrera sur Novus Terra tant que nous n'aurons pas la certitude, prouvé par statistiques et adopté par le Soviet général de la Fédération, que nous pouvons le faire. Nous ne risquerons pas d'affamer la pauvre population Communiste de Novus Terra, en qui nous avons un immense respect, pour d'autres réfugiés. Nous revenons sur notre première déclaration : nous ne pourrons jamais sauver tout le monde. Nous manquerons bien vite de la nourriture et de l'argent nécessaire pour permettre de faire survivre tous les réfugiés. La planète de Novus Terra est déjà minuscule, nous ne pouvons gâcher ses ressources. Et pour beaucoup d'autres mondes c'est la même chose.

Construire trois vaisseaux de colonisation, c'est une chose. Réunir les fonds nécessaires et sauvez assez de personnes avec, c'en est une autre. Nous n'avons, à l'heure actuelle, ni la PI ni l'argent nécessaire pour nous permettre d'en envoyer à un organisme international.

Voilà notre position. Nous, le gouvernement de la FC en entier, sommes pour sauver ce qui peut l'être, car il est sûr et certain que nous ne pourrons pas sauver tout le monde, à moins d'en payer le prix. Nous ne sommes pas prêt au sacrifice de notre population pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Consilium Arelatensis

avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 18:40

Le Gouverneur Di Correggio écoutait avec un grand intérêt les propositions du Duc, tout particulièrement parce qu'il s'était avérer être quelqu'un d'une grande finesse de par les crises passées, et qu'il gérait sa colonie avec efficacité, et cela plaisait au militaire qu'il était. A la fin de son allocution, le silence retomba sur la salle, et personne réellement ne se dévouait pour prendre la parole. Il allait se lever quand le Soviet Général prit la parole. Il n'aimait déjà pas les communistes, mais ce qu'il entendis ne fit que confirmer que s'était très certainement la pire engeance que la galaxie ait portée après les Xenos. Il prit alors la parole.



    Di Correggio : Madames, Messieurs, je suis honoré d'être en votre présence pour débattre de ce problème. Les propositions de Sa Seigneurie me semble être d'un bon sens absolu. Il nous faut sauver l’humanité,or qu'est-ce que l'humanité sinon faire preuve d'humanité? Ainsi, il n'est pas question de laisser mourir une partie de la population sous le seul prétexte qu'elle soit arrivée plus tard ou qu'elle ne partage pas une certaine idéologie. Par sa présente déclaration, la Fédération Communiste démontre bel et bien ce qui je craignais, elle a cessée de faire partie de l'humanité, et la colonie de Nuova-Camerone prendra les disposions qui s'imposent, la colonie n'entretenant des relations qu'avec les êtres humains ou races de semblable valeur, ce que l'homo-sovieticus ne semble pas être à l'évidence. Mais telle n'est pas la question.

    La création d'une colonie à proximité est essentielle, je suis d'accord avec vous. Néanmoins, je serai curieux que vous m'expliquiez en quoi consiste cette dette de solidarité. Parce qu'à l'heure actuelle, conformément à ce devoir imposé par notre condition d'être humain qu'est la solidarité et l'entre-aide, nous avons consacré plus de 35% de nos ressources totales à subvenir aux besoins des réfugiés, et dépenser encore 500 crédits nous ferait immanquablement passer dans le rouge. Toutefois, je devrai consentir à endetter tant la nécessité de cette action se fait sentir, mais j'aimerais que l'ensemble de l'humanité participe de manière égale, ou tout du moins soutienne ceux qui participent le plus activement.

    Nous appuyons également la création de cette haute-autorité de l'immigration, et nous plierons à ses décisions, comme tout sujet fédéral qui se respecte. Nous avons par ailleurs déjà publié les places maximum restantes, et il sera facile d'en déduire la charge de surpopulation acceptable, ce rapport vous sera transmit durant ce sommet si vous le souhaitez. Nous sommes prêt à endurer la sous-nutrition pour que la plus grande multitude se voit épargner la famine.

    Concernant la construction de barges, nous appuyons la décisions, mais nous pensons qu'elles doivent être créée au cas par cas. Actuellement, étant donné la population de réfugiée ici-même sur la Nouvelle-Mindoir et la flotte de l'Amiral Lawson qui attend son tour, ce nombre de 3 me semble une bonne chose. Mais ne prenons pas l'habitude de tout construire en double en espérant quelque chose, ce serait mettre en péril, ou tout du moins ralentir les développement coloniaux.L'industrie Camerone devrait être en mesure de fournir une vingtaine de PI par décennie à cette tâche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam'

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 18:55

-Ce qui prouve bien que vous n'êtes pas Humain vous-même. Renier quelqu'un de sa race est particulièrement étrange, surtout quand on se porte en protecteur de cette race, race qui ne peut pas être sauvée. Bien évidemment que si nous le pouvions, nous sauverions tous les réfugiés. Mais c'est impossible pour les trois quarts des mondes de la galaxie. C'est fort simple de fanfaronner quand l'on dispose d'une puissance comme la votre et d'une planète parfaitement capable de fournir en ressources toute sa population et celle des autres en plus, mais il faudrait voir à oublier que tous ne sont pas dans votre cas. Vous semblez oublier que tous n'ont pas eu la chance de disposer des ressources suffisantes, dans son vaisseau et sur sa planète. Il ne faut pas oublier que tous n'ont pas la chance d'être unanimement apprécié, et que certains sont refoulés et rejetés pour leurs orientations politiques, ce qui est le cas des communistes depuis longtemps.

Mais puisqu’aparemment pour être apprécié dans cette galaxie que certains nommaient l'espoir de l'Humanité il faut se plier aux règles des autres et accepter que d'autres mènent la politique de son peuple à sa place, soit. Donc, allons-y tranquillement et commençons par le début : qu'avons-nous le droit de faire, que n'avonsn-ous pas le droit de faire, que devons-nous mener comme politique, qui sera le leader suprême de notre galaxie à qui tous devront jurer allégeance et obéir en toutes circonstances sous peine d'être haït et rejeté par la communauté internationale ? Puisque c'est là le but apparent de ce sommet, commençons directement par là. A moins que la Colony Federal ne soit la seule à penser cela, auquel cas nous pourrions continuer ce sommet sans insultes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
UEFCS N. Armstrong

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 19:01

Rator Ernaus, représentant et meneur des survivants de l'Amas de Narrow, et gouverneur de Narrow Prime fit un signe de la main pour pouvoir prendre la parole à son tour. Fixant d'abord les 3 premiers interlocuteurs, puis balayant du regard les autres, il se décida enfin à parler.

    " Frères de New Eden, nous avons tous passés le trou de vers ensemble, dans un seul et même but .. Celui de vivre, survivre face au plus grand fléau qu'ait connu l'Humanité ! Nous sommes partis pour protéger les nôtres, et la race humaine ! Nous sommes partis pour retrouver une dignité, et l'équilibre essentiel à notre vie ! Mais doit-on pour autant oublier tous nos principes ? Doit-on tourner le dos à tout ce en quoi nous croyons ?! Avoir réussi à trouver un nouveau foyer ne nous dispense pas d'en offrir un à notre prochain ! Il ne dispense pas de tourner le dos à tous ceux qui, comme il y a une décennie, avons passé ce trou de vers, fuyant la mort et le destin tragique de la Galaxie ! Alors oui nous préférons nous serrer la ceinture, et oui nous sommes prêts à accueillir tous ceux qui en auront la nécessité et le besoin ! Vous n'avez pas le pouvoir de tourner le dos à l'Humanité, Président, dit-il d'un geste assuré, le pointant du doigt, vous n'auriez jamais voulu être à leur place, que feriez vous si tout devait recommencer une nouvelle fois ?! Que feriez vous ! C'est une honte et un déshonneur total au bon sens ! Comment accepter de vous présenter ici pour dire de telles choses ! Entendez le bien, nous accueillerons tous ceux des vôtres qui fuiront de tels idéaux, et nous serons fiers de les nourrir du rejet de votre nation. Mais continuer à parler de vous serait gâcher du temps et de la salive pour rien alors que d'autres meurent à cet instant même ...

    Cher Duc, Narrow Prime est plus que d'accord avec les mesures présentées. Sa participation est assurée, que ce soit moi qui gouverne ou un autre. Ce qui se passe actuellement prouve bien notre désorganisation, et il est véritablement nécessaire de voir à réguler tout cela. Nous avons su équilibrer les choses, mais à quels prix ? Les solutions proposées sont bonnes, mais peut-on véritablement les considérer dans la longueur ? Car c'est un sacrifice en attendant de trouver une véritable solution ? Et comme l'a précisé le gouverneur Di Correggio, si je ne me trompe pas ose-t-il en relisant son pad, les solutions ne sont pas universelles, et il va être difficile d'accueillir tant de monde sur une seule et même planète, surtout si elle doit être le foyer de milliers de malades et bléssés. D'autant plus que .. qu'en serait-il si ce n'est pas des ... des humains qui passent le trou de vers ? Devra-t-on sacrifier ces mêmes personnes pour pouvoir fuir une nouvelle foi ? Nous sommes donc prêts à financer ces projets, à la condition qu'ils mènent à d'autres décisions. Ce n'est pas suffisant, et ça ne le sera pas dans l'avenir ... "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Consilium Arelatensis

avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 19:06

Le Général regarda avec un regard sans aucune expression s’agiter sur son estrade le petit bonhomme rougeaud et boursoufflé cherchant des excuses afin de démontrer que sa société modèle qui condamnait à mort celui dont le vaisseau avant du se battre un peu plus que les autres pour parvenir de ce coté-ci du trou de ver restait un modèle de compassion et de vertu. C'était la le plus grand drame de cet exode. Ces types qui auparavant était muselé par le bon sens de la FTU et qui n'avait aucune prise sur personne se trouvait maintenant à la tête d'organisations qui ne prétendait plus respecter aucune des lois internationales en vigueur auparavant, à cause du délitement de l'autorité de l'instance dirigeante, et le besoin d'un messie chez le peuple, ce qui faisait que chaque timbré avec un peu de charisme pouvait participer aveuglement au génocide de l'humanité. Ce sommet avait pour but justement de rétablir ces cadres juridiques et législatifs supérieur, mais ça n'allait pas être une mince affaire avec des énergumène de ce calibre-là. Il ne répondit pas à grandiloquente et creuse tirade du guignol sur son estrade, le laissant s'enfoncer dans sa victimisation à outrance, et préféré laisser mourir cette polémique à la noix, car tout le monde avait pu se faire une idée de la valeur des convictions de chacun. Il écouta alors avec attention le discours de monsieur Ernaus, et sa teneur le rassura quant à la valeur des membres rassemblé autour de cette tablé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rép. de Munto Cordia

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 19:09

Louis Maximilien prenait des notes. Le fait est que de toute les personnes réunies dans cette pièce jusqu'à présent, il semblait être le plus fin politicien. Il se contenta donc de réclamer le calme après les déclarations du Communiste, et les diverses réactions qu'elles avaient suscités. D'une voix tranquille, il déclara simplement :
    [L. M. d'Aumont] Messieurs, je vous prie de garder votre calme s'il vous plait. Si son excellence le Soviet Général du Peuple ne voulait pas prendre une part active à la sauvegarde des colons, il aurait tout simplement déclaré, au moment de la réunion plénière d'hier, qu'il n'estimait pas nécessaire de porter à l'ordre du jour la question des colons. Et qu'il estimait donc qu'elle devait être supprimée. Hors, il ne l'a pas fait. Il aurait également put décider de prendre une grasse matinée, et de faire un peu de tourisme. Nouvelle Mindoir est un monde très agréable en cette saison. Je vous assure. Nous avons des plages pour se baigner, des forêts pour se promener, et même quelques monuments à visiter. Hors, il ne l'a pas fait. C'est donc qu'il souhaite participer à la discussion. Monsieur le Soviet Général n'est plus un enfant qui se livre à des caprices. Je crois donc qu'il a très certainement une meilleure idée derrière la tête. Et nous attendons tous à présent, sa proposition avec une grandissante impatience !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rép. de Nouvelle Pallas

avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 19:24

Et voilà, chaque fois qu'il était question d'humanitaire ou de politique, l'homme était obligé de se déchirer, et c'était ainsi depuis prêt de 8 000 ans maintenant, depuis l'époque où les premiers royaumes structurés sur terre se faisait la guerre à coup de lance en bois, c'était toujours vrai aujourd'hui à une date où la guerre se faisait à bord de puissant croiseur stellaires, souvent armée de railgun ou de canon de Gauss. L'intervention du Général Di Corregio et du dirigeant communiste avait prouvé une chose, il était peu probable que ce sommet n'aboutissent à une situation stable. Enfin, il était nécessaire que le Président Général Ertikan tente de le remettre dans les bon rails et de préférence, sans avoir a y adjoindre des canons.


Messieurs, ce n'est pas en nous déchirant ici et maintenant que nous arrivons à quelques choses. Au dernière nouvelles, les premières vagues de réfugiés qui nous ont suivi ont été dispatchées entre nos colonies, le problème n'est donc pas de savoir, qui en a reçu suffisamment, ou qui en a pas secouru assez.

Notre problème ici est de savoir s'il est possible ou non, de mener un front commun pour régler la question de ces afflux de réfugiés, qui risque de paralyser nos colonies si nous en faisons trop.
Premièrement, il est hors de question que nos planètes dépasse le seuil qui forcerait les colons à se serrer la ceinture sauf si la nécessité était impérieuse et que cela provoquerait la mort d'un grand nombre de réfugiés que nous serions totalement incapable de nourrir.

Pour la création de vaisseau de colonisation permettant de façon plus rapide des colonies avec les réfugiés arrivant, nous approuvons, toutefois, il semble nécessaire que ces colonies soit constitué prêt de point déjà existant, nous permettant de soutenir plus facilement les réfugiés.Nova Terminus s'engage d'hors et déjà à crée les installations nécessaire à la fourniture de Vaisseau de colonisation et à leur production en chaîne. Bien entendu tout état voulant nous aider à financer la construction des installations sera le bienvenue.

Concernant le Camp de réfugiés, il nous paraît primordiale que les installations nécessaire soit mise en place au plus vite, l'objectif devrait être que ce camp puisse fournir en nourriture une population permanente de 100 000 habitants, chargés de s'occuper des réfugiés dans le besoin et dispose des installations agricoles, médicales et d'habitations nécessaire pour abriter un nombre conséquent de 500 000 réfugiés, permettant à nos nations de préparer au mieux l'arrivée de nouveaux colons.

De même, il nous paraît ainsi primordiale que les réfugiés travaille également à leur survie dès qu'il leur est possible, même en étant présent sur le camp. Je ne vais pas vous mentir, lorsque nous avons accueilli les réfugiés du Commissio, des habitations de fortunes leur permettant une survie un temps soit peu décente était déjà en place. Ils sont en ce moment même entrain de construire par eux même leurs habitations, pendant que les Novo-Termunusiens de la première vague, venu de la flotte d'Aldébaranne et du Terminus lui même travaille d'arrache pied pour leur fournir les matériaux nécessaire.
Il nous paraît indispensable qu'il ne soit pas réclamer plus de place qui peuvent être fournit, son peine de voir mourir à cause d'un entêtement mal venu, des colons qui pourraient déjà avoir été sauvé. Aussi il est primordiale que la Haute Autorité soit équipé de vaisseau de transport, entretenu par tous, qui soit chargé de mettre en place sur les planètes disposant de la vie et non habité par l'être humain, une réquisition raisonnable et systématique des ressources nécessaire.


Je terminerais en annonçant précisément ce qui sera fait par Nova Terminus, premièrement, nous consacrons immédiatement 1 000 crédits, à la construction d'un chantier de construction spatial et d'un premier vaisseau de colonisation.
Deuxièmement, nous utiliseront ce vaisseau pour effectuer un scan global de la Constellation du Serpent, visant à recenser toute planète des types Terrestres, Océaniques et Jungles afin de permettre la mise en place des rotations de réquisitions alimentaires sur les mondes non habités.
Troisièmement, mettrons à la disposition de ce même vaisseau, 30 000 des notres, qui participeront à la mise en place du camp de réfugiés.
J'ajouterais que Terminus est en mesure de fournir 50 PI par décennie selon notre dernière rapport statistiques.
Enfin, nous attendrons de savoir ce que les états membres de cette déjà auguste assemblés mettent à disposition pour nous permettre de mener à bien cette proposition.


Après voir fini cela, Ertikan tapota ostensiblement sur son Hypercom, pour écrire les instructions du Sommet à l'intention de Reese, il risquait d'être plutôt mal vu de forcer quelque peu la main des nations tiers, mais il fallait prendre des décisions courageuse quand la situation le nécessitait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam'

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 19:54

-Une proposition de notre part ? Mais bien sûr, où avais-je la tête ! Il est vrai que c'est à un seul homme de décider de ce que l'on fera pour sauver des millions d'êtres humains. Excusez-moi messieurs, je pense que je n'avais pas compris qu'il ne fallait qu'une poignée de dirigeant pour décider de l'avenir de toute une race, et que les autres n'avaient rien à dire.

Nous sommes pour sauver ce qui ont une chance de survie, c'est-à-dire les gens dans une certaine limite d'âge et en bonne santé, qui survivront au voyage et qui survivront par la suite, nous pensons qu'il faut sauver les gens qui auront des enfants et perpétueront l'espèce Humaine. Voilà comment nous voyons les choses. Nous ne pourrons pas sauver tout le monde, c'est un fait. Je ne mettrais pas ma population en danger pour des gens qui ne survivront pas plus d'une ou deux décennies et qui n'apporteront rien à l'Humanité.

Si j'étais une personne âgée (au delà de 45 ans dirons-nous) ou malade, et qu'on me proposait d'évacuer vers une planète qui a déjà atteint le seuil maximum de population, je pense que je donnerais ma place à un jeune en bonne santé, ou alors je resterais, pour permettre à un homme déjà installé de survivre. Mais ce n'est ni à moi, ni à vous de décider du futur de l'Humanité. J'organiserais un référendum sur Novus Terra sous peu pour savoir ce que la population désire. Si elle accepte d'héberger 120.000 colons supplémentaires (comme demandé par la tribune), alors nous nous plierons à son choix. Si elle refuse nous en ferons de même. Car il n'y a que l'Humanité qui puisse décider comment sauver l'Humanité, et mettre ceci en application.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Consilium Arelatensis

avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 20:02

Le Général se tourna vers le soviet suprême, et, contrairement à tout à l'heure, puisque s'étant calmé, s'adressa à lui de façon polie.

Di Correggio : Monsieur, vous vous revendiquez communiste, n'est-ce pas? J'aurais une petite question d'ordre technique à vous poser si vous permettez. Voyez-vous, je ne maitrise que très mal cette idéologie, et j'en profite du coup pour vous demander des éclaircissements. Le communisme demande et impose une redistribution totale des richesses et du pouvoir entre les hommes, sans distinction d'état, n'est-ce pas? Ce qui implique que techniquement, vous devriez partager vos ressources avec l'ensemble de vos camarades humains, afin d'arriver à un niveau de richesse égal entre tous, soit bien plus que ce que propose cette assemblée. Pourtant, vous défendez la fermeture des frontières, et la création d'un clivage entre votre population planétaire et le reste des réfugiés, en conservant un niveau de richesse élevé pour les hommes sous votre administration par rapport aux autres qui se verraient condamner à la mort? Je ne saisi pas bien la subtilité idéologique justifiant ceci, peut-être pourriez-vous m'éclairer et me sortir de la confusion dans laquelle je suis?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alliance Covenante

avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 20:37

    La délégation de la Fédération du Commerce observa la joute verbale entre le général Di Correggio et ce "soviet général", dictateur contre communiste. Amusant. Tout cela les faisait sourire, une courte intervention des royalistes de Narrow, des conglomératistes de Terminus et du Duc d'Aumont tentèrent de ramener le calme et d'appuyer leurs propositions. Mais visiblement, ni Di Correggio ni le communiste n'y prêtèrent attention et ils recommencèrent leurs joutes verbales. La Délégation Reenienne commençait à perdre son sérieux, Tannik leur fit un court rappel à l'ordre puis se levant, il réclama l'attention des participants puis déclara :

    [T. Kenorel] Allons monsieur ? L'humanité traverse sa plus grande crise et vous êtes en train de débattre sur qui à la plus grosse ? Quelle idéologie est la meilleure ? Qui doit vivre ou mourir ?

    Pour commencer, monsieur le soviet général, vous n'êtes pas dieu à ce que je saches et son plus proche représentant est l'archonte qui lui même ne possède pas de droit de vie ou de mort. Vous le possédez sur vos colons si vous êtes tyranniques, pas sur touts les humains vivants dans cette galaxie ou dans une autre ! Dites moi votre âge monsieur le soviet général ? Histoire de savoir si je dois vous descendre sur place pour une histoire d'âge.
    Néanmoins il est clair que ce retrouver en surpopulation n'est pas très agréable. Ainsi, néanmoins, nous soutenons la proposition du Duc des 20%, cela nous semble un minimum que de fournir habitations et un peu de nourriture à nos frères en détresse, aliens comme humains.
    Mais il est clair que les camps de réfugiers doivent être financés au plus vite afin d'accueillir ces rescapés rapidement de façon temporaire mais bien plus agréable que ces vulgaires couchettes dans leurs vaisseaux. La Fédération du Commerce aimerait savoir s'il serait possible que ces 500 crédits récemment offerts soit comptés dans la "taxe" du traité ?
    Quand au lieu d'accueil non loin de New Eden, nous proposons le système 13, grand croisement et à mi chemin entre la constellation du Lovo et l'autre bout de la constellation du serpent. Ainsi, à partir de là des convois peuvent partir de toute part.

    Quand aux vaisseaux de colonisations, HKD est tout à fait capable d'en produire comme il l'a fait lors de la précédente demande de vaisseau colonial. Néanmoins, il ne pourra fournir la totalité du paiement (500 Crédits) mais sera capable de fournir la moitié du cout industriel. Nous laissons donc au Duc le soin de nous proposer son plan de financement.

    Quand à la capacité d'accueil, elle se chiffre actuellement à 85.000. 205.000 si l'on compte la proposition de "sur population" du Duc.


    Après cette déclaration, le conseiller se rassit et attendant les réponses du Duc, des différents membres mais surtout la réponse Communiste qui se ferait plutôt... directe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam'

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 20:54

-Nous aimerions comprendre les dires de la délégation de Reena, nous avons peur de ne pas comprendre... Alors que nous nous efforçons à dire que nul d'entre nous ne devrait avoir le droit de décider de l'avenir de l'Humanité à part l'Humanité elle-même, vous nous critiquer sous prétexte que nous nous prenons pour Dieu et prenons les décisions seuls ? Ou alors notre cerveau est vraiment dysfonctionnel ou alors le problème vient d'autre part. Mais passons. L'histoire d'âge concerne ceux qui n'ont pas de refuge...
Nous ne discuterons avec personne de différences d'opinions et d'idéologies car ce n'est pas là le sujet.

Nous n'accueillerons d'autres colons qu'après référendum auprès de notre population et après une étude statistiques nous prouvant que c'est possible. Si la population et le gouvernement accepte, nous n'aurons plus aucune raison de refuser. Seule nos peuples peuvent décider de l'avenir de l'espèce Humaine, car ils en sont les plus nombreux représentants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rép. de Munto Cordia

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 20:56

Louis Maximilien d'Aumont hocha la tête en signe d'approbation aux paroles du Communiste.
    [L. M. d'Aumont] Excusez-moi, je pensais avoir affaire à un adulte. Pensez à demander les guides touristiques en sortant. Nous avons une édition adaptable pour les holopads comme le vôtre. Cela évite de consommer du papier glacé, qui peut servir pour les formulaires d'immigration et les papiers d'identité des colons que nous accueillons.
Et ce fut tout. Les propos du communiste ne serait désormais plus d'une quelconque espèce de valeur, au moins sur la durée de cette semaine. Louis Maximilien était un idéaliste. Mais aussi un pragmatique, et un véritable loup en politique. Il avait prit soin de placer cette discussion en premier lieu, non pas parce qu'elle était la plus urgente. Mais parce qu'elle allait donner à chacun une image. Et que cette image, chacun la porterait tout au long des autres discussions du sommet. Le communiste était tombé dans son piège. Tant pis pour lui. Parler de gaspiller des fonds et du temps pour demander son avis au peuple quand on parlait de résoudre un problème qui demandait justement beaucoup de fond et de temps, était irresponsable. Louis Maximilien poursuivit :
    [L. M. d'Aumont] Nous avons donc deux propositions déjà. Y'a-t-il d'autres idées à proposer ? Je propose qu'une fois cela fait, nous mettions en application une méthode d'analyse, et de tri pour chacune des idées suggérées. Une fois cela fait, nous pourrons passer à la rédaction d'un traité. Et le signer, ou ne pas le signer. J'insiste bien sur le fait que nous avons le choix de participer ou de ne pas participer. Et que la participation à cette première semaine de discussion ne conditionne en rien la participation des suivantes. Vous êtes libres de partir si vous n'entendez pas participer à l'effort de sauvegarde des réfugiés.

    Ceci étant vu, adoptons-nous les propositions de Terminus et la mienne comme base de travail ? Y'a-t-il d'autres propositions ? Ou quelqu'un d'autre veut-il quitter la salle ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Consilium Arelatensis

avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 21:09

Voilà qui était fait. La réunion allait pouvoir continuer sur des bases plus saines. Le guignol suprême n'avait pas répondu à sa question, mais elle avait eu le mérite de démontrer l'absurdité de sa position.

Di Correggio : Je vous en prie, votre Seigneurie, procédons. Le temps est précieux, et il est contre-productif de le perdre en ronds de jambe et discussions procédurière à rallonge.
Il y a néanmoins un point qui n'a pas été abordé, et qui selon moi mérite une attention toute particulière puisqu'il conditionne la réussite ou l'échec de l'entièreté de cette opération: l'hygiène. Il est à craindre que les conditions d'hygiène soit déplorables dans ces camps, et les risques de pandémie très élevé. Il convient donc à la haute-autorité de l'immigration, ou éventuellement une institution annexe, de gérer ce soucis.
Ceci implique le développement de nouveau remèdes en fonction des ressources végétales disponibles sur nos mondes et un partage gratuit de celle-ci entre nous. Ceci demande également la mise en place d'équipes de médecins, chimistes et pharmaciens dont la mission serait de trouver et/ou synthétiser ces médicaments. Il conviendra enfin de les produire, transporter et de les administrer, cela demandera donc d'importants fonds pour produire des usines, former des personnels et produire le matériel annexe, ce que seule une coopération internationale est en mesure de fournir. Il est essentiel selon moi d'en discuter lors de la définition des status et des mission des instituons qui seront créées lors de ce sommet, et j'espère que cela le sera. A quoi sert de nourrir et loger des individus, s'ils doivent mourrir de la malaria ou de choléra dans les mois qui suivent!
Cela dit Nuova-Camerone dispose d'une industrie pharmaceutique balbutiante, et sera heureuse de délivrer les licences de production de ses produits aux membres signataires du traité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FHNS Espérance

avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 21:22

Charles Maurice c'était installé sur le siège qui lui avait été mis à disposition dans son estrade, il regarda chaque délégation tranquillement, en posant son regard sur chaque représentant planétaire, lentement, remontant petit à petit vers les estrades les plus proche de lui. Il avait le regard froid, et son visage était d'un inexpression déconcertantes pour quiconque n'était pas habitué à le voir. Il arriva enfin sur la dernière délégation tandis que le Duc Louis Maximilien Ier faisait son discourt. Si Charles avait due mettre un mot sur ces propositions, il aurait hésité entre "inacceptable" et "Utopiste". Enfin, au moins, cela posait les bases de la négociations, puisqu'il s'agissait bien d'une négociations. Un Homme prit alors la parole, un communiste, Charles resta neutre, mais intérieurement, un profond dégoût le secouait, une idéologie du passés, à peine digne de figurer dans un bas de page de livre d'histoire. Le communiste ce contenta de refuser avec l'élégance d'un rhinocéros dans un magasin de cristal, sans même proposer quoi que ce soit en retour... Vint ensuite le tour du représentant de Camerone, il se contenta de contre dire le communiste et de vanter ses propres investissement fait pour les réfugier. En somme il faisait clairement comprendre que son acte n'était pas désintéressé puisqu'il s'en servait aujourd'hui comme arme diplomatique. Quelle belle preuve d'humanité, Charles Maurice commençait à ce demander si il n'était pas tomber dans un grotesque simulacre de négociation, ou chacun était borné et n'entendait pas écouter les arguments de l'autres, enfin, cela dit, l'on était en droit de ce demander "quels argument ?". Enfin, on ne voyait de toutes façons pas de débat, Camerone et Narrow n'essayèrent même pas de négocier quoi que ce soit et accepté les propositions, ou plutôt les exigences, de ce duc.

Le Duc en question remit gentillement le communiste à sa place et rétablie le calme dans l'assemblée ce qui n'était pas du luxe, ce sommet commençait à ressembler à un match de catch plutôt qu'à une négociations diplomatique. C'est alors que le représentant de la Nouvelle Terminus prit la parole, pour dire des choses intéressante, une vraie proposition, et non pas une acceptation niaise ou un refus in-constructif. Charles Maurice écouta avec attention, celui ci s'opposait à ce qu'on dépasse la capacité maximum d'accueil des colonies et préférait encore fournir de quoi coloniser une planètes, Charles Maurice était également de cet avis, il valait mieux les aider à s'installer plutôt que de mettre toutes les colonies en dangers par surpopulation. Hélas, sa proposition fut totalement ignoré par les suivants, qui n'étaient autre que le communiste et Camerone, qui se tapèrent dessus par les mots (encore une fois). S'ensuivit la délégation de la Fédération du Commerce, qui elle était apparemment d'accord avec le Duc, mais qui essayer de ne pas payer la taxe. Le Duc repris la parole, brisant encore une fois la crédibilité du communiste, Charles voyait en ce duc un homme qui se faisait une haute opinion de lui même, se pensant supérieur, surement du fait de son statut de Duc. Il demanda si quelqu'un avait encore des proposition, Charles Maurice se leva et dit :


[Charles Maurice de Taonas] : Tout d'abord, je tiens à saluer la grande maturité de certains, qui par leurs vaines paroles font perdre un temps précieux à cette assemblée.

Ensuite, je me placerais plutôt du coté de la proposition de Terminus, avec quelques aménagement. En effet, dans vos calcules, vous ne considérez en aucune façons et la date de colonisations des membres de cette conférence, ni du type de planète colonisé et encore moins la taille. Soyons réalistes messieurs, une petites planète ne peux pas, à termes, se permettre d'accueillir des réfugier à outrances, tandis que les personnes possédant de gigantesques planètes peuvent plus se permettre d'avoir un nombre important. Vous me direz, dans le court termes, cela est possible, mais fragiliser l'équilibre précaire de la planète au court termes, ne favorisera en rien sa stabilité sur le long termes. Nous sommes ici pour voir l'avenir, proche, mais également le futur sur plusieurs décennies, voir siècles. Ainsi, il est absolument ors de question qu'une assemblées extra planétaire vienne forcer quiconque d'accepter plus de colons qu'ils n'estiment pouvoir en recevoir et chaque gouvernement devra être libre de choisir le nombre exact de réfugier qu'il est enclin à accepter.

Ainsi, nous préférons permettre à des peuples de coloniser une planète plutôt que de mette nos propres colonies en danger. Nous sommes prêt à construire un chantier de construction aero-spatial, lorsque nous aurons notre planètes, afin de permettre à la communauté de créer des vaisseaux de transports et de colonisation afin d'aider les réfugier.


Nous proposons également, que le fond que le Duc propose de lever, soit plus une sorte de banque, qui assurera un prêt à taux très faible ou à taux zero, pour permettre l’établissement de colonies pour les réfugier, qui rembourseront ensuite ce fond, qui servira ensuite de nouveaux à d'autres et ainsi de suite, ce fond serait régit par un conseil d'administration qui serait composé de membre de chaque pays donateur, avec une proportion égale au pourcentage des dons fait dans se fond. Ne vous méprenez pas, aucune nation de récupérera ses fonds, l'argent investis dedans sera un dons, fait pour sauver des vies, et aucunement pour faire du profit. Le gouvernement Lantien serait prêt à investir 500 Crédit dans cette entreprise.

Bien entendue, ce fond ne devras pas être non plus un frein aux aides privées des Etats coloniaux de cette galaxie. Je pense même qu'un apport en argent et en ressources pourra être nécessaire sur plusieurs décennie, voir sur tout le siècle à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Consilium Arelatensis

avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 21:47

Le Général réagit assez rapidement à la déclaration de son homologue Lantien

Di Correggio : Il semblerait que vous vous mépreniez sur un point monsieur de Taonas. La taille des planètes n'entre absolument pas en ligne de compte. La plus petite de celles-ci peut sans peine supporter au moins 1 milliard d'habitant, si correctement exploitée, or le gros soucis actuel est justement l'exploitation. Petite ou grande, aucune planète n'est proche ne serait-ce que du dixième de sa population de saturation. Le soucis vient de la production, et tant que la saturation n'est pas atteinte, nous sommes tous logé à la même enseigne. Il n'est pas question qu'une colonie disposant d'une planète de grande taille doive recevoir deux foix plus de colons qu'une de petite taille, à cause de cette taille, puisqu'elle serait bien incapable de produire assez pour subvenir aux besoins. Si votre planète commençait à manquer de place, cette remarque aurait eu du sens, mais à l'heure actuelle, ce sont juste d'immenses plaines déserte, alors vos considération de surpopulation absolue sont sans fondement, contrairement à la surpopulation relative qui elle l'est, et est la même pour tous. Il sera toujours temps de se poser la question quand vous atteindrez le milliard d'habitant, et ceci ne devrait être le cas avant un bon siècle ou minimum. Vous n'êtes même pas menacé par ce souci à moyen terme, il est donc sans objet de s'y attarder ici.

Concernant les modalités de délivrement des fonds d'aide aux populations réfugiées, il sera temps de ce les poser au moment de la délibération des statuts et mission, ce qui n'est pas le cas. Néanmoins, monsieur de Taonas, votre suggestion de taux 0, si échelonné à très long terme, peut se révéler intéressante comme futur base de financement de nouveaux projets, comme un système de défense de New Eden commun. Il sera bon d'en discuter lorsque le moment sera venu, et je vous soutiendrais certainement dans cette voie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rép. de Munto Cordia

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Lun 15 Avr - 21:56

Le Duc Louis Maximilien d'Aumont haussa un sourcil et nota la proposition sur son calepin. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres à l'instant ou il posait son stylo.
    [L. M. d'Aumont] Bien. Les propositions ont été notées.

    Je récapitule.

    Nous avons donc la proposition de création de camps de réfugiés planétaires, co-financés par toutes les nations signataires, afin de créer un espace tampon, pour réguler le flux de réfugiés. Je prends bonne note de la suggestion du Général Di Corregio. Nous devrons prévoir de couvrir plusieurs planètes de petits camps de réfugiés, pour éviter d'avoir à gérer de trop grandes concentrations de personnes en un même point, ce qui est propice à la propagation de maladies. Mais vu que personne ne semble comprendre pourquoi il faut se serrer la ceinture, je vais également me permettre d'apporter un éclaircissement quand à la raison d'un tel camp, qui de toute évidence, n'a été ici compris par personne, sauf quelques uns qui ont l'air de cerner le problème dans son entièreté (il adressa un signe de tête à Di Correggio, et au Représentant de la Fédération du Commerce ... qui même s'il essayait de se dérober sur les bords, avait au moins le mérite de mettre les mains dans le cambouis ...)

    De toute évidence la guerre n'est pas terminée de l'autre côté du Wormhole. Et de toute évidence, les Xenos ne sont pas en train d'éradiquer la race humaine, mais de la réduire en esclavage. Un simple calcul mental ... en fait non, il n'y a pas besoin de calcul ... une estimation mentale, nous permet de nous apercevoir que nous sommes un peu plus de cinq millions d'êtres humains de ce côté-ci du Wormhole, et qu'ils sont plusieurs milliers de milliards de l'autre côté. Une guerre générant, en règle générale, et c'est le militaire qui vous parle, un flux constant de fuyard, et les esclaves en fuite cherchant par ailleurs à mettre le plus de distance possible entre eux et leurs anciens maîtres, nous arrivons à une conclusion simple : dans les prochaines décennies, ce wormhole sera franchit par un nombre croissant de réfugiés. Très probablement un petit milliard à la fin du siècle. Et nous allons devoir les accueillir. A moins que vous n'escomptiez les laisser mourir, ce qui ferrait alors un milliard de morts sur vos consciences, et vous réduirait à moins que des Xenos, qui eux, ont la décence de réduire les civils en esclavage. Il va sans dire qu'aucune de nos colonies, dans l'état actuelle des choses, ne peut subvenir aux besoins d'un tel flux de personne.

    Il va également sans dire, pour m'adresser aux moins pragmatiques d'entre vous, que si nous laissons ces réfugiés se promener tranquillement dans l'espace, une telle quantité de personne franchissant le Wormhole deviendra une armée d'invasion. Car je me permet de vous rappeler que ces réfugiés ne sont pas passés sans armes de ce côté-ci de New Eden jusqu'à présent. Et, si vous acculez un animal à un mur, il sort ses griffes, et devient agressif. Je vous laisse deviner la suite, et me permet de vous rappeler l'estimation mentale dont je vous parlais au début. Nous ne pourrons pas gagner cette guerre. Et à vrai dire, dans mon cas, je préfère même me rendre tout de suite, voire les aider à prendre les planètes des plus égoistes d'entre vous. C'est ce qui me laissera le plus de chances de survie.

    Bon, ceci étant vu, nous allons donc devoir gérer ce flux, que nous le voulions ou non. Maintenant, certains entendent masser ces réfugiés sur des planètes, sans que nous n'ayons un quelconque contrôle sur la vitesse d'établissement de ces colons. Il a déjà été très difficile de relocaliser 1 million de colon la dernière fois. Maintenant imaginons que 10 millions de colons passent le trou noir. Avez-vous les quelques 33 500 crédits nécessaires à la construction de tout les vaisseaux de colonisation requis pour permettre l'établissement de ces colons ? Moi pas. Et tous ensemble, nous ne les avons pas. Ce qui veut dire que nous avons deux choix : laisser ces dix millions de colons se promener sans matériel de colonisation ... Et vous pouvez être sûr qu'ils viendront récupérer ce dont ils ont besoin par le pillage ... Car s'il y a une chose que ces colons auront à profusion, ce sont des armes ... Ben oui messieurs, ils viennent d'une zone de guerre ...

    Ou bien nous pouvons les stocker sur une planète, discuter avec leurs chefs, et essayer de les établir progressivement sur un maximum de planètes, en prenant chacun notre part dans cette histoire.

    Donc la nécessité d'installer un camp de réfugié est absolue. Ne serait-ce que pour ceux qui veulent vivre. Je me permet d'ailleurs que je me ferrais un plaisir d'indiquer la route des moins collaboratifs d'entre vous aux officiers militaires franchissant le vortex. (Louis Maximilien fit un signe de tête en direction de l'Amiral Lawson, assise à sa droite, qui adressa un sourire carnassier aux Lantiens et au Communiste).

    Passons à la nécessité de gérer ce camp de réfugier. Si vous ne le financez pas, si personne ne le finance en fait, les colons qui s'y trouveront, passeront leur temps à chercher à en partir et s'ils y parviennent, utiliseront leurs armes contre nous pour prendre ce dont ils ont besoin. Et vous pouvez être certains qu'ils ne feront aucun cas des besoins de votre population à vous ... Pourquoi le ferait-il ? Vous ne l'avez pas fait pour eux.

    Alors je pose une dernière fois la question messieurs. (le regard de Maximilien devint glacial), est-ce que maintenant, TOUT LE MONDE A BIEN COMPRIS LE PROBLÈME ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rép. de Nouvelle Pallas

avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Mar 16 Avr - 7:41

Et Voilà, nous étions au point où il n'y avait que deux choix. Suivre les idées du Duc d'Aumont, où alors partir de la salle avec perte de fracas, pour ne sans doute pas revenir et laisser les autres se débrouiller avec les réfugiés. Après tout, si Ertikan était présent à cette réunion, c'était en grande partie, parce que, même si à Terminus, qui était l'une des planètes les plus éloignés du Wormhole, on serait parmi les derniers à être touchés par les souci liés aux afflux constant de réfugiés, on gardait tout de même un certain lien avec la FTU et qu'on était pas des idiots au point de laisser l'humanité avec ses problèmes.


Hum ? Un milliards de réfugiés, le gros problème étant surtout de mettre en place les systèmes administratifs qui permettrait de gérer une telle masse d'homme. Après tout à une époque nos ancêtres était bien plus d'un milliards sur la Terre, notre Mère et arrivait encore à nourrir suffisamment décemment toute cette population. Techniquement, il est tout à fait possible de trouver une planète qui puisse permettre d'accueillir cette masse à proximité du Wormhole et de disperser les réfugiés en petite unités sur sa surface, en les laissant cultiver les terres le temps de trouver une solution.

Le gros problème étant comme a pu le signaler le Duc d'Aumont, que étant donner que contrairement à nos ancêtres, ils sont tout à fait capable de quitter la colonie que nous leur aurons assigner pour aller se servir ailleurs. En tout cas, pour s'assurer des problèmes d'hygiène, la meilleur solution reste d'éviter de faire la même erreur que nos ancêtres dans un conflit qu'on appelait celui du Darfour
(une note circula sur les datapad pour remettre en mémoire les tenants et les aboutissant dudit conflit, très ancien, aux différents représentant de la salle). Vous voyez sur cette note, qu'il est théoriquement impossible de gérer un camp de réfugiés sans eviter le risque épidémique. Toutefois, cet épisode de l'histoire humaine se passant, il y'a près de 2 000 ans, nous serions à même de gérer de plus grande quantité de réfugiés en évitant ce risque, par exemple en fournissant de bête capsule de décontamination de l'eau.

Je crois me souvenir d'après mes scans et les localisations des planètes dont nous avons possession, qu'il reste une planète terrestre de taille gigantesque dans le système 10 de la constellation du Serpent, cette planète sera tout à fait à même, d'après les estimations des supercalculateurs de fournir suffisamment de nourriture pour plusieurs fois la totalité de réfugiés que nous avons escomptés.
Rappelez vous d'une chose, une planète comme la Terre est capable de fournir suffisamment de ressources pour prêt de 10 milliards de personnes, cette planète étant deux à trois fois plus grande.

Aussi, il serait tout à fait possible de mettre en place des communautés réduite de 40 à 50 000 réfugiés, qui serait à même de survivre sans souffrir de problème d'hygiène, pour peu que chacune d'elle soit autogéré et piloter par une chaine de commandement de type semi fédéral je m'explique.
Dans ce cas de figure, nous diviserions la population en unités de 50 000 réfugiés, qu'on pourra nommer camp, chaque camp disposant des ressources nécessaire en terre pour nourrir la totalité de sa population, SANS AVOIR A SE SERRER LA CEINTURE, nous disposons largement de suffisamment de ressources pour leur permettre de disposer de réserve de grain et de viande. Ensuite, les camps seront rassemblés mettons par dix, au sein de district, et dans chaque district, on échangera les ressources indispensable et improductible ailleurs, ainsi le camp vivant à majorité de pêche obtiendra de la viande d'un camp vivant de l’élevage et vice versa.Et ensuite on montera à l'échelle suivante ou 10 zone feront une région soit déjà 5 millions de réfugiés qui se gère de façon, totalement autonome, toujours en échangeant les ressources nécessaire. Je vous parle ici de mettre en place une société d'entraide, basé sur le pire des scénarios, celui où demain 1 milliards de réfugiés, humain ou alien sortirait du Wormhole. Pour compléter la chaîne de commandement, il se manquerait plus qu'à rassembler les régions par vingt au sein de zone, qui rassembleront donc la somme de prêt de 100 millions d'habitants, ces cent zones constituant les 100 états de cette "fédération des réfugiés de New Eden". Ainsi dut-il nous valoir 100-200 ou même 1 000 ans pour rassembler suffisamment de ressources pour accueillir ces réfugiés sur nos planètes, nous y arriverons et vous savez tous comme moi que d'ici 200 ans 300 maximum, ce milliards d'habitants aura sans doute été absorbé.

Et je vous rappelle pour ceux qui l'aurait oublier que j'avais proposer de faire tourner nos vaisseaux de transports dans les mondes terrestre inhabité proche pour monter des expéditions de "pillage" je ne vois malheureusement pas d'autre mot, de leur ressources au service du camp.

Le problème de fournir de la nourriture est donc un problème qui me paraît quelque peu faux. Le problème de l'hygiène et celui des habitations peut être tout autre. Bien entendu, nous pouvons amplement décomposer les vaisseaux qui arriverait à New Eden avec eux, pour leur données les quartiers d'habitations nécessaire, quand à l'hygiène, le général Di Correggio à évoquer une industrie pharmaceutique en composition sur Nova Camerone, je dispose de même de nombreux médecins du Consortium scientifique, aussi en cas d'epidémie, nous serons à même de la juguler. De plus, il est tout à fait possible de mettre en place une industrie chimique puissante qui fournirait des capsules de décontamination aux réfugiés, ainsi que de crée des usines de désalinisation sur les côtes de la planète.

Quelqu'un a-t-il, une suggestion ou une question ?



Sapientia dico habet, et voilà, qui avait dit qu'il fallait se serrer la ceinture à New Eden, il était tout à fait possible de gérer un milliards de réfugiés, sans avoir à fournir d'autres efforts que les ressources nécessaire et infabriquable sur place, soit les médicaments, les capsules de décontamination et les unités des usines de désalinisation. Et comme disait une très vieille citation, il n'y pas de problème, il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Consilium Arelatensis

avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Mar 16 Avr - 12:01

On reconnaissait un politicien aguerri à sa façon d'acculer les gens presque de leur plein gré, et il n'était pas exagérer de dire que le Duc d'Aumont avait réussi à merveille. Celui que l'ont pensait être un noble un peu bigot venait de poser, comme on disait dans l'armée, ses couilles sur la table, et avait amené tout le monde à considérer ses vues avec attention. Ça avait toujours été le soucis de Di Correggio, il était militaire, et non pas politicien, et ne savait trop comment se comporter dans ces conditions. Gérer des soldats, oui, des dirigeants, hors de ces capacités, comme le démontrait son tempérament un peu soupe au lait et sa tendance à parler avec trop de franchise. Ertikan, lui, avait lui le mérite d'apporter sa pensée toute scientifique et structurante à la question, et ce n'était pas du luxe. Néanmoins, à vouloir trop discuter de tout en même temps, on perdait de vu où l'on voulait aller, et cela rendait le sommet, sinon moins constructif, tout du moins plus lent que ce qu'il pouvait être. Di Correggio prit alors la parole.

Di Correggio : Madames, Messieurs, s'il vous plait, tachons de ne pas nous disperser, cela ne ferait que compliquer la compréhension des solutions à trouver et ainsi rendre cette tâche plus ardu. Efficacité et rapidité doivent être les maitres mots ici, alors tachons de nous y prendre de façon claire, nette et précise.
Il nous faut travailler sur les quatre points suivant, ou trois si vous considérez le problème de l'hygiène commun à celui des camps de réfugiés, et sont les suivants:


  • Création d'un institut de gestion des camps de réfugiés sur une planète à proximité de New Eden
  • Mise en place d'un système efficace de lutte contre les pandémies
  • Etablissement des capacités d'accueils maximales et maximales-plus de nos colonies
  • Construction de barges de colonisation.
Nous devons nous y atteler avec méthode, point par point. J'aimerai, avec votre permission Votre Seigneurie (il adressa un signe de tête au Duc), commencer avec le premier point, le plus critique.
Il s'agit ici de discuter de la question des réfugiés, et non pas de l'ordre technique des choses, mais bien du cadre institutionnel de la question. Je ne doute pas monsieur Ertikan que vous aillez vraiment travailler la question, et je suis certain que votre organisme prendra une part importante de la gestion de ces réfugiés, comme le prouve votre analyse intéressante de la situation. Mais cette gestion sera confié à une haute-autorité des réfugiés, et non pas à nos gouvernements directement. Ce que nous, gouvernements, devons diriger, est la création de cette haute-autorité, ce qui je vous propose de faire dès maintenant. Efficacité et rapidité!
Je récapitule ce qui semble avoir été pré-établi : Chaque état signataire, ou même pas forcement s'il ne décide de suivre que cette partie de l'accord, finance à hauteur de 500 crédit cet institut, qui se charge de la colonisation d'une planète à proximité de New Eden, et de sa gestion de manière indépendante. La terrestre gigantesque dans le système 10 peut être une excellente option. Cette haute-autorité prend en charge la disposition des réfugiés à la surface de cette planète selon le modèle le plus efficace possible, comme ce que monsieur Ertikan nous a proposé, mais ceci est laissé à l’appréciation de cette autorité, puisque nous savons que correctement exploitée, cette planète peut supporter l'ensemble des réfugiés à venir. Une ingérence plus direct ne ferait que créer conflit et désorganisation.

Il ne nous incombe donc que de créer et financer cette institution, puisque c'est la seule chose sous responsabilité de nos gouvernement, si tout le monde est d'accord. Je suis pour ma part d'accord avec ceci. Une fois que cela sera voté, nous pourrons passer au point suivante.
Reste néanmoins la question de la direction de cette institution. Je m'oppose à une gouvernance populaire. L'inertie de décision est trop énorme, et le peuple n'est pas à même de comprendre les enjeux de la question. Il me semble qu'une décision collégial à la majorité absolue des signataires du traité serait le plus efficace. Nous savons où nous allons, et nous savons ce qui est en jeu.
Madame, Messieurs, qu'en pensez-vous?


Dernière édition par Federal Colony of Camaròn le Mar 16 Avr - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fate
Admin
avatar

Messages : 1434
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Mar 16 Avr - 12:07

L'Amiral Lawson, qui s'était tenue tranquille jusque là, semblait à présent résolument excédée. Et cela se lisait sur son visage. Militaire de carrière, et femme d'action, elle avait rejoint l'armée à 16 ans, en trichant sur son âge, et en temps que pilote de chasseurs dans la cinquante troisième flotte. Ses talents de pilote l'ont vite fait monter en grade jusqu'à ce qu'elle obtiennent la responsabilité du quarante huitième régiment de chasse, là, ce sont ses aptitudes d'analyse tactique, et son sang froid, qui lui valurent une promotion rapide jusqu'au grade d'amiral. Aujourd'hui âgée de 52 ans, elle avait vu toutes les batailles de la guerre contre les Xenos. Et elle savait qu'on ne résolvait pas une crise en enchaînant des blabla techniques stériles, mais en laissant le soin aux subalternes de gérer ces problèmes. C’était leur job. Les leaders devaient prendre les grandes orientations. Et c'était tout. Miranda coupa court aux discussions.
    [M. Lawson] Merci général. Si vous ne l'aviez pas faites, c'est moi qui aurait crisé. Mais n'allons pas trop vite non plus. Même si je trouve qu'une dépense de 500 crédits par colonies signataires serait plus appropriée, certain estimeront peut-être que cela doit être négocié. A ce titre, j'ai noté une des proposition du Duc, qu'il n'a pas eut le mérite de nous expliquer. Peut-être pouvez-vous nous éclairer sur le point de cette "Dette de solidarité", Sire ?

_________________
World by World, we will build an Empire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ds-pioneer.forumactif.com
Rép. de Munto Cordia

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Mar 16 Avr - 12:19

Le duc réagit donc immédiatement et répondit aussitôt :
    [L. M. d'Aumont] Le principe est simple. Il vise en fait à permettre que tout le monde puisse participer au financement de cette organisation, sans que cela ne lui coûte trop cher, et n'hypothèque son développement. Avec la dette de solidarité, les Etats les plus avancés et les plus développés de la galaxie (statistique "Développement") seront soumis à l'obligation de payer, si endettement il devait y avoir, la part des Etats les plus pauvres. Il s'agit d'une dette conditionnée par le fait que "chacun reçoit en fonction de ses besoins, et donne en fonction de ses moyens". Sur l'aspect technique le principe est donc que les Etats signataires financent tous à part égale la création de cet organisme, et que soit ensuite organisés des mécanismes de solidarité, et de transfert de fonds des nations les plus riches vers les nations les plus pauvres, uniquement sur la question du financement de cette organisation bien sûr.

    Prenons un exemple pour lequel nous aurions statuer que 8 nations participent au financement de ce projet. Le financement de chaque nation est fixé à 500 deniers. Toutes les nations participantes commencent par payer la somme de crédits nécessaire au financement du projet (ce qui fait la modique somme de 4 000 Crédits !). Cependant, afin que les plus pauvres ne soit pas lésés dans cette affaire, nous considérons que, si la participation au projet conduit à un endettement pour elles, une certaine part de leur participation, disons 300 crédits, leur serra remboursée par les trois nations les plus riches de la galaxie (et ce même si ces dernières sont endettées). Ainsi, imaginons qu'à la fin de la décennie, les nations A B et C soit les plus riches. Les Nations D, E, F, G, et H sont plus pauvres. Toutes ont payer 500 crédits, mais cela à conduit les nations D et H à s'endetter à hauteur de 1 200 crédits chacunes. Sur ces 1200 crédits, 300 Crédits de dette seront immédiatement transférées et partagées entre les nations A B et C qui paieront ainsi 200 crédits supplémentaires.

    Je suggère cependant que, si nous pouvons nous mettre d'accord dès à présent sur le principe de cette dette de solidarité des nations riches à l'égard des nations pauvres, nous en discutions ultérieurement (au moment des stats), et que cette discussion ne réunisse que les nations concernées par cette dernière.

    Il me semble en tout cas, que c'est un bon moyen pour que tout le monde tombe d'accord rapidement sur un mode de financement de cette colonie de réfugiés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam'

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Mar 16 Avr - 12:30

-Dans le but d'éviter que John Kaïn, notre dirigeant, ne fausse nos relations internationales à cause de son défaut de s'énerver trop... rapidement, la délégation du Soviet prendra momentanément sa place dans les négociations, bien que toutes les décisions se feront toujours en commun. Nous espérons pouvoir repartir sur de bonnes bases.

Sur la question de l'hébergement des réfugiés, nous sommes d'accord sur le fait qu'il faille aller vite et bien. Les questions techniques ne sont pas de notre ressort et nous laisserons monsieur Kaïn en parler avec les autres dirigeants ultérieurement, mais cela nous semble faisable. Sur la question de la haute-autorité des réfugiés, encore une fois nous plussoyons votre point de vue ; il faut que ces pauvres personnes soient dirigés, car lorsque l'Humain n'a plus de société pour l'encadrer, il retourne à l'état sauvage. De part l'autorité que nous a confier le Soviet général et à la vue des comptes de la République, nous acceptons de payer ces 500 crédits, sommes tout à fait honorable que toute autorité devrait pouvoir payer.

Néanmoins, nous ne sommes pas d'accord sur le point de la constitution de cette autorité. Mettre en place un gouvernement composé de tous les dirigeants de la galaxie sans laisser au peuple le pouvoir de choisir, nous sommes déjà assez opposés à cette idée, car cela remettrait en cause le droit des peuples à disposer d'eux-même et donc la démocratie chez des peuples déjà fort opprimé. Mais mettre en place la décision avec une majorité absolue rendrait la situation encore plus anarchique qu'elle ne l'est déjà. Il suffirait qu'un noyau de 2 ou 3 dirigeants s'opposent au reste du sommet pour empêcher toute décision d'être prise. Nous proposons un vote à la majorité et la présence d'un nombre égal de délégués du peuple, permettant d'équilibrer la balance.

Quant à cette dette de solidarité, sachez que nous acceptons le principe sauf un point : Aucune nation ne devrait avoir à se mettre en dette pour régler la dette d'une autre, car cela ne constitue qu'un déplacement du problème... Sauf si ces nations, perdant leur poste de "plus riches" à cause de cette dette, reçoivent des fonds de la part des nouvelles plus riches, ce qui serait assez ridicule. A moins que nous nous trompions tout simplement ? Nous ne sommes pas totalement sûrs d'avoir compris ce concept. A l'heure actuelle, si une nation en avait besoin, nous serions prêt à lui accorder 2 ou 300 crédits pour l'aider à financer ceci, mais plus ne sera pas possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rép. de Munto Cordia

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Mar 16 Avr - 12:37

Louis Maximilien apporta un éclaircissement immédiat à la question afin d'éviter de futures digressions :
    [L. M. d'Aumont] Le principe est justement de déplacer le problème. De le déplacer d'une nation qui n'a pas les moyens de payer une dette à une nation qui en a les moyens. C'est pour éviter que cette dette de solidarité ne deviennent une assurance permettant les politiques égoïstes que vous craignez, que nous proposons qu'elle soit réétudiée et rediscutée pour ses aspects concrets dès que nous aurons une meilleure visibilité de la situation (MaJ des stats). Nous proposons pour l'heure, uniquement un accord de principe et une clause de négociation d'ici 70 ans (MaJ des stats).


[EDIT Fate : Pour que ça avance, rester dans le sujet du financement (la dette de solidarité est intimement liée au financement). On parlera de la direction des camps au point suivant.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam'

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Mar 16 Avr - 12:43

Apparemment, les représentants étrangers craignaient que tous les habitants de Novus Terra soient comme John... Qu'avait-il encore fait cet abruti ? Samuel, son plus fidèle second, pensa de plus en plus à l'assassiner. Sa folie entraînerait la perte de la Fédération Communiste !

-Ha, très bien, nous ne l'avions pas compris comme cela. Dans ces conditions, cette entraide entre les pays sera bienvenue pour tous, du moins nous le pensons, et le Soviet général ainsi que tous les Soviets de la République seront heureux de cette nouvelle. Sachez que noue serons les premiers à aider les autres lorsqu'il le faudra, du moins si John l'accepte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Consilium Arelatensis

avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 23/09/2011

MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   Mar 16 Avr - 13:00

Le Général écouta avec attention l'explication du Duc concernant cette "Dette de solidarité", et éprouvait une certaine satisfaction à savoir son contenu. Cela lui permettrait de continuer son action envers les réfugiés avec un peu plus de tranquillité derrière la tête, alors que le fond de sa trésorerie commençait à se faire dangereusement présent. Il écouta ensuite la fédération communiste, et force était de constater qui si il persistait des divergences de conception, tous n'était pas fondu du bocal. Il prit alors la parole.

Di Correggio : Votre Seigneurie le Duc, ce système de dette de solidarité me semble intéressant. L'inquiétude de nos homologues communistes peu sembler légitime, mais la décision se fait vis à vis du développement économique de la colonie, donc de son dynamisme et de sa croissance. Ainsi, il serait bien plus facile pour une colonie très dynamique de rembourser 200 crédits que pour une colonie en stagnation d'en rembourser 300. De ce fait, nous supportons l'idée, et seront heureux de payer le cas échéant.

Concernant le mode de gouvernance, je pense, messieurs les communistes, que vous êtes totalement déconnectés de la réalité. Le temps joue contre nous. Nous n'avons absolument pas le temps d'organiser des élections sur des planètes dont la masse démographique varie sans cesse rendant impossible la tenu d'un vote, ni le temps d'analyser les résultats pendant des jours, encore de moins de les communiquer entre nous puis faire déplacer des élus à travers le vide intersidérale, elus qui se soucient plus de leur réélection que de leur mandat. Nous sommes en crises sévère, les décisions doivent être prise rapidement par des gens compétents, et non pas par des processus à rallonge dont la base est composée de personne totalement non au fait des impératifs stratégiques de la situation. Les institutions démocratiques sont valable en temps de paix, mais dans ce genre de situations dramatique, ce n'est pas possible, l'efficacité prime avant tout.

Et puis, messieurs, vous vous présentez comme élu par votre peuple? Vous êtes donc leur représentants légitime? Il n'y a donc pas de soucis pour que vous désigniez pour eux la direction, puisque vous êtes le peuple, me trompe-je?
Dans tout les cas, je rejoindrais l'organisation, mais je lui prédit un échec cuisant si on l’embarrasse de telles entraves politiques.

Une décision à la majorité absolu implique que dès que 50% des dirigeants sont d'accord, la décision est acceptée. Je ne vois pas comment favoriser plus le dynamisme de l'organisation sans donner le pouvoir à une minorité. Une acceptation aux 2/3 ou 3/4 des votes serait réellement handicapante, mais à 50%...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sommet de Mindoir - Semaine 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sommet de Mindoir - Semaine 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Potins à gogo ~ ragot de la semaine
» Haiti en Marche opine sur la derniere semaine...
» Le 5 e sommet des Amériques
» Le premier ministre Alexis est au Sommet...
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deep Space Pioneer :: Administration et Archives :: Archives-
Sauter vers: